Coopération décentralisée : Une délégation du conseil départemental de l’Essonne reçue par le premier ministre

0

Le Premier ministre Modibo Kéïta a reçu, hier à la Primature, une délégation du Conseil départemental de l’Essonne (France), conduite par sa Vice-présidente, Aurélie Gros.

L’audience a eu lieu en présence du président du Haut conseil des collectivités territoriales, Mamadou Satigui Diakité et du député élu à Diéma, Dioncounda Sacko. Cette rencontre avec le chef du gouvernement est intervenue au lendemain du renouvellement de la signature de la Convention pour trois ans entre le département de l’Essonne et les cercles de Diéma, Douentza et Nioro du Sahel.

À l’issue de l’audience, la Vice-présidente du département de l’Essonne confie avoir échangé avec le Premier ministre sur le but du réseau Essonne-Diéma-Douentza-Nioro du Sahel (EDDN) qui constitue un cas unique au Mali et en France. «Nous avons énormément échangé sur le réseau EDDN (Essonne-Diéma-Douentza-Nioro du Sahel). On a présenté au Premier ministre le réseau puisque nous venons de signer une Convention pour trois ans entre le département et ces trois cercles.

Nous avons échangé sur le but de ce réseau qui est un cas unique au Mali et en France et qui existe depuis 1996 par une coopération avec le cercle de Douentza et qui s’est élargie en 2009 avec le cercle de Nioro du Sahel et celui de Diéma. Le réseau s’est constitué et a pour but de fédérer les énergies, de fédérer les trois cercles entre eux et de faire des échanges culturels entre l’Essonne et ces trois cercles », a-t-elle expliqué.
Aurélie Gros a également détaillé les actions menées dans le cadre de cette coopération décentralisée. «Au profit des trois cercles, il y a eu de la formation pour les élus, des actions de travail de fond sur la question de la décentralisation. Beaucoup de choses ont été réalisées au profit des populations comme des puits, des écoles. Il y a eu une médiathèque à Douentza, de la formation des intercommunalités. Sans oublier le lien et l’entraide qui se sont créés entre ces trois cercles parce que la situation du Mali n’était pas facile en ce moment», a développé Aurélie Gros.

Le président du Haut conseil des collectivités territoriales estime que le réseau EDDN peut apporter beaucoup à notre décentralisation, en témoignent les différentes actions qui sont en train d’être entreprises dans les trois cercles du Mali. À en croire Mamadou Satigui Diakité, l’aspect cultuel qui fait le brassage entre les peuples malien et français est aussi important. «Lors de la signature de ce nouveau protocole et de la charte, en tant que co-signataire, j’avais fait la demande à Mme la présidente de bien accepter que le réseau s’étende à d’autres collectivités et populations maliennes pour l’intérêt et l’amélioration de la qualité de vie des citoyens à l’intérieur des collectivités», a plaidé le président Diakité.

Depuis la création du réseau EDDN, de nombreuses actions ont été entreprises au Mali et en Essonne via des programmes de coopération pluriannuels, afin de répondre aux enjeux de développement identifiés dans les localités concernées. Les orientations du programme 2016-2018 restent dans la logique des actions menées à travers les programmes précédents concernant le renforcement de la gouvernance locale, des capacités de maîtrise d’ouvrage des collectivités ainsi que leur mise en réseau.

M. SIDIBÉ

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here