IBK a rencontré hier des patrons d’entreprises chinoises en prélude au Forum économique mondial de Tianjin : Des protocoles d’accord signés, bientôt de grands projets réalisés

2
IBK a rencontré hier des patrons d'entreprises chinoises en prélude au Forum économique mondial de Tianjin
ibk avec les patrons des entreprises chinoises

Elargissement de la route Ségou – Bamako en deux fois deux voies, construction d’un pont sur le Niger à Ségou,  rénovation de la voie ferroviaire Dakar-Bamako-Niger,  réalisation de l’axe ferroviaire Bamako-Kita-Conakry, réalisation de la seconde phase du projet de large bande numérique, dragage et aménagement du fleuve Niger, construction de centrales thermiques solaires. Tels sont, entre autres, les projets au cœur des échanges entre le président de la République et les chefs d’entreprises chinoises. Ces audiences, qui ont eu lieu mardi 9 septembre 2014, à l’hôtel Renaissance de Tianjin, se situent en prélude au Forum économique mondial qui s’ouvre ce mercredi en Chine. Le chef de l’Etat était entouré de plusieurs membres du gouvernement, de l’ambassadeur du Mali en Chine, Lassine Traoré et Mme Alima Danfakha Gakou, consul de notre pays à Gouanzhou, où réside une très forte communauté malienne.

 

La coopération entre le Mali et la Chine va connaitre un nouvel élan dans les années à venir. Présente aux côtés du Mali depuis les premières heures de son accession à l’indépendance, la l’amitié du géant asiatique, aujourd’hui une des plus grandes puissances économiques du monde avec notre pays n’est plus à démontrer. Mais cette coopération s’apprête à entrer dans une nouvelle phase si tous les grands projets annoncés viennent à voir  le jour. Le président IBK est  décidé à ce que les choses aillent vite.

 

La première délégation chinoise reçue par le chef de l’Etat  était le PDG du groupe China Railding Energernning coorporation (CREC) Dai Hegen. Avec celui-ci, les entretiens ont porté sur la rénovation de la ligne ferroviaire Dakar-Niger et la réalisation de l’axe Bamako-Kita-Conakry ainsi que la réalisation de sept ports secs devant faciliter  l’import et l’export des produits maliens. Ce puissant groupe dont fait partie la société COVEC emploie plus de 300 000 personnes, et se classe à la 86eme place des entreprises les plus fortunées du monde et en 7ème position en Chine. Elle est présente dans 30 pays. Pour le PDG de ce groupe, les différents projets en gestation, avec les efforts des deux parties, ne vont pas tarder à démarrer.

 

Puis ce fut le tour du vice-président du groupe Huawei, spécialisé dans la téléphonie mobile et les équipements technologiques, Guo Tianmin accompagné de son représentant au Mali. Ce groupe qui fait partie des deux premières entreprises  mondiales dans ce secteur est largement impliqué dans le projet à large bande dont la première phase est presque réalisée et la seconde phase approuvée par l’Assemblée nationale. Il fournit des équipements téléphoniques aux deux opérateurs de notre pays. Son le vice-président du groupe, Huawei s’est engagé à renforcer ses relations avec le Mali notamment dans le projet Mali numérique 2020 . Le ministre de l’Economique numérique, de l’information et de la communication, Mahamadou Camara d’expliquer que la première phase du projet de large bande est en grande partie réalisé, ce  qui va permettre l’installations des télé cybers à Bamako et dans les régions. La seconde phase du projet de large bande qui vient d’être ratifiée par l’Assemblée nationale du Mali, va démarrer en octobre prochain. Aussi, cette société a proposé un système de télécom qui intéresse le Mali.

 

Avec le PDG de l’entreprise China Rood and Bridge coorporation (CRBC) Lu Shan, les échanges ont porté sur le dragage et l’aménagement du fleuve Niger jusqu’à Gao, un projet qui tient particulièrement à cœur IBK pour sauver ce fleuve en détresse. Avec cette société, il a aussi été question de l’élargissement en deux fois deux voies de la route Bamako-Ségou actuellement en chantier ainsi que la construction d’un pont sur le Niger à Ségou.  M. Lu Shan dira qu’une équipe sera bientôt dépêchée à Bamako pour les études de réalisation du dragage du Niger. Les dernières sociétés reçues ont été China Power et Sino Hydro dont les PDG sont Fan Jixiang et Song Dongsheng. Avec eux, il a été question des projets de centrales thermiques solaires. Les projets relatifs à ce secteur ainsi que ceux relatifs aux équipements de transports ont fait l’objet de signature de protocole d’accord entre les ministres de l’Equipement, des transports et du désenclavement, Mamdou Hachim Koumaré, de l’Energie, Frankaly Kéita et les responsables des deux entreprises.

 

C’est un IBK très confiant qui est sorti de ces audiences et déterminé à tout mettre en œuvre pour la concrétisation de ces différents projets qui annoncent de bons aupices pour la suite de son mandat à la magistrature suprême.  Avant ces audiences, le chef de l’Etat avait rencontré les responsables des Maliens de Chine, avec qui il a échangé sur la situation du pays.

Youssouf CAMARA, envoyé spécial en Chine

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Combien de MW seront produits par les centrales solaires?EST-CE QU’IL N’ETAIT PAS PLUS JUDICIEUX DE CONTINUER L’EQUIPEMENT DES CHUTES HYDRAULIQUES DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL ET DE REDUIRE LE MINERAI DE FER DU BASSIN EN OXYDE DE FER ET ACIER POUR LA CONSOMMATION INTERIEURE
    DES PAYS SENEGAL,MALI,GUINEE,ETC.LE DEVELOPPEMENT DES TRANSPORTS LOURDS,CHEMINS DE FER ET DRAGAGE DU FLEUVE NIGER DOIT ETRE ENVISAGE DANS`LE CADRE DE LA VALORISATION DES MATIERES PREMIERES,MINERAI DE FER,CALCAIRE,BAUXTES EN ETROITE COLLABORATION AVEC LES PAYS VOISINS.LE MALI ETANT LE PREMIER PARTENAIRE CHINOIS EN AFRIQUE FRANCOPHONE,ESSAYONS DE NOUS POSTIONNER A CE NIVEAU AVANT LES AUTRES.LE PROBLEME MNLA A PORTE UN COUP DUR A LA COLLABORATION MALI/FRANCE.POSONS LA QUESTION DE L’ARMEE MALIENNE AUX CHINOIS.LE MALI DOIT DEVENIR,GRACE A LA CHINE LA PREMIERE PUISSANCE MILITAIRE DES PAYS FRANCOPHONES POUR DEFENDRE LA BANDE SAHELIENNE CONTRE TERRORISTES,LES REBELLIONS AVEC L’ALLIANCE MILITAIRE AVEC LE TCHAD ET L’ALGERIE.

  2. Il a interet, au lieu de seulement penser a se faire plaisir. Il a ausi interet a renforcer substantiellement les capacites de l’Armee nationale. L’Armee ne doit mplsu etre un depotoire de chomeurs, mais des engages volontaires prets au sacrifice ultime.

Comments are closed.