Coopération : Trois accords avec la Suisse et l’Allemagne

0
0

La Confédération Helvétique met à disposition deux financements totalisant 3,4 milliards de Fcfa tandis que l’appui de Berlin consiste en une aide spéciale à l’équipement pour le déploiement de nos forces de sécurité devant servir en Haïti dans le cadre du maintien de la paix.

La salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a abrité hier en fin d’après-midi, la cérémonie de signature de trois accords. Il s’agit d’accords avec la Suisse et l’Allemagne. Les deux accords avec la Suisse ont été signés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Soumeylou Boubèye Maïga et la directrice résidente du bureau de la Coopération suisse dans notre pays, Mme Géneviève Fedespiel. L’accord avec l’Allemagne a été paraphé par le ministre Maïga et l’ambassadeur d’Allemagne dans notre pays, Karl Flitner. La cérémonie de signature de ces accords s’est déroulée en présence du ministre de la sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Sadio Gassama. Les documents signés avec la Suisse sont relatifs à la mise en œuvre de la décentralisation. Par ces accords, le Confédération helvétique soutient notre pays à travers un financement relatif au Programme de développement social et urbain de Koutiala (PDSU) », phase III et au projet « Amélioration de l’accès à l’eau et de gestion de d’inondation dans les villes de Koutiala et Tombouctou ».

Les deux financements totalisent 6,2 millions de FCH, soit 3,4 milliards de Fcfa. Ils contribueront à la mise en œuvre de projets porteurs dans les domaines de la décentralisation, de l’eau, l’environnement, le développement rural etc… La première convention constitue un financement accordé au Programme de développement social urbain (PDSU) de la ville de Koutiala. Le partenariat dans ce domaine entre les deux pays remonte à 2004 et fait l’objet d’une troisième phase allant d’août 2011 à juillet 2015. Il s’agit là d’un appui budgétaire portant sur 1,7 milliards de Fcfa destiné de la consolidation de la décentralisation. La mobilisation de cette ressource se fera par voie d’appui budgétaire sectoriel décentralisé. Le second accord ave la Confédération helvétique concerne l’amélioration de l’accès à l’eau et de la gestion des risques d’inondation dans les villes de Koutiala et Tombouctou. Cette enveloppe servira à financer un projet de recasement des villes concernées pour une enveloppe d’environs 1,7 milliards de Fcfa.

Ce projet est considéré comme une contribution de la Suisse à la Stratégie de développement des villes du Mali (SDVM), adoptée en 2009. Par ailleurs, des discussions sont en court avec le Département du Logement, de l’Urbanisme et de l’Habitat et la Banque mondiale afin que les sites de Koutiala et Tombouctou intègrent rapidement le Programme national d’appui aux communes urbaines du mali (PACUM) qui débute l’année prochaine. Ces deux projets revêtent une importance capitale pour la stratégie de coopération entre nos deux pays et qui reste, par ailleurs, fidèle aux principes sur lesquels se fondent les relations de coopération depuis 10 ans, a indiqué la directrice du bureau de la Coopération suisse, Mme Géneviève Federspiel. Cette stratégie sera renouvelée à partir de 2012 pour une période de 4 ans. La Suisse continuera d’accompagner notre pays dans sa quête de développement et de bien-être de la population, a promis Mme Federspiel. « Face aux nombreux défis auxquels le Mali est confronté (crise alimentaire, sécurité au Nord, élections), la position de la Suisse est de rester engagée et présente, d’apporter des solutions adaptées et ajuster ses dispositifs aux différents contextes évolutifs », a-t-elle dit.

Le partenariat entre notre pays et l’Allemagne consiste en une aide spéciale à l’équipement pour le déploiement des forces de sécurité maliennes en Haïti. Cette coopération sécuritaire porte sur le renforcement des capacités d’un contingent malien qui doit servir dans les jours à venir en Haïti dans le cadre des opérations de maintien de la paix. Ce programme est coordonné par quatre partenaires : le Mali, l’Allemagne, l’ONU et les Etats-Unis. C’est dans ce cadre que des éléments de la police allemande séjourne au Mali pour un appui technique à la police nationale. La mise en œuvre de ce programme constitue une nouvelle forme de coopération entre nos deux pays depuis quelques années à travers le Génie militaire, a rappelé l’ambassadeur d’Allemagne, Karl Flitner. Le diplomate a cependant regretté une certaine lenteur dans l’exécution du programme. L’itinéraire choisi pour transférer les équipements est l’axe Berlin-Bamako-Port au Prince. Un circuit trop long qui ne favorise pas une mise en œuvre diligente du programme, a déploré Karl Flitner. Le ministre des Affaire étrangères et de la Coopération internationale a remercié les deux partenaires pour leurs contributions qui traduisent la vitalité de nos relations de coopération. Soumeylou Boubèye Maïga a souligné la convergence de vue de nos différents pays en matière de coopération. Une vision fondée sur la recherche de la paix par le dialogue.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.