Conférence du Partenariat G20-Afrique : Le chef de l’état est arrivé hier à Berlin

3

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, est arrivé hier à Berlin en République fédérale d’Allemagne où il prendra part à la Conférence du Partenariat G20-Afrique ayant pour thème : « Investir dans un avenir commun». La rencontre s’ouvre aujourd’hui aux environs de 15 heures en présence d’autres chefs d’Etat africains, notamment les présidents du Niger, Mahamadou Issoufou, de la Côte d’ Ivoire, Alassane Ouattara, du Ghana, Nana Akufo-Addo, du Sénégal, Macky Sall. Le président Ibrahim Boubacar Kéita fera une intervention au cours de la cérémonie d’ouverture.

Dès son arrivée dans la capitale allemande hier, le président Keita a rencontré la communauté malienne vivant en Allemagne pour la rupture du jeun. Durant son séjour, le chef de l’Etat accordera plusieurs audiences à d’éminentes personnalités et responsables, notamment le président directeur général du GIZ, le président de la Fondation Friederich Ebert. Ibrahim Boubacar Kéita sera également l’hôte à diner de Walters Frank Steinmeier, président de la République fédérale d’Allemagne, au Château  »Bellevue ».

La République fédérale d’Allemagne assure la présidence du G20 depuis le 1er décembre 2016. La chancelière allemande, Angela Merkel, a décidé de faire de l’Afrique et de son développement une des priorités de son mandat.

Envoyée spéciale

Christiane DIALLO

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Quel investisseur souhaite apporter son argent dans des pays où il n’existe pas de justice, où l’impunité sévit de plus belle dans tous les secteurs du pays , où la corruption s’installe avec la couverture des plus autorités du pays, où les prisonniers sont dehors et les plus honnêtes en prison, où le népotisme existe partout, où le clanisme et la gabegie sont monnaie courante à tous les niveaux, où le vol en bande organisée se voit partout, où la surfacturation se pratique à tous les niveaux des secteurs de développement, où il n’existe à aucun niveau l’orthodoxie de gestion des finances. Avec ces maux qui gangrènent nos pays africains, aucun investisseur ne viendrait mettre son argent. Il est temps et grand temps que nos autorités se rendent compte de l’existence de ces maux qui freinent l’arrivée des grands possesseurs d’argent. L’argent à horaire du doute sur les hommes chargés de la gestion des richesses d’un pays.

    • Yacouba,

      Tu dis exactement ce que nous disons depuis des années!!!

      ibcon pense qu’en faisant des discours de mendiants aux différentes conférences à travers le monde, les businessmans vont courir pour venir au mali…
      Mais que ibcon est CON, complètement con!!!

      Comment un businessman va venir investir dans:
      -un pays sale
      -un pays avec la corruption à tous les niveaux
      -un pays où l’insécurité règne partout
      -un pays sans armée et sans surveillance des frontières
      -un pays où la justice ne fonctionne pas
      etc…

      C’est-à-dire que ibcon prend l’affaire de développement à l’envers!!
      1. Tu crée d’abord les conditions du développement: contrôle de la monnaie, la justice, la police, l’armée, la sécurité, le respect de la constitution…
      2. Le reste…

      • Là je ne peux que souscrire à ton discours . Les présidents passent mais la mendicité pour s’en mettre plein les poches continue .C’est vrai pour le Mali mais de nombreux autres pays africains sont dans le meme cas .
        Plutot essayer de gérer le pays ,IBK préfére se balader en Europe.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here