Forum économique de Tianjin : Les nouveaux axes de coopération sino-malienne

4
Le Président IBK au Forum Economique Mondial de Tianjin (Chine)
Le Président IBK au Forum Economique Mondial de Tianjin (Chine)

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta est rentré de la Chine où il a pris part du 10 au 12 septembre derniers, à la 8è édition du “Forum des nouveaux champions”, à Tianjin. Ce rendez vous mondial de l’innovation technologique a mobilisé, cette année, quelques1600 participants venant de 90 pays.

Le chef de l’Etat qui a participé à ce forum en tant qu’invité d’honneur n’est pas revenu bredouille. Son voyage a été l’occasion de signer avec la Chine plusieurs protocoles d’accords et d’obtenir de Pékin 18 milliards de F CFA de don et 8 autres milliards de prêts sans intérêt.    

C’est en début de semaine dernière que le président Malien, IBK, accompagné de six membres du gouvernement et d’opérateurs économiques maliens, s’est rendu -en tant que seul chef d’Etat africains invité-,  au «Forum des nouveaux champions». La  rencontre annuelle des nouveaux Champions, est un évènement mondial sur la science et la technologie, l’innovation et l’esprit d’entreprises. Elle rassemble pendant trois jours la prochaine génération d’entreprises à croissance rapide, les dirigeants de grandes multinationales, des membres de gouvernements, les médias, d’éminentes personnalités de la société civile. Une opportunité que le Mali ne pouvait rater. En tant que pays sortant d’une crise et qui plus est se trouve en chantier. Plusieurs raisons évidentes justifient dès lors sa présence à ce forum. D’abord, depuis 1980, le gouvernement Chinois a permis aux entreprises chinoises d’investir à l’étranger à travers des acquisitions et des fusions de sociétés ; ensuite, un tel évènement donne aux entreprises maliennes (faiblement connues à l’international) l’opportunité de mieux se faire connaître auprès de potentiels partenaires.

La participation au forum mondial de Tianjin constitue, en outre, une occasion pour les entreprises et institutions participantes maliennes de découvrir les nouvelles avancées technologiques et scientifiques et de s’imprégner de nouveaux savoir-faire et pratiques internationaux.

 

La destination Mali intéresse  les entreprises chinoises   

Le chef de l’Etat est arrivé en Chine avec en tête beaucoup de projets pour le Mali en reconstruction dont il a hérité le 4 septembre 2013 les accords et contrats conclus prouvent, si besoin en est, toute la pertinence de sa présence à cette rencontre. Car, outre la redynamisation de la coopération avec la Chine, la participation du Mali à ce forum, a été une occasion pour le chef de l’Etat de faire le plein de projets pour notre pays.  Qui a reçu du gouvernement chinois un don de 18 milliards de FCFA, plus de 8 milliards de FCFA de prêts sans intérêts.

Un autre acquis de la participation malienne au forum de Tianjin, c’est l’engagement pris par le gouvernement Chinois d’offrir à notre pays 600 bourses d’études sur une période de trois ans. Ce n’est pas tout. En marge du forum, l’hôtel Renaissance (où le chef de l’Etat avait pris ses quartiers), a été particulièrement sollicité par les entreprises chinoises : CRBC, SMEC, TBEA, SINOHYDRO…Les uns venant négocier un nouveau contrat, les autres cherchant à relancer un projet arrêter à cause de la crise de 2012.

 

7 ports secs, 24 000 logements sociaux, chemin de fer reliant Bamako à Conakry…

Ce sont là quelques grands engagements qui ont sanctionné la participation du président Ibrahim Boubacar Keïta au Forum de Tianjin. Sur les fonds que Pékin a annoncés en faveur du Mali, il est attendu la concrétisation d’un projet très important pour notre pays : la réalisation de 900 Km de chemin de fer devant relier Bamako à Conakry.

A Tianjin, IBK a reçu en audience, Li Keqiang, le premier ministre Chinois avec lequel il s’est longuement entretenu sur la coopération bilatérale entre nos deux pays.

