Discours de SEM Paul Folmsbee :Fête de l’indépendance Américaine

0

Mardi 04 juillet 2017

Aw ni shu ! Aw bismilah !

Bonsoir ! Bienvenue !

Je suis très ravi de vous voir participer à notre Fête d’Indépendance en ce jour. Chaque année, nous invitons nos chers amis à célébrer la fondation des Etats-Unis d’Amérique.

Tout d’abord, je tiens à exprimer nos sincères remerciements à BRAMALI à travers son Directeur général Monsieur Damien Baron. Chaque année, BRAMALI apporte son appui à l’organisation de cet évènement en fournissant les boissons. Je tiens également à remercier Monsieur Henri Béderida de Manutention Africa Mali, pour avoir pris en charge l’animation à travers l’orchestre Sambalagnon Djicoroni-Para.

Quand je vois tous les visages familiers présents à cette fête, je ne peux que me réjouir de l’envergure du solide partenariat qui existe entre les Etats-Unis et le Mali. En fait, depuis l’année dernière, notre partenariat dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture, du commerce et de la sécurité s’est considérablement approfondi.

Les États-Unis demeurent un partenaire solide en matière de sécurité et, depuis 2012, nous avons investi plus d’un milliard de dollars pour renforcer la sécurité au Mali. Nous sommes convaincus que le renforcement des capacités des services de sécurité maliens est le gage d’un État malien fort et indépendant, et nous sommes résolument engagés à aider le Mali à créer un système de sécurité capable de faire face aux menaces immédiates et de préserver les libertés des Maliens “.

Nous continuerons dans ce sens en partenariat avec le Mali, la France, l’Union européenne, les Nations Unies et d’autres partenaires. Les États-Unis sont un fervent  partisan de la Force G5.

Mais des forces de sécurité capables ne constituent qu’une composante du succès du Mali. A travers l’USAID, le Peuple américain apporte son appui pour la stabilisation des zones touchées par le conflit, améliore l’efficacité et la réactivité des institutions gouvernementales du Mali, renforce la résilience dans les ménages économiquement vulnérables et favorise le bien-être socio-économique global.

L’agriculture constitue un domaine dans lequel les États-Unis et le Mali partagent un partenariat particulièrement fructueux. Grâce à l’Initiative américaine  « Feed the Future », nous combattons la pauvreté et la malnutrition. En partenariat avec le secteur privé, les communautés locales et le gouvernement du Mali, nous avons aidé plus de 165 000 agriculteurs à accroître leur productivité agricole et à augmenter la valeur de leurs ventes agricoles. Le secteur agricole du Mali a un énorme potentiel, et nous sommes ravis de faire partie de sa croissance.

Notre partenariat est également solide en matière de santé. Lorsque nous avons lancé un partenariat de lutte contre le paludisme avec le Ministère malien de la Santé, il y a de cela sept ans, nous savions que cela allait être un combat difficile. Aujourd’hui, sept ans après le lancement de l’Initiative du Président américain de lutte contre le paludisme, la mortalité infantile due au paludisme a baissé de 50% (cinquante pour cent). Quelle bonne nouvelle !

Nous travaillons également d’arrache-pied pour améliorer l’accès à l’éducation, qui constitue l’investissement le plus important qu’un pays puisse garantir à son peuple. Aujourd’hui, l’éducation est menacée au Nord et au Centre du Mali. Si quelque chose illustre le besoin urgent de paix au Mali, c’est la population croissante de jeunes qui grandissent sans les compétences nécessaires pour participer à l’économie. Sans espoir ni opportunité, ces jeunes peuvent être tentés de se tourner vers des activités destructrices, renforçant de ce fait le cycle de la violence.

Chaque année, nous saisissons cette occasion pour nous rappeler que plus que tout autre chose, les États-Unis sont un pays fondé sur un ensemble d’idées révolutionnaires. Notre pays n’a pas été construit par un groupe particulier de personnes, mais il est plutôt le résultat d’une  expérience permettant de voir comment des personnes de différentes confessions, ethnies et points de vue politiques pourraient vivre ensemble dans la paix et la prospérité.

Ces mots sont tout aussi vrais aujourd’hui qu’il y a 241 ans: «Tous les hommes sont créés égaux, qu’ils ont reçus de leur Créateur des droits inaliénables, et parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur “.

Je devrais ajouter: « tous les hommes » signifie que tous les hommes et les femmes sont créés égaux et jouissent de droits égaux!

Notre devoir en tant que Nation est de continuer à construire une société ouverte et libre, fondée sur la tolérance par rapport aux différences culturelles et idéologiques, une société qui valorise et tire sa force de la diversité, afin que nous puissions prospérer en période d’adversité.

Le Mali se trouve confronté à de nombreux défis au cours des mois et années à venir et les États-Unis se tiendront aux côtés du peuple malien. Sans doute, l’un des plus grands défis est la mise en œuvre de l’Accord d’Alger. Tout en saluant les différentes parties pour les progrès réalisés, je tiens à souligner que davantage d’efforts doivent être fournis.

J’encourage les trois signataires à adhérer complètement à l’accord et à faire un pas considérable vers une véritable gouvernance pour le bien de la population. Les écoles fermées doivent être rouvertes. Les engagements en matière de sécurité doivent être honorés. L’aéroport de Kidal doit rouvrir et les dirigeants de Kidal et le gouvernement doivent le maintenir opérationnel. Les opportunités économiques doivent être exploitées. La liste est longue.  Soutenons ces efforts afin d’atteindre ces objectifs ! Les Etats-Unis s’engagent à apporter leur soutien pour la paix et l’unité du Mali.  En travaillant main dans la main pour construire l’avenir du Mali, vous n’aurez pas de meilleur partenaire que les États-Unis d’Amérique.

Je vous remercie pour votre présence à cette fête et je suis ravi de pouvoir partager cette journée spéciale avec vous tous.

Merci !

 

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here