Célébration de l’indépendance du Burkina Faso : La communauté burkinabé fête dans la communion

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le mardi 11 décembre 2012, la communauté burkinabé vivant au Mali était en fête. Cette réjouissance rentre dans le cadre de la célébration du 52ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.
Les locaux de l’Ambassade du Burkina situé au cœur de l’Aci 2000 ont servi de cadre pour cette manifestation. Placé sous la houlette de l’Ambassadeur du Burkina accrédité au Mali, Son Excellence Sanné Mohamed Topan, on notait également la présence des membres du Gouvernement, des membres du corps diplomatique accrédités au Mali, de la colonie burkinabé vivant au Mali et d’une forte délégation de l’Association de la Panafricaine Blaise Compaoré conduite par Alexis Nomenyo et M. Guindo.
La cérémonie était marquée par un défilé de mode des tenues du pays des hommes intègres, l’allocution de Son Excellence Sanné Mohamed Topan et des remises de distinctions.
Dans son discours, l’Ambassadeur,  a porté son regard sur la situation que traverse le Mali tout en mettant l’accent sur l’entente pour une sortie de crise. Il a remercié toutes les autorités pour l’avoir accompagné durant les dix années qu’il a passé au Mali. Il a profité de l’occasion pour rappeler le discours que le président du Faso Blaise Compaoré a adressé aux hommes intègres à la nation la veille de fête du 52e anniversaire de l’indépendance. Aux dires du diplomate, le premier des burkinabés a exhorté ses frères et sœurs à se mettre en communion avec le peuple malien pour le retour de la paix.  Selon le diplomate, le silence est parfois plus éloquent que la parole.
«Depuis dix ans que je suis au Mali. Nous avons toujours fêté l’indépendance de mon pays. Les circonstances que nous traversons aujourd’hui m’ont permis de mettre mon discours dans la poche. La situation de mon point de vue doit être à la réflexion, à la projection de l’avenir. Ainsi, je vous exhorte tous à invoquer les grâces de Dieu afin que le Mali puisse sortir de cette situation que nous déplorons tous», a-t-il souligné.
Destin GNIMADI

 
SOURCE:  du   17 déc 2012.