Journée franco-malienne / L’association Routes du sud séduit

0

La journée Franco-Malienne s’est tenue sur la capitale malienne du 15 au 17 octobre 2011. Pour terminer cette journée en toute beauté, l’Association Routes du Sud, avec à sa tête, Awa Méité a initié avec des stylistes retenus pour la finale de la 5ème édition du festival DAOULABA, qui se tiendra à Koulikoro le 02, 03 et 04 décembre, un défilé de mode pour montrer le coté mystique du coton.

Plusieurs responsabilités françaises ont honoré de leur présence au défilé de mode que ROUTES DU SUD a organisé le dimanche 16 octobre 2011, au Grand Hôtel de Bamako. Moment propice de dialogues et d’échanges culturels. On pouvait cependant noter la présence très remarquable du Ministre Français de la Coopération, celui des Affaires Etrangères du Mali, Soumeylou Boubeye MAIGA, celui de l’Artisanat et du Tourisme, Mohamed El Moctar.                           

Les stylistes présents étaient entre autres Aissata Nbouk , Ramata Sy du Sénégal, Fatoumata Diaw , toutes sénégalaises. Coté, Cote d’Ivoire, c’était Oumar Coulibaly dit Baros et Assétou Traoré avec la collection Main des rêves. En initiant cette soirée les initiateurs entendent promouvoir le coton dans toutes ses dimensions.                  

Dans son mot à l’assistance, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale de la France, a remercié cette belle initiative de Awa Méité et de son équipe. A cela, il a salué la coopération franco malienne, une coopération qui est liée de plus de 700 instruments juridiques. Le thème retenu pour la journée : jeunesse et culture était aussi aux yeux du Ministre français intéressant. Il a par ailleurs souhaité que cette journée soit continuelle, et a aussi annoncé l’arrivée très prochaine du Ministre Français de la Culture au Mali, pour la biennale de Bamako.  

La finale de la 5ème édition d festival de Daoulaba, faut il le rappeler, se tiendra à Koulikoro. Il mettra en compétition les stylistes du Mali, de la Cote d’Ivoire, du Sénégal et de la Guinée Conakry. C’est   également une alternative économique, sociale et culturelle autour du coton dont le Mali est l’un des plus importants producteurs en Afrique. Le thème retenu pour cette année est « cultures, identités et Economies ». il s’impose avec les bouleversements sans précédents que connait le monde aujourd’hui et cette crise nécessite de nouvelles stratégies à réinventer, à travers des systèmes d’échanges et de savoir qui remplacent l’homme au centre du débat.                            

Doucoure

 

PARTAGER