Ambassade du Maroc à Bamako : la fête du Trône célébrée avec les amis du Royaume

1

Le samedi 30 juillet dernier, l’Ambassade du Maroc, a célébré, à l’hôtel Radisson Blu de Bamako, la fête du Trône. Cette Fête (du Trône) dont la célébration remonte à 1933, est une occasion privilégiée pour le royaume chérifien de faire le point sur l’Etat de la Nation et esquisser les perspectives d’avenir. Plusieurs invités de marque (ministres, présidents des Institutions de la République, Députés, autorités civiles et militaires, chefs religieux et traditionnels, Ambassadeurs et Membres du corps diplomatique et consulaire, représentants des organisations internationales…) y ont pris part, aux côtés de l’Ambassadeur, Hassan Naciri et sa famille.

Maliweb.net– Pour l’année 2016,  la fête est célébrée dans un contexte où le Maroc est caractérisé par la poursuite d’une politique de réformes tout azimut avec des grands projets structurants dans tous les domaines. Cette politique se dessine en projets de grande envergure suivant des stratégies sectorielles et une vision globale dont l’objectif est de moderniser, de façon harmonieuse, le pays tout entier. Au nombre des initiatives phares l’on peut retenir, entre autres, les projets gigantesques dans les domaines de l’industrie automobile, de l’aéronautique et des phosphates. Ces projets  annoncés, cette année, contribueront à  offrir des dizaines de milliers d’emplois hautement qualifiés aux jeunes, au sein des structures crées. Pour le Sahara, un programme additionnel de 7 milliards de dollars a été annoncé par le Souverain et dont une composante porte sur la construction d’une autoroute reliant le Centre à l’extrême Sud du pays. S’y ajoutent, la création de nouvelles villes, la multiplication des zones Offshores et de  ‘’franchisings‘’, de nouvelles générations de Ports qui projettent le Maroc au rang des grands fournisseurs de services portuaires.

Cette année et en matière des droits de l’Homme, le royaume chérifien se caractérise aussi par un grand bond en avant, dans le strict respect de ses spécificités culturelles et des valeurs universellement reconnues conformément à la constitution de 2011.

Entre le Mali et le Maroc, les relations sont au beau fixe. Pour M Naciri, cette coopération qui se porte bien, se poursuit avec succès conformément à la volonté de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI et Son Excellence Monsieur le Président Ibrahim Boubacar Keïta. «Les chantiers en cours dans les domaines de la santé, de la formation et des infrastructures, d’une part, mais aussi, les nombreuses visites ministérielles et d’experts échangés ainsi que la coopération décentralisée mise en place, attestent de l’excellence des relations entre les deux pays », a poursuivi le diplomate. Qui note, en outre, les flux humains qui ne cessent de croitre entre le Mali et le Maroc à la faveur des échanges économiques et cultuel, ainsi que la participation fréquente des artistes maliens aux grands festivals du Maroc (musiques sacrées de Fès, Mawazine de Rabat, Gnawa d’Essaouira, concert de la tolérance d’Agadir etc. Autre fait attestant de l’excellence des relations entre les deux pays : le succès éclatant de la Formation dont ont bénéficié des Imams maliens au Maroc. Aujourd’hui, cette formation accueille des Imams venant quasiment de toutes les régions d’Afrique, d’Europe et bientôt d’Asie. Dans le même sillage, le Souverain marocain a pris une nouvelle initiative en créant ‘’la Fondation Mohammed VI des Oulémas, savants et théologiens africains‘’. Objectif ? Faire valoir un Islam de paix et de tolérance pouvant et devant endiguer les tendances extrémistes.

Retour au sein de l’Union Africaine

Pour Hassan Naciri, Ambassadeur du Maroc, en matière de politique étrangère, le Royaume a conduit une série d’actions cohérentes pour consolider davantage ses relations de partage et de partenariat avec notre continent et avec l’extérieur. Ce qui, ajoute le diplomate, est illustré par les nombreuses visites du Souverain à travers le monde. A en croire le diplomate, s’il y a un fait marquant, ces derniers jours, il concerne surtout le retour annoncé du Maroc à la famille institutionnelle africaine ; ce retour très imminent, est consécutif, selon lui, au soutien de la famille africaine au Message Royal adressé au Sommet de Kigali le 17 courant. «Comme vous le savez, 28 pays ont soutenu officiellement la demande marocaine d’intégrer l’Union Africaine et surtout ont décidé d’agir en vue de la suspension prochaine de la soi-disant rasd (République arabe Sahraouie démocratique) des activités de l’Union. Et il est important de souligner qu’en plus des 28, 25 pays ont bien accueilli l’initiative marocaine. Ce retour sera dans le droit fil des droits et exigences défendues par notre pays et il viendra renforcer, à coup sûr, l’unité et l’efficacité de notre organisation panafricaine», a laissé entendre le diplomate marocain.

Le Maroc, faut-il le rappeler, fut avec le Mali (en particulier) un des bâtisseurs de cette unité à travers le groupe de Casablanca de 1961. «Le retour du Maroc ne peut donc que renforcer cet impératif d’unité d’autant plus que le dossier du Sahara reste soumis à l’arbitrage exclusif de l’ONU» a précisé l’ambassadeur Naciri.   

M KONATE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le Maroc et le Mali sont unis par les liens sacrés de l’histoire, de la religion, bref de tous qui fait l’homme plus humain. Joyeuse fête et que vive la Royauté!!!

Comments are closed.