Session de l’assemblée de la CCIM : Les Elus Consulaires dénoncent le Rapport du Vérificateur général

0
1

                C’est à la faveur d’une conférence de presse que les Elus Consulaires, par la voix du président de la CCIM , Jeamille Bittar, ont dénoncé le Rapport du Bureau du Vérificateur général (BVG) qui incrimine la gestion de la CCIM sur les exercices 2007, 2008 et 2009. Dans leurs recommandations, les Elus Consulaires ont décidé de transmettre les observations de la CCIM sur le rapport provisoire du BVG au président de la République.

Au cours de cette conférence de presse, Jeamille Bittar avait à ses côtés les autres membres du Bureau mais également les présidents des Délégations régionales. C’est dire, pour le président Bittar, toute l’importance que revêt cette rencontre avec la presse au moment où le rapport du BVG refait surface…à l’approche de la présidentielle de 2012. Et Jeamille Bittar étant candidat plus ou moins déclaré à ladite élection, il fallait s’attendre à ce que le dossier de la vérification financière dela CCIM, qui date de juin 2010, sorte des armoires poussiéreuses pour venir alimenter des débats de bas étage.

Sinon de l’avis des observateurs les plus avisés, la gestion dela CCIMn’a connu autant de transparence que sous Jeamille Bittar. De l’avis de plusieurs responsables régionaux, l’actuel bureau dela Chambrede Commerce et d’Industrie du Mali a mené des actions courageuses allant dans le sens d’une gestion beaucoup plus transparente et plus rigoureuse des ressources dela Chambre. D’oùl’amertume des membres du bureau et des Elus Consulaires qui ne comprennent pas, malgré les observations faites parla CCIM, que le BVG ait transmis le rapport sur la vérification financière de la structure avec un ” manque à gagner à recouvrer ” de plus d’1 milliard F CFA.

Il y a aussi le siège local dela CCIMà Kidal, qui a coûté en frais de construction et d’équipement près de 300 millions F CFA, considéré également comme un ” manque à gagner “. Ce qui a révolté les Elus Consulaires et a fait qu’ils se sont tous portés volontaires pour défendre le bureau dont la gestion est mise en cause dans le Rapport 2010 du Vegal.

Certains y ont vu des manœuvres politiciennes tendant à décourager le président dela CCIMà briguer la magistrature suprême du pays. En tout cas, l’Assemblée Consulaire a décidé, au cours de cette session, de transmettre les observations dela CCIMsur le Rapport du Vegal au président dela République. Lesprochains jours nous édifieront sur les autres mesures prises par le bureau dela CCIMen vue de redorer son blason quelque peu terni par ces accusations de fraude émises par le BVG. En tout cas, du côté dela Placedela Liberté, tant les élus que les agents de l’administration de CCIM, tous se disent sereins. Et attendent vivement d’être sollicités par les instances chargées de ce dossier. A ce jour, le sort qui attend le rapport du Vegal en ce qui concerne les recommandations faites àla CCIMserait qu’il rejoigne la masse des dossiers classés pour…suite à donner. En effet, lors de cette conférence de presse, c’est unanimes que les uns et les autres se sont dits déçus à entendre que ce rapport a été remis à la justice. Ce quela CCIMdit regretter mais prête à faire éclater la vérité et soigner son image et sa crédibilité.

Adama Traoré

*   N’Tomikorobougou  

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.