Centre de formation des impôts : Une première promotion de 137 fiscalistes

0
0

Le ministre de l’Economie et des Finances, Lassine Bouaré, et son homologue délégué au Budget, Sambou Wagué, ont présidé mercredi à la Direction générale des impôts la cérémonie de remise d’attestation de fin de formation à 88 inspecteurs et 49 contrôleurs des impôts et de la Direction générale des domaines et du cadastre (DGDC).

C’était en présence du directeur général des impôts, Amadou Ba Aly Traoré, de l’ancien directeur, Dionké Diarra, et de Youssouf Konaté, le directeur des impôts du District. Lassine Bouaré qui a personnellement remis les attestations des trois premiers de chacun des corps a félicité les récipiendaires pour leur brillant parcours. Il leur a aussi rappelé leurs devoirs vis-à-vis de la nation. Le parrain, Youssouf Konaté a, quant à lui invité, les promus à mettre l’Etat au-dessus de tout. Pour lui, leur comportement de tous les jours doit concourir au bien-être collectif. Les 137 promus répartis entre trois promotions constituent la première promotion du nouveau Centre de formation des impôts, qui a ouvert ses portes en juin 2009. Selon le directeur général des impôts, Amadou Ba Aly Traoré, l’école a démarré avec beaucoup de difficultés, mais la sortie de cette première promotion prouve que sa création répondait à une exigence. Ainsi après trois ans de cours assidus, ces agents sont désormais formés à exercer leur métier de fiscaliste avec professionnalisme. La formation a consisté à doter les stagiaires des fondamentaux du métier de fiscaliste dans les domaines du droit, de la comptabilité. Le formation reposait sur deux volets : une formation initiale qui explique aux stagiaires les missions qui leur seront confiées. Le second volet a trait à la carrière proprement dite. Il est dispensé en France à l’Ecole nationale des finances publiques (Ecole nationale des impôts) réservée uniquement aux corps des inspecteurs. Tandis que la formation des corps des contrôleurs a lieu, ici, à Bamako. Pour l’ancien directeur des impôts, Dionké Diarra, parrain du corps des contrôleurs, cette cérémonie marque deux symboliques. D’abord l’aboutissement réussi d’un test d’envergure pour la DGI qui s’était engagée dans un difficile challenge avec la mise en place d’une structure de formation et la définition d’un système de formation. La sortie de ces trois promotions est un pari gagné, et un réel motif de soulagement et de fierté pour l’administration des impôts.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.