Coopération Mali-Etats-Unis : Main dans la main dans la lutte contre le terrorisme

0
1

4,5 milliards de Fcfa d’équipements ont été remis pour les échelons tactiques interarmées, la 2è Compagnie d’appui de Gao et le 33è Régiment des commandos parachutistes de Djikoroni.

Ce sont les Etats-Unis d’Amérique qui ont offert vendredi ce matériel militaire pour aider à renforcer les capacités opérationnelles des forces engagées dans la lutte contre le terrorisme La réception du matériel s’est déroulée sur la place d’armes du camp Soundiata Keïta de Kati. Elle était présidée par le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, chef suprême des armées. Les ministres Natié Pléa (Défense et Anciens combattants) et Sidiki Nfa Konaté (Communication) étaient présents. Ce matériel est composé de 75 véhicules, dont 44 pick-up et 6 ambulances, et d’un important lot d’effets d’habillement, de postes radio, de pièces de rechange. Le chargé d’affaires de l’ambassade américaine dans notre pays, Peter H. Barlerin, a souligné que cette remise d’équipements n’était pas un évènement isolé. Elle fait partie d’un vaste programme de coopération sécuritaire entre les Etats-Unis et notre pays. Les Américains sont, en effet, désireux d’aider le Mali à combattre tous les défis qui se posent aujourd’hui dans la bande sahélo-saharienne. Le diplomate a saisi l’opportunité pour présenter aux autorités maliennes, le nouveau représentant d’AFRICOM, le colonel Kelly Alexander, commandant de l’opération « Liberté durable dans le Transsahara ». AFRICOM est une structure américaine qui appuie la formation et fournit des équipements aux Etats partenaires sur le continent africain pour faire face aux défis sécuritaires les plus pressants. Le chef d’Etat-major général des armées, le général Gabriel Poudiougou, a assuré que le meilleur bénéfice serait tiré du matériel reçu dans le cadre de l’accomplissement des missions dévolues aux forces armées et de sécurité. Les bénéficiaires de ces équipements sont les échelons tactiques interarmées, la 2è Compagnie d’appui de Gao et le 33è Régiment des commandos parachutistes de Djikoroni.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Natié Pléa, s’est réjoui de cette dotation qui sera appuyée par un cycle de formations sur l’utilisation et la maintenance des équipements mis à la disposition du Mali. Face aux nouvelles menaces sécuritaires, le Mali et les Etats-Unis partagent les mêmes préoccupations, défendent les mêmes valeurs et livrent le même combat, a-t-il jugé. Le président de la République, Amadou Toumani Touré a retenu que les Etats-Unis font partie des pays qui ont répondu présents à « notre appel ». Dans ce sens, ils ont implanté, équipé et formé la première unité parachutiste du Mali. « Considérés à juste raison comme un vrai ami des premières heures, les Etats-Unis partagent avec notre pays une vision et une lecture commune de la gestion de la bande sahélo-saharienne. Celle-ci se caractérise par une somme de menaces transfrontalières et agressives dont les formes sont en constante mutation ». Le chef de l’Etat a ensuite rappelé que la politique menée par notre pays est axée sur le binôme « sécurité et paix ». L’armée malienne est en mutation. Elle s’organise, se forme et refusera toujours « les actions spectaculaires inutiles, seulement bonnes à amuser la galerie ou faire plaisir à certains », a-t-il précisé. Dans tous les cas, l’Armée ne s’engagera que dans des actions réfléchies et des opérations bien organisées. « Nous voulons aller très loin. C’est ce qui justifie la création du PSPSDN (Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement au Nord du Mali, Ndlr). La nature a horreur du vide », a conclu le chef de l’Etat.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.