Conférence annuelle des mines INDABA MINING à Cape Town : Le ministre Amadou Cissé a bien vendu l’image du Mali !

0
0

Du 6 au 9 Février  2012, le ministre des Mines, Amadou Cissé a participé à Cape Town en Afrique du Sud à la conférence annuelle des mines connue sous le nom d’INDABA MINING. Ce rendez-vous annuel du secteur des mines a regroupé plus de deux mille cinq cents  participants venus d’Afrique et d’ailleurs. Le chef du département des mines a fait une communication sur les potentialités minières du Mali  et la  nouvelle vision  qu’est la  diversification  des ressources.
Ce séjour du ministre Amadou Cissé à Cape Town a permis de faire connaître davantage le Mali et son secteur minier. Un secteur minier dont la politique repose sur les axes prioritaires  qui consistent à générer  des  revenus  stables pour l’Etat, à favoriser l’investissement privé, la transparence et la bonne gouvernance dans l’industrie extractive. Pour ses performances dans ce domaine, le Mali a  été déclaré comme pays en conformité avec l’initiative pour la transparence des industries extractives. Le ministre Cissé a aussi rappelé  que notre politique minière vise  la protection de l’environnement, le développement durable et le développement communautaire. Il a aussi évoqué la gestion de l’après-mine.
En marge de cette conférence, le ministre Amadou Cissé a participé à des sessions organisées par la Banque Mondiale. Les sessions portaient notamment sur l’initiative et la transparence  des industries extractives (ITIE), la vision minière Africaine et le CASEM pour la promotion des petites mines et les mines artisanales.
Cette initiative a été saluée par le ministre des mines. Pour lui, sans  transparence dans l’industrie extractive, il n’y aura pas de paix. Le  Mali qui a volontairement souscrit à cet exercice, a-t-il dit, n’a rien à cacher. Toujours, selon le ministre Amadou Cissé, le Mali entend faire une large communication  afin que le citoyen  lambda sache ce que l’on produit et où vont les revenus générés par les mines. Amadou Cissé a profité de cette tribune pour informer les participants de l’adoption d’un nouveau du code  minier par l’Assemblée Nationale. Ce code  très attractif offre plusieurs avantages. Il est possible pour les privés nationaux d’acquérir des actions minimum de cinq pour cent. Désormais, on peut renouveler un titre minier sans réduction de superficie. Le code rénové prend  en compte le développement communautaire à travers la réalisation d’infrastructures socioéconomiques de bases pour les populations locales  et l’après-mine.
Le ministre a par ailleurs informé les investisseurs de la création de la Chambre des Mines du Mali.
Une synthèse de Sylla Aminata Dembélé

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.