Le ministre du Commerce et de l’industrie, Abdel Karim Konaté à propos de la FEBAK : “Toutes les dispositions sont prises pour que l’édition de cette année puisse répondre aux normes internationales “

2
Une vue externe du site
Une vue externe du site

Le monde des affaires malien va vibrer à compter de demain au rythme de la 11ème édition de la Foire exposition internationale de Bamako (FEBAK). Organisée par la CCIM, cette édition est placée sous le signe de la relance économique du Mali après la crise. En se déplaçant hier sur le site, le ministre du Commerce et de l’industrie était accompagné de ses proches collaborateurs et du président du Collège transitoire de la CCIM, Mamadou Tiény Konaté et du président de la commission d’organisation, Baba Sylla.

Après son accueil à l’entrée  du site, la délégation ministérielle a visite les différents espaces. Il s’agit de l’espace A réservé au  Maroc invité d’honneur  et  du salon BtoB, de l’espace B réservé au sponsor officiel, la BDM-SA, de l’espace C consacré au BTP-énergie et de l’espace commercial pour les autres. Il est prévu aussi une espace pour les commerçants détaillants ainsi que les artisans.

Le ministre a ensuite visité  les toilettes grand public au nombre de 28 et celles VIP au nombre de 14,  le poteau incendie, l’espace parking ainsi que le stand devant servir de salle de conférence pour la cérémonie d’ouverture qui sera présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta en présence des membres du gouvernement et du corps diplomatique. Sur le site, il est prévu un groupe électrogène de 300 Kva capable de supporter toutes les installations.

Le ministre exprimé sa satisfaction totale après cette visite. Abdel Karim Konaté dira  que cette édition soit différente des précédentes, parce que qu’il sagit d’en faire une foire moderne, une foire qui répondre aux normes internationales. Toutes les dispositions sont prises pour cela. Il y a près de 400 stands modernes pour les exposants.

L’invité d’honneur, le Maroc sera fortement représenté avec près de 200 exposants. Des participants viendront  d’un peu partout. C’était donc nécessaire pour le ministre de venir constater moi-même le point de la préparation avec la commission d’organisation à pied d’œuvre depuis dix mois, l’évolution des travaux. Selon lui, toutes les dispositions sont prises en matière sécuritaire,  en matière sanitaire et environnementale pour le bon déroulement de la foire.

Pour le président de la commission d’organisation, les uns et les autres resteront mobilisés pour relever le défi de l’organisation. Aux dires de Baba Sylla, ” un évènement d’une telle complexité, d’une telle envergure nécessité une certaine patience dans l’organisation.

 

La BDM-SA, sponsor officiel sera mieux visible

Les choses ne peuvent pas aller comme sur une roulette. Car nous avons apporté beaucoup l’innovation qui nécessité des changements de comportement qui ne suit toujours pas. Mais nous sommes confiant, nous sommes a un niveau très satisfaisant “. Selon lui, cette édition est différente des autres.

Les innovations sont au niveau de l’organisation avec l’aménagement d’un espace plus moderne en chapiteau. Au niveau de l’exposition avec  un BtoB qui va durer quatre jours et l’exposition vente sur douze jours.

Ensuite, il y a l’innovation au niveau du sponsoring. Auparavant tous les sponsors étaient logés dans à même enseigne faisant de sorte que le sponsor officiel ne bénéficiait pas d’une grande visibilité. Cette fois-ci, on a fait des pacquages de sponsoring et la visibilité des opérateurs sera faite en fonction du pacquage. Le sponsor officiel sera plus visible.

Aussi, il est prévu une conférence sur le thème la relance économique du Mali pour permettre de dégager les solutions allant dans ce sens. Au niveau de la sécurité, toutes les dispositions sont prises avec les forces de l’ordre et de sécurité ainsi qu’avec les sociétés privées. S’agissant de la lutte contre Ebola, des kits sanitaires seront disponibles partout et des écrans projetteront  de images de sensibilisation sur l’ensemble du site  ” a-t-il conclu.

 

Le Maroc invite d’honneur de la 11eme edition de la febak qui s’ouvre demain

Une nouvelle opportunité pour donner une nouvelle dimension aux affaires entre les deux pays

Le roi du Maroc Mohammed VI a été accueilli par le président IBK à son arrivée au Mali
Le roi du Maroc Mohammed VI lors de son dernier passage au Mali

Un peu moins d’une année après la visite  historique dans notre pays du Roi Mohammed VI au cours de laquelle une dizaine d’accords de partenariat a été signée entre Maliens et Marocains, les deux pays ont une nouvelle opportunité du donner une aile nouvelle à leur coopération économique. Il s’agit de la 11ème édition de la FEBAK pour laquelle, la CCIM, a accordé le privilège au Royaume chérifien avec le titre d’invité l’honneur  de l’édition 2015. Un honneur que Maroc export entend capitaliser avec la présence d’une forte délégation à Bamako.

Le Maroc et le Mali ont établi leurs relations diplomatiques dès 1960, après les indépendances. Cette coopération s’est traduite par la création de la commission mixte entre les deux pays en septembre 1987.  Cette coopération couvre plusieurs domaines : agriculture, santé, audio-visuel, urbanisme, éducation, artisanat, tourisme.

Dans le domaine économique et commercial au cœur de la présente action, il faut signaler que le Maroc est le premier partenaire économique du Mali en Afrique.  Depuis le 20 février 2014, cette coopération bilatérale a pris un nouveau tournant avec la signature de dix-sept conventions et accords dans divers domaines.

Les entreprises marocaines sont de plus en plus nombreuses à orienter leurs investissements vers le Mali. De nos jours, en télécommunication, Maroc Telecom est l’actionnaire majoritaire de l’ex-opérateur national, la Sotelma, avec 51% du capital. Dans le secteur bancaire, le groupe BMCE Bank contrôle à hauteur de 27,38% le capital de la BDM-SA, leader du secteur au Mali avec un réseau de 33 agences. La BMCE détient aussi 72,61% du capital de la BOA. Attijariwafa Bank dispose de 51% du capital de la CBIM-sa et le groupe Banque populaire est actionnaire de référence de la Banque atlantique Mali.

Dans la même logique, en 2011, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décroche une commande de 25 000 tonnes d’engrais d’une valeur de 136, 7 millions de dirhams auprès d’opérateurs maliens, en collaboration avec la BIM-sa groupe attijariwafa bank.

Les échanges commerciaux entre le Maroc et le Mali ont constitué 0,05% du total des échanges du Maroc dominés par les exportations (environ 97% en 2012) représentant 0,2% du total des exportations marocaines. Les exportations de ce pays vers le Mali ont enregistré un taux de croissance annuel moyen de 8% sur les dix dernières années. Quand aux importations marocaines  en provenance du Mali, dominées par le coton,  elles ont connu un taux moyen de 11% sur la dernière décennie.

En tout cas les attentes sont nombreuses des deux côtés pour qu’à la sortie de cette foire, les bases de nouveaux partenariats soient jetées entre les sociétés marocaines et maliennes.

Youssouf CAMARA

 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Toujours reconfortant de permettre au monde du commerce de se faire connaitre, de faire des profits et la population qui se frottera les main. C’est aussi à saluer le dispositif de lutte contre la maladie. Une telle habitude doit être ancrée dans nos moeurs par les autorités, car il s ‘agit d’un problème d’hygiène.
    Question: êtes vous sûrs que cette photo est une vue externe du site?

Comments are closed.