Célébration du 14 juillet au Mali sous le signe du développement

0
14-juillet
L’ambassadeur de France au Mali, son SE Gilles Huberson prononçant son discours en présence de plusieurs personnalités

La tradition a été respectée pour la célébration du 14 juillet. Cette année, la fête nationale française s’inscrit dans un cycle de souvenir des deux conflits mondiaux. Au Mali, elle a été placée sous le signe du développement. Ce fut l’occasion pour l’ambassadeur de France Gilles Huberson d’affirmer que le développement est la clé stratégique de la stabilité et de la prospérité du Mali. La cérémonie de célébration s’est déroulée dans les jardins de la résidence de l’ambassadeur de France en présence de plusieurs membres du gouvernement, des ambassadeurs et plusieurs autres invités de marque.

 

La célébration du 14 juillet en France coïncide cette année à un cycle de souvenir des deux conflits mondiaux. Cela explique la présence de tous les pays qui ont été impliqués sur le théâtre européen entre 1914 et 1918 dans le défilé des champs Elysées.

 

Le Mali était représenté à cette occasion par le ministre de la Défense et des anciens Combattants, Bah N’Daw. Trois militaires maliens ont ouvert le défilé et quatre jeunes Maliens âgés de 18 à 25 ans ont participé à la clôture du défilé, a fait savoir Gilles Huberson. Pour l’ambassadeur, ce cycle mémoriel se poursuivra à Toulon le 15 août où seront célébrés le débarquement de Provence et un grand nombre de combattants de la Seconde Guerre mondiale, dont un vétéran malien.

 

 

Ce fut l’occasion pour le diplomate français de rendre hommage aux 80 000 Maliens qui ont combattu durant les deux guerres, dont 17 000 ont perdu la vie. Il a rappelé au passage le travail abattu par les soldats français pour traquer les terroristes dans le nord du Mali à travers l’opération Serval avant d’ajouter que ce processus va se poursuivre dans le sahel par la réorganisation du dispositif actuel de Serval en le remplaçant par l’opération Barkhane.

Au Mali, le 14 juillet 2014 était placé sous le signe du développement. Selon Gilles Huberson, face à la croissance grandissante de la population malienne, le développement est la clé stratégique de la stabilité et de la prospérité du Mali. Sur le chemin du développement, il a assuré du soutien et l’accompagnement des sociétés et du gouvernement français. C’est le lieu pour le représentant de l’Hexagone dans notre pays d’affirmer qu’en 2013, l’agence française de développement en concertation avec ses partenaires maliens a procédé à la révision de son portefeuille constitué de 35 projets en y ajoutant 14 nouveaux concours pour un montant de 62 millions d’euros, soit plus de 40 milliards de F CFA. A cela, poursuit le diplomate, s’ajoute l’effacement de la dette monétaire du Mali.

 

Devant les membres du gouvernement et les autres invités, l’ambassadeur français a déclaré que l’accompagnement de son pays au Mali va se poursuivre en 2014 et sera orienté sur l’appui aux activités productrices, aux secteurs de la santé, de l’eau, de l’assainissement, de l’énergie, de l’éducation, de la gouvernance et un appui spécifique aux régions du nord.

 

Pour Gilles Huberson, la coopération au développement avec le Mali verra la réalisation en 2014 de plusieurs projets. Parmi lesquels nous pouvons citer la construction de deux centres de formation professionnelle dans les métiers para-agricoles, de nouveaux lycées à Gourma Rharous, Djénné, Baraouéli et Tominian, des installations d’eau et d’énergie en pays dogon et la construction de la centrale de Kabala. Gilles Huberson a magnifié la coopération entre la France et le Mali qui touche tous les domaines de la vie.

 

Parlant au nom du gouvernement et du peuple malien, Mohamed Aly Bathily a souhaité une bonne fête à la France et à sa communauté à travers le monde. Selon lui, la célébration de cette fête au Mali témoigne de l’attachement de la France à l’amitié qui lie les deux pays.

Pour le ministre Bathily, la coopération française est l’une des plus fortes qui n’a jamais fait défaut au Mali même pendant les périodes les plus difficiles. Elle a toujours cherché à conforter les intérêts du Mali. De ce point de vue, poursuit le ministre de la Justice et garde des sceaux, c’est une coopération exemplaire et protéiforme. Mohamed Aly Bathily a loué les efforts de la France et la communauté internationale qui ont permis à notre pays de chasser les narco-djihadistes dans son septentrion.

 

Dans le même ordre d’idée, il a demandé l’accompagnement de la communauté internationale et des amis du Mali, notamment la France pour l’amorce d’un dialogue qui est la seule solution pour aboutir à une paix durable et définitive.

 

” En dialoguant avec nos compatriotes et en faisant la paix, nous saurons séparer l’ivraie du bon grain, nous saurons séparer les Maliens des détenteurs d’une autre philosophie qui est l’antithèse de celle que nous cultivons en démocratie “, a dit le ministre. Il a remercié de passage tous les amis du Mali qui ont donné de leur temps et de leur accompagnement pour aider le pays à sortir de la crise.

 

                                                               M.S

Commentaires via Facebook :

PARTAGER