A l’issue de ce tête à tête, Pékin s’est engagé à prendre en charge l’exploration du sous-sol malien sur l’ensemble de son territoire ; pendant 5 ans de financer à hauteur de 10 millions de dollars par an le développement des Petites et moyennes entreprises maliennes. La partie chinoise a également promis d’apporter son soutien à notre pays au niveau d’autres chantiers comme la rénovation du centre international des conférences de Bamako (CICB) et l’achèvement d’un Centre de Formation Agricole. Plusieurs protocoles d’accords ont été signés avec des entreprises chinoises en vue du désenclavement de la zone agricole de Ségou par la réalisation d’un axe routier Koulikoro-Bamako-Ségou, et la construction d’un pont à Ségou pour relier les deux rives du Niger. Dans le paquet figure également la construction d’un quatrième pont à Bamako. En cette seule participation, les annonces faites par la Chine au Mali,  totalisent les 10 milliards de dollars. Une belle moisson !

 

Papa Sow

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. 😀 😀 😀

    ils sont vraiment forts ces chinois … Moi j’adore surtout cette partie

    “A l’issue de ce tête à tête, Pékin s’est engagé à prendre en charge l’exploration du sous-sol malien sur l’ensemble de son territoire ; pendant 5 ans de financer à hauteur de 10 millions de dollars par an le développement des Petites et moyennes entreprises maliennes.”

    😀 😀 😀

    50 millions de dollars pour avoir les concessions d’explorations ?
    ‘tin, c’est pas cher le Mali 😀 😀 😀

    la France a dépensé plus de 700 millions d’euros pour l’opération Serval, et l’AFD dépense plus de 250 millions d’euros en projet réels

    http://transparence.ambafrance-ml.org/

    😀 😀 😀

    • C’est surtout les services de propagande du palais de Koulouba qui sont minables. Il faut bien amuser la galerie avec des tas de mensonges. IBK s’est ridiculisé à ce forum où il n’avait rien à faire. Lorsqu’on annonce 2500 milliards de CFA pour Macky Sall et que 28 petits milliards suscitent tant de délires, il faut dire le Mali est entrain de tomber bien bas.

  2. Quel folklore!!!
    Quel folklore!!!
    Pape Sow, 53 secondes seulement? Ca ressemble a la devanture d’une boite de nuit a 4 heures du matin. Ce coupon audiovisuel est aussi sombre comme le deal qui a ete fait en Chine. je veux savoir au nom des sceptiques, qu’est ce qu’ils ont offert aux chinois? Qu’est ce qu’ils ont eu en contre-partie? Je m’inquiete quand vous ecrivez que la Chine s’engage a prendre en charge l’exploration du sous-sol malien sur toute l’etendue du territoire. Or nous savons que dans certains pays africains la prend un engagement de constructions contre l’exploitation a main libre de mines.
    En plus, plus de 1600 participants venant de 90 pays, le Mali n’a pu sceller des contrats qu’avec la Chine seulement. Donc on est pas credible aux yeux des autres ou quoi?

  3. Hasta la vista!

    “Le mot Mali sonnera comme un Gon” disait le président Modibo Keita le 22 septembre 1960, lors de la proclamation de l’indépendance de la république Mali.

    54 ans plus tard, nous y serons le 22 septembre 2014, c’est à dire dans 8 jours, il sonne encore, effectivement, seulement pas comme un “gon” loin de la, mais bien comme un “con”!

    Hasta la vista Amigo!

    Mais diable comment le peuple de Soundiata Keita a-t-il pu en l’espace d’un demi siècle transformer, la lettre G du mot GON en une crasseuse et fétide lettre C?

    Une bande de sangsues, insuffisamment instruits à l’école des blancs, s’est mise à s’appeler “intellectuels” ou “classe politique” sans en avoir les connaissances requises ni l’éthique requise.

    De l’autre côté du rivage du fleuve Djoliba, une soldatesque effrontée et tarée, s’adonna au métier des armes sans en avoir la culture requise ni l’indispensable vocation.

    La coalition de ces deux mondes immondes sur les décombres du régime de Modibo Keita, enfanta, des régimes gourmands, mendiants, immobiles, bavards et flemmards entre 1968 et 2014.

    Durant cette période qui compte quand même 46 ans, le pays a perdu son administration, sa diplomatie, son armée, son école, sa justice, sa police, ses emplois nobles et sa dignité.

    Mais curieusement, il a jalousement gardé, ses mendiants, ses voleurs, ses dormeurs, ses bavards, ses flemmards, ses motos, ses avions, ses Sébenicoro et ses Karim.

    Hasta la vista!

    La conjugaison de tout cela explique pourquoi, il a aujourd’hui un IBK à Koulouba en lieu et place d’un Zoumana Sacko, ou tout autre personnalité politique ayant gardé en lui ou en elle, un minimum de dignité dans notre océan de malhonnêteté.

