Fin de la visite du président de la République en Arabie saoudite : Beaucoup de motifs de satisfaction

3

Parmi les bonnes nouvelles, l’on peut retenir la réhabilitation de la route Sévaré-Gao, la construction du tronçon Kidal-frontière algérienne et la construction l’aéroport de Kidal

C’est jeudi dernier, dans la soirée, que le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita et son épouse, Mme Kéita Aminata Maïga sont arrivés à La Mecque, en compagnie d’une forte délégation. Le président Kéita a aussitôt pris ses quartiers au palais des hôtes de La Mecque. Peu de temps après, le chef de l’Etat a accompli les rites de la Oumra à La Mecque (petit pèlerinage). Ibrahim Boubacar Kéita y avait été accueilli par le vice-président des deux Saintes mosquées, Dr Mohamed Bounasser. Il a ensuite fait sept fois le tour de la Kaaba, prié deux rakats et accompli les autres rites, dans une ferveur religieuse sans commune mesure. Le lendemain, le président et sa délégation -dont des leaders religieux- ont fait la prière du vendredi à la Kaaba. Les imams des grandes mosquées de Bamako, Kokè Kallé, de Tombouctou, Abdrahamane Ben Essayouthi et le président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko ont prié et formulé des bénédictions pour le pays. A la fin de la prière, Abdrahamane Ben Essayyoutthi a déclaré : « Nous avons formulé des prières pour le Mali, les Maliens, pour que le peuple malien puisse connaitre la foi, la tranquillité et la paix. Nous sommes optimistes par rapport à ces différentes prières que nous avons formulées ». Tirant le bilan de ce séjour, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a souligné que cette invitation adressée à lui par le roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saoud, à venir en visite dans le royaume saoudien est venue à son heure. « C’est ici que nous avons eu la bonne nouvelle du parachèvement de la mise en place des Autorités intérimaires.

Pour notre pays, c’est un grand bonheur. Ce voyage s’est passé totalement sous le signe de la recherche de la paix au Mali, de la supplique à Dieu », a-t-il ajouté. Ibrahim Boubacar Kéita dit également avoir eu le grand bonheur de trouver un souverain très bien disposé à l’endroit du Mali.  » Tous ceux-là que nous avons rencontrés ont réaffirmé avoir reçu des instructions très fermes de renforcer la coopération avec notre pays et de revoir le portefeuille à hauteur de nos préoccupations. Cela est très réconfortant », a assuré le chef de l’Etat. Ainsi, le président Kéita a dit être heureux d’avoir eu la confirmation que la route Sévaré –Gao va être reprise, que l’aéroport de Kidal va être construit, que le tronçon Kidal – frontière algérienne va également être dans le pipe. « J’ai souhaité également que le royaume nous aide à construire un hôpital de dernière génération au Mali », a expliqué le président de la République. En outre, il a confié avoir eu le bonheur de faire la Oumra et la prière du vendredi à la Kaaba avec les hommes de foi du pays.  » Je ne doute pas une seconde que toutes les prières seront exaucées pour le bonheur de notre peuple qui n’aspire qu’à une coopération heureuse et harmonieuse avec les autres pays du monde, singulièrement ceux de la Oumma islamique. Un grand merci à sa Majesté, Gardien des deux Saintes mosquées et à tout le peuple saoudien pour l’accueil fraternel, très cordial, chaleureux que nous avons reçu ici en Arabie Saoudite », a ajouté le président Kéita. Et le chef de l’Etat de conclure son intervention : « Nous retournons au Mali absolument satisfait, rasséréné de ce que nous avons entendu, de ce que nous avons vu, de ce que nous avons pu accomplir dans le rituel de notre foi ». C’est vendredi dernier dans l’après-midi que l’avion présidentiel a décollé de l’aéroport de Djeddah.

Envoyés spéciaux
Massa Sidibé et
Oumar Diop

 
PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Un franc-Maçon à la Kabah, ça c’est inédit! Peut-être seulement qu’il va changer désormais. Mais cela ne fera pas de lui le prochain Président du Mali, surtout maintenant que son frère Hollande est sur la touche. Or, Macron ne connait pas les bandits de Chefs d’état qui nous gouvernent. Ils se tiendront droit cette fois-ci. Même si cela ne met pas un terme définitif à la France-Afrique, les affinités vont s’en ressentir. Tant mieux pour les Africains. Il faut être sérieux pour mériter désormais la confiance de Paris, puisque notre avenir politique est honteusement lié à la France. Et avoir des relations personnelles avec le titulaire de l’Élysée compte beaucoup dans certaines décisions majeures. L’Arabie Saoudite elle, souffle le chaud et le froid. Tout le monde sait que c’est elle qui finance, soutient et entretient le djihadisme dans le monde, notamment au Mali. Nous n’avons pas besoin de leur aide matérielle, qu’ils nous aident à nous débarrasser du fondamentalisme barbare, du djihadisme obscurantiste sauvage. Cela nous suffira largement à rétablir la paix et la sérénité chez nous. Ensuite on pourra reprendre des relations normales, commerciales, diplomatiques et religieuses. Vivement qu’ils rappellent leurs sbires à la raison en leur faisant comprendre la méprise, que la Charia ne saurait être acceptée par les Maliens et les populations du Sahel. Nous sommes musulmans avant les Saoud. Alors, qu’ils se foutent leur merde dans le cul. Bande de criminels va! La présence des Mahmoud Dicko et compagnie dans la délégation est inquiétante. Ils vont certainement faire la paix avec leur complice pendant ce séjour Saoudien. Et c’est la merde encore pour les naïfs Maliens leurs talibés, auxquels ils dicteront à nouveau le slogan kankélintigui, et nous voilà niqués de nouveau. Si les Maliens ont réellement souffert du pouvoir despotique et corrompu d’I.B.K, même une prière à la Kabah ne les feraient revoter pour lui. Quelle bande de charognards ces guides religieux!

  2. Merci Monsieur le Premier Garibou de la république. La calebasse est rempli. Le premier longuèrè de Sékou Amadou a amené la baraka !
    Il faut travailler et être sérieux. C’est plus enrichissant.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here