Accord cadre de coopération entre l’IOC et CMC : Redynamiser l’axe Mali Côte d’Ivoire

0
1

Dans le cadre de la relance des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et le Mali à la faveur de la normalisation de la situation socio-politique en Côte d’Ivoire et conformément aux dispositions de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et des biens dans l’Espace Communautaire, l’Office Ivoirien des Chargeurs ( OIC) et le Conseil Malien des Chargeurs (CMC), ont décidé de mettre en commun leurs efforts et d’engager les actions nécessaires pour une gestion plus efficiente du forêt et des corridors de transit.

Une délégation Ivoirienne a séjourné pendant 3 jours à Bamako, afin de relancer les activités commerciales entre les deux pays. Cette délégation dirigée par Fabo Koné, président de l’Office Ivoirien des Chargeurs, a rencontré le lundi 20 février dernier le président du Conseil Malien des Chargeurs Babalaye Dao.  Selon M. Koné, le but de sa visite est d’échanger avec son homologue malien, afin de redynamiser leur relation après la crise qu’a connue son pays. Il a parlé du but des deux Institutions qui est de lutter contre la cherté de la vie des populations, en facilitant les cadres d’échanges et de transports. Selon l’orateur, l’IOC entretient des bonnes relations avec le CMC et cette relation, qui avait commencé à ralentir, doit être réactivée, cela au grand bonheur des populations Maliennes et Ivoiriennes : « Nous nous sommes assistés pendant la crise et ce n’est pas au moment où les feux s’éteignent que nous allons baisser les bras » a-t-il rappelé. Il fera aussi savoir que pendant la crise, les frais d’escorte étaient à 180 000 FCFA par camion et de nos jours, il est annoncé une nouvelle baisse du coût de l’escorte qui sera de 17500FCFA par camion à compter du 22 février 2012.

Quant à la tracasserie routière, Fabo Koné dira que « le nombre de barrage, estimé à plus de 200, est descendu à 33, après la guerre ».

Au terme de trois jours échanges, un ensemble de projets susceptibles de redynamiser les échanges commerciaux entre les deux pays ont été identifiés. Ces projets concernent  entre autres : le suivi électronique du trafic des marchandises, les infrastructures d’appui au transport et au commerce, l’organisation du fret, de forums d’échanges et de promotion des affaires et tout autres projets d’intérêt commun.

 

Youssouf Konaté

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.