    Hasta la vista!

    Amigo de mierda, s’en alla donc acquérir des motocicletas et des aviones, et montre sa gourmandise de l’argent public à la face du monde qui du coup lui coupe le décaissement des 3,2 milliards d’euros (soit 2099 milliards de FCFA) promis au pays en 2013 avant même qu’il ne soit élu “presidente”.

    Hasta la vista!

    Pour se moquer du peuple qui l’a élu si brillamment Amigo de mierda s’en alla bavardé en Chine et rapporta 18 milliards de don en lieu et place de 2099 milliards de financement qu’il a bafoué en un an de gouvernance chaotique et désastreuse.

    Si c’était cela seulement l’incurie, on allait dire: (Ah avant tout c’était des promesses et après tout on peut bien regagner encore la confiance des donateurs et rattraper le “tempio perdido” dans “de mierda aviones”).

    Hasta la vista!

    Mais que nenni!

    L’incurie et la boulimie du flemmard bavard, affaiblissent davantage une armée démunie de 46 ans de laisser-aller antérieur, et l’expose à une bataille improbable à Kidal, les 17 et 21 mai 2014 alors qu’elle n’a ni avions de combat, ni hélicoptères de combats, ni renseignement au point face à des voyous lourdement armés qui le défient depuis “si longtemps” (c’est à dire “Hasta la Vista”) et ce dans un environnement hostile.

    Humilié de la pire manière et n’ayant aucune solution de rechange car Amigo de mierda a vidé, sans autre forme de procès, le trésor public entre conneries et bêtises, le pays est obligé de raser les murs à Alger pour implorer “un accord définitif” à ceux-la mêmes qui ont égorgé ses soldats valeureux qui ont cru en lui à Aguelhoc en janvier 2012!

    Hasta la vista!

    Les uns parlent “d’autonomie”, d’autres parlent de “régionalisation” ou de “fédéralisme”, mais quel que soit le vocable usité, il s’agit bien de saucissonner un pays, celui de Modibo Keita et de grever un crasseux et affreux “Azazinzin” sur son nom, le “Mali” qui ne sonnera plus jamais comme un “Gon” mais bien comme un CON!

    Hasta la vista!

    Amigo de mierda, le bavard gourmand et flemmard, se réfugie dans la prière en changeant de mosquées comme de babouches, sans jamais avoir l’assurance de réparer la mierda qu’il a lui même ajouté à la vielle mierda des 45 autres années!

    Hasta la vista!

    Quand le peuple tolérant et doux du Mali se met à se réveiller contre Amigo de mierda, l’UNTM, les commerçants, les magistrats, les jeunes, et même certains éléments de l’armée, n’en font pas dans la dentelle.

    Et dans cette situation, si Amigo de mierda ne parvient pas à convaincre le FMI de revenir dans le pays, la perte des sous de cette institution financière, ferait très mal aux finances d’un pays très mal géré et la gronde sociale qui y résulterait risquerait dangereusement de booster Amigo de mierda jusqu’à Siguiri ou en Guinée forestière au milieu des virus Ebola et autres Anancondas!

    Et ça c’est moche pour un mandé machin truc!

    Hasta la Vista!

    L’instinct de flemmard le conduit donc logiquement en Chine pour collectionner des promesses lui permettant de faire semblant comme quoi il veut changer quelque chose dans le quotidien des maliens qu’il néglige volontiers depuis un an!

    Hasta la vista!

    La génération spontanée des cons, auréolée depuis peu d’un bilan vierge et dévastateur d’un an de gabegie et de fainéantise à la tête du pays, lance un appel d'”accueil triomphal” pour Amigo de mierda!

    Hasta la vista!

    Mais craignant un flop magistral de ce nième cinéma des flemmards bavards, l'”aviones” de Amigo qui devrait atterrir le jour, a incognito été repoussé à la nuit bamakoise!

    Comme ça, on rentre à Sébenicoro ni vu ni connu au cas où les cons ne seraient pas assez nombreux pour ne pas gâcher la grosse mise en scène de “Amigo de Mierda”!

    Mais si jamais les cons sortent nombreux, l’ortm serait toujours la pour passer en boucle la fiesta d’un retour mérité au bercail de Amigo de mierda “passion de service public” oblige.

    Hasta la vista!

    Saludo!

Comments are closed.