Interview exclusive : Ousmane GUITTEYE dit tout sur les élections de la CCIM !

2
Ousmane Guitteye
Ousmane Guitteye

« A l’époque le ministre Touré avait une lettre qui disait que le président du collège sera désigné par le Premier ministre et qu’il ne sera pas candidat aux élections qu’on est entrain de faire actuellement » révèle Ousmane Guitteye. Cela a été dit après la première phase de l’élection du Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) qui s’est bien déroulée et a été appréciée par nos autorités et les opérateurs économiques. Avant d’entamer la deuxième phase de cette élection qui est en cours, nous sommes allés voir le candidat favori, M. Ousmane Guitteye, pour qu’il nous donne plus éclaircissement et ses impressions.

NOTREPRINTEMPS : Est ce que Mamadou Tiéni Konaté est commerçant ? Peut-il se présenter?

Ousmane Guitteye : Sur cette question, je n’ai pas beaucoup de choses à dire. Je vais simplement vous dire qu’il a dirigé la transition, en tant que président de notre collège transitoire. Au moment où il était désigné par le Premier ministre, notre ministre de tutelle, à l’époque monsieur Touré le notaire, avait fait une lettre qui disait que le président du collège sera désigné par le premier ministre et qu’il ne sera pas candidat aux élections qu’on est entrain de faire actuellement. Maintenant, j’ai appris par d’autres voies qu’il a essayé d’enregistrer sur la liste électorale avec l’établissement SONINKE. Certains disent que l’établissement SONINKE lui a donné un pouvoir pour qu’il puisse le représenter. C’est vrai ou faux, je ne sais pas. En tout cas, il y a une confusion. Mais c’est à lui de voir si l’établissement n’est pas pour lui et s’il veut  être le président, moi je trouve qu’il y a maldonne. Si le ministre a fait une lettre dont tout le monde sait que c’est une lettre qui doit le dissuader à se présenter et que malgré tout il veut le faire, je crois que c’est à lui de bien réfléchir au final. Je ne peux pas dire s’il doit être candidat ou s’il ne le doit pas. Mais je sais aussi qu’il y a l’autorité administrative qui est là, qui doit tôt ou tard se mêler la dedans, sinon l’autorité sera responsable de ce qui se passera.

Nous sommes à la deuxième partie des élections, pouvez- vous nous dire comment va se passer cette deuxième partie?

C’est facile, vous avez vu sur la liste A : Ousmane Guitteye, Mamadou Tiéni Konaté et Tahirou Sy. On s’était donné la main pour la bataille de liste, on a gagné la bataille de liste. Maintenant chacun se débrouille comme il peut pour devenir président et c’est de bonne guerre. En ce moment chacun s’organise, chacun est dans son propre état-major. Donc après la bataille de liste, j’ai appelé deux fois Mamadou Tiéni Konaté et Tahirou Sy, mais je vous assure que jusqu’à présent personne par courtoisie ne m’a pas appelé, même une seule fois. Je crois qu’on doit être plus fair-play que cela. A l’époque, je leur ai dit qu’on doit enterrer la hache de guerre, mais chacun est entrain de se battre de son côté pour votre information.

L’élection est prévue pour quand?

Pour le moment, on n’a pas la date exacte. Mais selon certains indiscrétions, il paraît que l’élection des bureaux régionaux sera pour le 20 août de ce mois et pour le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali  au plus tard le 5 Septembre. Mais officiellement je n’ai rien vu d’abord.

Malgré la crise du Nord, Kidal va participer?

Oui, les membres consulaire de Kidal ont été élus à Bamako ici, le même jour où nous avions notre élection au gouvernorat, pendant qu’ils étaient à la Chambre de Commerce et d’industrie du Mali. Donc Kidal va bel et bien participer aux élections.

Est ce que vous êtes sûr d’avoir la voie de toutes les régions?

Oui, je suis sûr d’avoir la voie de toutes les régions; n’en doutez même pas.

Comment organisez-vous votre campagne?

Déjà, j’ai un Q- G qui marche très bien. Quand vous venez de temps en temps, vous vous rendez compte que sa marche fort chez nous. Mais je peux vous dire que mes adversaires n’ont même pas de Q-G. Je m’oriente très bien avec des responsables dans notre Q-G. Et puis ce deuxième tour a été beaucoup mieux organisé, mieux ordonné qu’au premier tour, cela je vous l’assure.

Quel est votre dernier mot ?

Mon mot de la fin, est de demander toujours à l’autorité de faire en sorte que ceux qui doivent se présenter se présentent et que  celui ou ceux qui ne doivent pas se présenter, fait quelque chose rapidement pour qu’on leur dise lavérité. Sinon, ça sera vraiment grave pour la démocratie.

Bourama Traoré

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Djitteye bonne chance ,avec votre activité representant de sanyo au Mali et boutique de materiel de peche ,vous allez etre un bon President pour la ccim.Mais Tahirou avec Syatels qui etait numero Malien en peinture mais aujourdhui dernier et prestige Motors fermé.il peut pas diriger une grande boite comme la CCIM. konaté=00

Comments are closed.