Conseil de direction des Impôts 2012 / Les défis : objectifs de recettes fixés à 495 milliards de francs CFA

0
3

La Direction générale des Impôts a tient du 1er au 3 mars, son Conseil national de 2012, à l’hôtel Tin Buctu à Missabougou. Ce forum s’est ouvert sous la présidence du ministre de l’Economie et des Finances, Lassine Bouaré, qui avait à ses côtés le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances en charge du Budget. Après la remarquable performance de 427 milliards de Fcfa réalisée par la Direction générale des Impôts au titre de la loi de Finances de 2011, le service est assigné pour 2012, à la réalisation de 495 milliards de Fcfa, de recettes fiscales.

Conseil de Direction DGI

« Notre Conseil de Direction, au fil des années, s’est mué en un vaste espace de concertations, d’échanges et de confrontations d’idées, avec la volonté chaque fois réaffirmée d’élever et d’améliorer le niveau de gestion de notre fiscalité. Cet espace a su rester aussi celui de la convivialité, de retrouvailles teintées à la fois de gravité et de joie », a souligné le Directeur général des Impôts, Amadou Ba Aly Traoré, appréciant l’allure positive de ce forum. Cinq années de suite, l’administration des impôts a fait les nécessaires pour porter dans les différentes régions de notre pays, la communication sur la fiscalité. « Une communication de proximité qui nous a permis de prendre la mesure du potentiel fiscal des différentes localités mais aussi d’expliquer et de sensibiliser nos partenaires économiques et administratifs aux enjeux véritables de l’Impôt », a précisé le Directeur général des Impôts. Résultats de ces sessions régionales : la conviction d’avoir contribué à l’instauration d’un dialogue ouvert et pertinent, condition essentielle à une bonne compréhension et à la prise en compte des responsabilités de chaque partie pour la réalisation du développement national, a expliqué Amadou Ba Aly Traoré, lors de la cérémonie d’ouverture de la présente session. Le Conseil de Direction revient à Bamako dans un contexte marqué par des réformes fiscales, par des objectifs de recettes fixés à quatre cent quatre vingt quinze milliards (495.000.000.000) de francs CFA, le lancement du Plan Stratégique 2012-2014, le quatrième de la nouvelle DGI depuis 2003.

Selon le Directeur général des Impôts, Amadou Ba Aly Traoré, un élément clé de ce forum est l’adoption d’une nouvelle vision, dont la réalisation conférera au service des impôts, le statut « d’une administration fiscale citoyenne, moderne, engagée pour la réalisation de l’autonomie financière de l’Etat et pour l’offre de la meilleure qualité de service aux usagers».

Pour lui, l’élargissement et de la maitrise de l’assiette fiscale constituent une nécessité qui s’impose pour l’exécution parfaite de leur partition dans le cadre de la loi de finance 2012. « Elle sera notamment un test majeur et notre juste réponse au défi que constitue la réforme relative à la suppression de la retenue à la source ». En effet, en laissant au seul arbitre du contribuable le soin de déclarer et de reverser la TVA, la réforme impute la responsabilité d’impulser qualitativement le niveau de la gestion. « Il s’agit pour nous d’imaginer et de mettre en œuvre une bonne administration de la TVA à travers notamment l’amélioration de nos méthodes de recherche et de recoupement. Dans cette optique, la mise en œuvre des brigades mixtes entre les administrations financières devrait s’avérer un renfort prépondérant dans notre quête d’efficacité », a –t-il expliqué.

Pour le Directeur général des Impôts, face aux défis importants et ardus qui leur sont aujourd’hui proposés l’administration dispose d’atouts de poids qui se déclinent ainsi: le soutien et l’appui effectif et constant de notre tutelle, l’appui financier et pédagogique de partenaires acquis de longue date à notre cause, le PAMORI 2 et notre organisation interne rompue à l’application des préceptes de la planification et de la Gestion Axée sur le Résultat, communément appelée GAR. « La participation des deux personnalités tutrices de notre administration aux cérémonies de la journée inaugurale de notre conseil a valeur pour nous d’engagement renouvelé à nous donner les moyens de l’accomplissement de nos différentes missions » a commenté le Directeur général.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Lassine Bouaré, a dit sa satisfaction de « la remarquable performance de 427 milliards de Fcfa réalisée par la Direction générale des Impôts au titre de la loi de Finances de 2011 ». Le ministre a ainsi saisi l’occasion qui réunit tous les responsables de l’administration des impôts pour leur adresser de vive voix « les chaleureuses félicitations et les encouragements du gouvernement et du département de l’Economie et des Finances. Cependant la Direction générale des Impôts est aussitôt confrontée à un challenge davantage difficile, car le service est « assigné à la réalisation de 495 milliards de Fcfa, de recettes fiscales, que le ministre se voudra volontiers d’arrondir. « Si notre conviction est quasi établie sur vos capacités à atteindre ce chiffre, il nous semble toutefois opportun d’appeler votre attention sur la nécessité d’en peaufiner l’approche ». Le ministre de l’Economie et des Finances, Lassine Bouaré a relevé que le nouveau plan stratégique  de la Direction générale des Impôts et le Programme de travail relatif au Conseil comportent une panoplie d’activités de formation et de mises à niveau professionnelles susceptibles de conférer au personnel les habiletés adéquates. Il a édifié de l’appui institutionnel, financier et matériel constant du ministère de l’Economie et des Finances.

B. Daou

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.