CMDT : La révolte des producteurs de Markacoungo et de Fana

0
6

 A l’issue de l’assemblée générale du 25 février, qui s’est tenue à l’école fondamentale de Markacoungo qui a regroupé les agriculteurs des secteurs de Fana et Markacoungo, les cotonculteurs de la région CMDT de Fana se sont insurgés contre le prélèvement obligatoire que la Compagnie malienne du développement du textile opère sur les recettes paysannes comme dettes internes pour la relance de la culture du coton. Ils projettent de saisir la commission agriculture de l’Assemblée nationale du Mali.

 

Tiena Coulibaly PDG Cmdt

Menace sur la campagne cotonnière 2012-2013 au Mali ? Toujours est-il que les membres de l’Union des producteurs et leurs deux syndicats Sycov et Syvac,la Chambred’agriculture locale et les élus communaux de la région CMDT de Fana (région de Koulikoro), exigent l’arrêt de la commercialisation du coton jusqu’à la cessation des prélèvements indus sur les recettes des paysans opérés parla CMDT.

Selon les leaders syndicaux Bafing Diarra du Sycov et Mamadou Traoré du Syvac lors de la réunion de la relance qui avait enregistré la présence de Tiéman Coulibaly, PDG dela CMDT, et de Bakary Togola, président de l’Apcam, il était convenu quela CMDTpaye les dettes internes  aux  coopératives des producteurs de coton (CPC) sans remboursement. Mais quelle n’a été leur surprise de voirla CMDTprélever ces sous, qui ne sont pas inscrits dans la clause de la relance, sur la recette des paysans. C’est la pomme de discorde entre ces deux paysans et lala CMDT.

Ce prélèvement était fait à 100 % à la base sur le fonds collectif de coopératives productrices de coton dans un premier. Suite au refus de certains paysans, le taux a été  ramené à 50 %. Vu la suspicion qui couvre cette opération, jugée douteuse, les paysans se sont organisés pour parler le même langage. D’où cette rencontre qui a regroupé tous les acteurs du secteur qui ont fait des recommandations pertinentes pour trouver une solution définitive à ce problème qui risque de révolter tous les cotonculteurs du pays et entraver la prochaine campagne agricole.

Ils envisagent de saisir la commission agriculture de l’Assemblée nationale du Mali, l’arrêt du prélèvement indu et de la commercialisation du produit jusqu’à un accord.

A noter que la relance de la filière coton qui est une initiative du président dela République ATTprojetait une production de 500 000 tonnes de coton pour la campagne précédente. Pour ce faire il était prévu l’augmentation du prix de vente du coton, une promesse tenue, la baisse du prix des intrants aussi. Mais aujourd’hui c’est le troisième point qui remonte les paysans contrela CMDTle remboursement.

Aliou Badara Diarra

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.