Gestion et sécurité des frontières : Le Japon au chevet du Mali

0

La grande salle de conférence du ministère de la Sécurité et de la Protection civile a servi de cadre  le vendredi à la cérémonie de lancement de deux projets de gestion de frontières financés par le Gouvernement du Japon par le biais des Ambassades du Japon au Mali et en Guinée. Ces projets, l’un national et l’autre bilatéral entre le Mali et la Guinée, d’une durée de 12mois, initiés par l’Organisation Internationale pour les Migrations(OIM), seront mis en œuvre  en partenariat avec le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, le ministère de l’Administration  territoriale ainsi que le ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire.

La cérémonie a été  co-présidée par le  secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, Azer Kamaté, représentant le ministre Salif Traoré et l’Ambassadeur du Japon au Mali, Daïsuké Kuroki.

 

L’un de ces deux projets est nommé « Renforcement de la sécurité et de la gestion des frontières au Mali » et le second porte le nom « Renforcement des capacités de Gestion Intégrée des Frontières entre le Mali et la Guinée.  Chacun de ces projets s’est vu allouer chacun un budget de 1573000 million de dollars.

Avec 7561 km de frontières internationales, la gestion des frontières représente un défi majeur pour le Gouvernement de la République du Mali.   Selon le Chef de la Mission  de l’OIM au Mali, Bakary Doumbia, ces deux projets contribuent au renforcement des capacités de la police malienne ainsi qu’aux efforts de stabilisation et d’amélioration des conditions de sécurité ders populations.

A sa suite, l’Ambassadeur du Japon au Mali, a exprimé sa joie et son honneur pour avoir co-présidé la cérémonie de lancement d’ une si belle initiative. Daïsuké Kuroki a fait savoir que son pays, le Japon, a toujours eu de très bons rapports de coopération avec l’OIM à travers différentes activités. Le diplomate japonais a souhaité que cette coopération tripartite  contribue une vie paisible aux populations maliennes.  A ses dires, ces projets  soutiennent efficacement les activités humanitaires.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, a indiqué que ces projets prévoient la construction de 3postes frontières à Diboli (frontière avec le Senegal), Zégoua (Frontière avec la Cote d’Ivoire) et Kourémalé à la frontière avec la Guinée. Aux de dires de Azer, ces projets incluent  l’installation du Système MIDAS dans ces frontières et plusieurs types de formation pour les policiers. Il a ensuite noté qu’en addition à ces activités, deux exercices de simulation de crises aux frontières seront organisées avec les acteurs clés du gouvernement et les membres communautaires de Diboli et Zégoua. Pour finir, M. Kamaté fait comprendre  que la réalisation de ces projets permettra à la direction générale de la Police nationale de disposer de moyens propices de collecte d’information  sur les migrations aux niveaux de nos frontières.

Jean Goïta     

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here