Coopération décentralisée : Kenieba nouveau partenaire du Pas-de-Calais

0
1

Le cercle de Kéniéba et le département du Pas-de-Calais, en France viennent de renforcer leur coopération.

La présidente du conseil de cercle de Kéniéba, Mme Bagaga Fatoumata Kamara, et Michel Dagbert, le vice-président chargé de la coopération internationale au département du Pas-de-Calais, viennent de signer un accord de coopération décentralisée. C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de conférence de la Direction nationale des collectivités territoriales (DNCT) sous la présidence du ministre délégué auprès du ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, chargé de la Décentralisation, David Sagara. On notait également la présence du directeur national des Collectivités territoriales, Adama Cissouma, et de nombreux invités. David Sagara a présenté le protocole d’accord comme un bel exemple de solidarité internationale et évoqué la nécessité de former les élus et les associations qui constituent des vecteurs de développement économique. L’accord renforce les relations nouées depuis plusieurs années dans le cadre de la coopération qui unit l’assemblée régionale de Kayes et le conseil régional Nord Pas-de-Calais.

La coopération entre les deux régions, notamment pour le développement du cercle de Kéniéba, a permis d’établir les premiers contacts et démontré la nécessité de renforcer cette coopération. Si la Région de Kayes compte de nombreux liens avec les collectivités françaises, tant au niveau communal que régional, l’enclavement du cercle de Kéniéba l’a longtemps maintenu à l’écart de ces relations et de leurs bénéfices. La formalisation de cet accord marque donc un tournant qui devrait permettre au cercle de s’inscrire dans la dynamique de développement territorial de la Région de Kayes. Huit axes thématiques de coopération ont été identifiées et constituent le cadre des actions qui seront entreprises par les partenaires : appui institutionnel, désenclavement, environnement, hydraulique, jeunesse, développement agricole, santé et culture.

Mme Bagaga Fatoumata Kamara a précisé que le conseil de cercle de Kéniéba entend mettre l’accent sur l’agriculture, l’environnement, les infrastructures, les routes, la santé, l’éducation, parmi tant d’autres. Michel Dagbert a expliqué que cette nouvelle coopération va tisser des liens étroits entre l’ensemble des acteurs institutionnels, associatifs, économiques, culturels et sociaux des deux territoires, qui souhaiteront s’engager pour le développement de Kéniéba et favoriser l’ouverture au monde du Pas-de-Calais. Cet accord constitue, de son point de vue, le ferment de liens multiples et riches entre les deux territoires. Kéniéba et le Pas-de-Calais sont des régions minières et partagent les mêmes préoccupations. Il faut rappeler que ce département français a aidé l’Association des ressortissants de Kéniéba en France (ARKF) à organiser il y a quelques semaines à Sitakily un forum sur l’exploitation minière et le développement du cercle de Kéniéba.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.