Cérémonie d’ouverture de la formation sur la budgétisation sensible au genre : Pour le renforcement des capacités des différents acteurs

0

La salle de formation polyvalente du patronat national du Mali a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture de la formation sur la budgétisation sensible au genre, une formation qui s’est  tenue du 14 au 19 Septembre 2016. Initiée par USAID/SNGP. Elle avait  pour objectif général le renforcement des capacités des points focaux et des comités sectoriels genre, les cadres/techniciens des ministères clés et leurs cellules d’appui à la décentralisation et à la déconcentration, les organisations de la société civile et d’autres agences de la décentralisation pour l’intégration de la dimension genre dans leurs activités. Cela afin de mieux contribuer au processus de la décentralisation, à la régionalisation et à l’accord de paix et de réconciliation. 

Mme Samaké Bintou Founè, coordinatrice de WILDAF/Mali  a, d’entrée de jeu, souhaité les bienvenus à tous les participants, avant de situer l’activité dans son contexte, à savoir la session de renforcement des capacités sur le genre et la budgétisation sensible au genre, une activité qui s’inscrit dans le cadre d’une initiative élaborée par des partenaires nationaux et internationaux qui,  à  son tour,  a abouti à un programme  qui est « le projet de gouvernance locale au Mali » ou « le Sub National Gouvernance projet ».

Selon la coordinatrice, le programme s’inscrit dans les efforts du gouvernement pour la prise en compte du genre. Le Mali a, en effet, adopté la politique nationale genre et adopté la loi 052  sur la promotion du genre. Le programme national dans lequel s’inscrit cette activité a trois composantes : le renforcement national et régional de la gestion des finances publiques, l’amélioration de la coordination et la communication entre le gouvernement national et régional et enfin la société civile et le renforcement du CGSP (contrôle général des services publics). Pour finir elle dira que cette session rentre dans la droite ligne des activités de WILDAF/Mali qui œuvre pour le respect de la mise en œuvre de la politique  du genre et qu’elle ose espérer que les participants seront mieux outillés pour faire leur intégration. Afin de mieux contribuer au processus de la décentralisation, à la régionalisation, à l’accord de la paix et de réconciliation.

Prenant la parole à la suite de la coordinatrice, la représentante de la directrice de SNGP, Mme Terera Madji Diakité,  a d’abord montré toute sa satisfaction quant au programme, avant de signaler  que la dite formation est financée en partie par le gouvernement malien et le peuple américain, à travers l’USAID et son programme de gouvernance locale (SNGP). Elle n’a pas manqué  de féliciter le gouvernement du Mali pour sa mise en œuvre des stratégies et activités liées au genre de façon transversale, avant de rassurer de l’accompagnement du programme de gouvernance locale de l’USAID, aux cotés de tous les participants. Afin de soutenir les efforts dédiés à l’intégration du genre, en vue de contribuer à la Politique Nationale du Genre au Mali d’une part et les conventions internationales d’autre part.

Selon Mme Terera, tout ceci est fait pour aider les Maliens à se forger un avenir démocratique, résilient et prospère.

La cérémonie hautement symbolique a pris fin par les mots de M. Elhadji Soumaïla Mahamane et du représentant de l’USAID qui a fait entendre  que ledit  programme, qui portera sur 5 ans, est une coopération entre le gouvernement des Etats-unis et le Mali. Selon Mahamane, en plus de l’aspect genre, le programme est également un  suivi de dépenses publiques. Pour lui, la formation  sera sans doute très bénéfique pour les participants, car elle permettra de renforcer le système de finance publique.

Amadingué SAGARA

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here