Conseil de surveillance du MCA-Mali : Une progression honorable des grands travaux

0
5

La session s’est tenue dans un contexte favorable à l’évolution du programme avec des résultats globalement encourageants.

La 20è session ordinaire du conseil de surveillance du Millenium Challenge Account Mali (MCA-Mali) s’est tenue mardi à Koulouba sous la direction de son président, l’ancien ministre Marimantia Diarra. C’était en présence de la directrice générale du MCA-Mali, Mme Néné Traoré, et du directeur de la mission résidente MCC, Jon Anderson. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette session : la validation du compte rendu de la réunion du conseil de surveillance tenue le 7 octobre passé ; le statut des conditions préalables au prochain décaissement ; l’adoption des documents financiers, du plan de travail administratif, du plan de travail du projet d’irrigation d’Alatona et du projet d’aménagement de l’aéroport de Bamako-Sénou. Figuraient également au menu de la session l’adoption du plan de travail, de suivi et d’évaluation et du tableau de suivi des indicateurs ; la présentation du projet de convention tripartite entre le MCA-Mali et les communes de Diabaly et Dogofry dans le cadre du syndicat intercommunal et de la note conceptuelle relative à la mise en place des structures de gestion du projet d’irrigation d’Alatona.

Ces différents points, dira Marimantia Diarra, prouvent à suffisance l’importance des dossiers soumis à l’approbation des administrateurs et l’intérêt que les autorités du pays et les partenaires techniques et financiers attachent à leur traitement diligent. Il a donc invité à un « examen minutieux » des documents afin qu’au sortir de la session, le Programme puisse être enrichi de précieux conseils d’orientation. Auparavant, le président du conseil de surveillance du MCA-Mali avait noté que la session se tenait dans un contexte particulièrement favorable à l’évolution du programme avec des résultats globalement encourageants. « Il fut un moment où les plus sceptiques s’interrogeaient encore sur les chances de réalisation de cet ambitieux programme si cher au président de la République. Je peux aujourd’hui vous assurer de mon entière satisfaction quant aux résultats obtenus dans l’exécution des projets. Je suis à l’aise parce que le programme a pu réaliser 70% de taux de décaissement pour l’ensemble des deux composantes majeures. Ces composantes sont le projet d’irrigation d’Alatona et le projet de modernisation et d’extension de l’aéroport de Bamako-Sénou contre un taux d’engagement de 95%.

Ces différents taux classent MCA-Mali parmi les meilleurs du peloton de tête dans la réalisation de programmes similaires à travers le monde en termes de mise en œuvre », a assuré Marimantia Diarra. Il a par ailleurs noté deux actes majeurs posés à dix mois de la fin du programme : l’inauguration du projet d’irrigation d’Alatona et le lancement des travaux de réhabilitation et d’extension de la piste de l’aéroport de Bamako-Sénou. « Je profite de cette occasion pour féliciter au nom du conseil de surveillance, le directeur général de MCA-Mali et l’ensemble du personnel pour le niveau de réalisation atteint dans la mise en œuvre du programme », a-t-il dit avant de les encourager à redoubler d’ardeur afin que les autres grands travaux arrivent aussi à terme avant la fin de l’initiative. « La réalisation de ces grands travaux se concentre essentiellement sur des défis à relever à tout prix par notre accompagnement, nos orientation stratégiques à travers un suivi permanent pour être à la hauteur de cet enjeu majeur. Chacun de nous comprend aisément combien le respect des délais dans la mise en œuvre de ce programme est essentiel », a-t-il ajouté.

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.