Daesh en Libye et Aqmi au Sahel : Le sous-secrétaire d’Etat américain bientôt à Bamako

1

Le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires politiques, Thomas Shannon, était attendu hier à Alger, dans le cadre d’une longue tournée en Afrique du Nord et subsaharienne. L’adjoint de John Kerry est déjà dans la région, puisqu’il était la semaine dernière à Rabat. Il est attendu en début de cette semaine en Tunisie pour clôturer la partie nord-africaine de son périple par Alger où il séjournera 24 heures de plus qu’à Rabat et Tunis.

Il faut dire que contrairement aux deux capitales du Maghreb où le responsable américain a eu des entretiens strictement politiques, sa halte algéroise sera riche en rendez-vous, puisqu’il sera l’hôte des hommes d’affaires algériens, avec qui, il abordera les opportunités d’investissement américain en Algérie. Il convient de souligner, à ce propos, une hausse significative de la présence US dans l’économie hors hydrocarbures. Des projets dans la mécanique, l’agriculture et bientôt dans le médicament semblent suffisamment visibles et intéressants pour les Américains au point que le sous-secrétaire d’Etat voit un intérêt d’en       évoquer les possibles développements du partenariat économique algéro-américain. Faut-il souligner que dans la tradition US, lorsqu’un haut responsable se déplace à l’étranger, il évoque l’économie, lorsque les hommes d’affaires US y voient un réel intérêt. C’est dire donc, au regard de l’agenda de Thomas Shannon, que l’étape algérienne est la plus riche et également la plus spécifiquement intéressante du point de vue américain. Sur un niveau plus global, la tournée du sous-secrétaire d’Etat intervient à un moment crucial pour la région. Tant au niveau de l’Afrique du Nord, avec la Libye qui chancelle et au Sahel où le Mali est confronté à une recrudescence des attaques terroristes avec la ferme détermination d’enterrer l’accord d’Alger. La situation dans la région est assez inquiétante de l’avis des Américains. En dépêchant Thomas Shannon dans la région, Washington, qui n’écarte plus l’option de l’intervention militaire contre Daesh en Libye, entend sonder les intentions des pays voisins et connaître les arguments qui leur font craindre une détérioration brutale de la situation sécuritaire en Libye. Ce pays qui peut prendre le chemin de la Syrie ou de la Somalie, est une véritable tumeur que des frappes militaires transformeraient en cancer généralisé.

L’autre volet de la mission du sous-secrétaire d’Etat US, le Sahel, le conduira à Bamako et Ouagadougou, deux capitales qui ont connu des opérations terroristes spectaculaires, signés par les groupes armés qui infestent la sous-région du Sahel. Les Etats-Unis, qui ont soutenu l’accord d’Alger, mais craignent une résurgence de la violence au Sahel et la connexion entre Daesh et les groupes terroristes de l’Afrique subsaharienne, donnent à travers les discussions qu’aura Thomas Shannon avec les présidents Ibrahim Boubacar Keita et Christian Kaboré,  un signal fort de leur engagement pour la paix dans cette région du monde.

Paul N’GUESSAN

PARTAGER

1 commentaire

  1. Deux ressortissants(DEUX DIPLOMATES) serbes qui avaient été enlevés en novembre dernier en Libye ont péri lors de la frappe aérienne américaine contre un camp d’entraînement du groupe Etat islamique.

    Ce qui est triste, c’est que d’après les autorités serbes, L’ information avait été fournie au Bureau Fédéral d’Enquêtes (FBI) ainsi qu’à l’Agence centrale de renseignement (CIA) SUR LA PRÉSENCE DES DEUX DIPLOMATES SERBES DANS LES LIEUX.
    Autrement dit, LA CIA ET LE FBI étaient au courant. Et maintenant ils le nient”

    La mort des deux fonctionnaires de l’ambassade de Serbie en Libye a été confirmée par le premier ministre serbe Aleksandar Vucic qui a constaté que les deux hommes “ont été tués par des bombes américaines”.

    Le ministre serbe des Affaires étrangères a de son côté déclaré que Belgrade demanderait des explications à Washington après la mort des diplomates.

    VOILÁ ….. 👿 👿 👿

Comments are closed.