Coopération judiciaire : En bonne marche

0
Les Ministre El Mostafa Ramid (Maroc) et Christiane Taubira (France
Les Ministre El Mostafa Ramid (Maroc) et Christiane Taubira (France

En France, pas de surprise. Les experts, français et marocains, ont travaillé durant des semaines pour aboutir à un accord de coopération judiciaire. Le 30 janvier dernier, à Paris, il a été paraphé par les Ministre El Mostafa Ramid (Maroc) et Christiane Taubira (France). Le principe de subsidiarité est retenu. Autrement dit, les justices du Maroc et de France se mettent d’accord sur leur complémentarité et organisent les compétences de chacun.

Déjà, les magistrat de liaison ont repris services dans les Ambassades respectives. Et au rythme où vont les choses, rien ne s’opposerait plus au traitement diligent des dossiers.

Désormais, l’état de coopération franco-marocain est au beau fixe. Cette illustration vient d’être donnée à travers une visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc le lundi 09 février dernier à Paris où il a eu plusieurs audiences avec les plus hautes autorités françaises dont le Président de la République, M. François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls, etc.

Cette visite a été une occasion pour les deux pays de renforcer  leur coopération dans la lutte contre le terrorisme.

Au cours de leur entretien, le Président François Hollande et le Roi Mohammed VI ont souligné la pleine vigueur du patronat d’exception qui lie Français et Marocains et se sont félicités de l’accord bilatéral signé le 31 janvier dernier. Un accord qui crée les conditions d’une coopération judiciaire plus efficace entre les deux pays.

Dans la lutte contre le terrorisme, le Président Hollande et Sa Majesté se sont engagés à se donner la main pour lutter ensemble contre le terrorisme et coopérer pleinement dans le domaine de la sécurité. L’objectif premier serait de rétablir assez vite la coopération sécuritaire plus précisément contre le terrorisme au Sahel et en Libye.

A travers cette visite, le Roi Mohammed VI vient de mettre un terme à une année de brouille diplomatique entre Paris et Rabat. Un nouveau départ de coopération entre les deux pays. Occasion pour le Président français François Hollande de saluer le réchauffement des relations entre les deux au moment où la France est le premier partenaire économique du Royaume du Maroc et où vivent plus de 80.000 Français tandis que plus d’un million de Marocains résident aussi en France.

Sur le plan politique, il faut souligner que le Roi Mohammed VI avait été le premier dirigeant étranger à être reçu par François Hollande le 24 mai 2012 à l’Elysée tout juste après son élection. Ensuite, le Roi avait invité le Président François Hollande pour une visite d’Etat au Maroc. Ce qui fut fait d’ailleurs en 2013. Ce qui sera suivi d’un programme d’intenses visites ministérielles.

Faut-il rappeler qu’une querelle diplomatique s’était déclenchée au début 2014 entre les deux pays après un dépôt de plainte en France contre de hauts dignitaires du Maroc. Le patron du contre-espionnage marocain Abdellatif Hammouchi était visé par ces plaintes pour « complicité de torture » déposées par des ONG. A l’époque, il avait été convoqué par la justice française pour une audition. En guise de protestation, le Royaume marocain avait suspendu sa coopération et anti-jihadiste avec la France en fin février. Cette suspension sera même accompagnée d’autres mesures dont une série d’incidents et d’impairs diplomatiques jusqu’en 2015.

Après le rétablissement de cette coopération judiciaire et anti-jihadiste entre Paris et Rabat, le 1erfévrier, la remise par la sœur du Roi Mohammed VI, la Princesse Lalla Meryem, au cours d’une cérémonie tenue à l’Institut du monde arabe à Paris, d’une distinction royale à des personnalités religieuses. L’objectif visé à travers cette cérémonie de distinction était d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations entre les deux pays.

Dans la foulée de la visite royale, le Ministre français de l’Intérieur, M. Bernard Cazeneuve s’est rendu à son tour au Maroc. Au cours de son séjour, il a loué l’excellence des relations de coopération sécuritaire entre les deux pays. Balayant d’un revers les accusations mesquines contre Abdellatif Hammouchi, il a annoncé la prochaine décoration de l’homme de la Médaille de la Légion française. Histoire de faire taire les ennemis de la coopération franco-marocaine.

A cette occasion, le Premier ministre français Manuel Valls avait salué la France et le Maroc pour leur vision commune dans la lutte contre le terrorisme.

 

B.Koné

PARTAGER