L’axe Bamako – Monaco se renforce : La Principauté affiche son intérêt pour le Mali

0
0

Avec une enveloppe financière de 1,144 milliards de nos francs, la jeune coopération entre notre pays et la principauté de Monaco se  porte bien. C’est la conclusion que l’on peut tirer de la visite que vient de boucler dans notre pays Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, souverain de la Principauté de Monaco.

 

En marge de cette visite, les chefs d’entreprises qui accompagnaient Son Altesse ont rencontré, le mardi 14 février à l’hôtel Salam de Bamako, les opérateurs économiques du Mali. C’était en présence du ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Mme Sangaré Niamoto Bah, et de plusieurs autres membres du gouvernement.

La coopération entre nos deux Etats, qui date seulement de 2006, intervient dans plusieurs domaines. On peut, entre autres, retenir ceux de l’assainissement, de la santé, de l’éducation et de la micro-économie. Déjà dans la filière de la transformation des fruits et légumes, le groupe Montecarlo Fruits s’est ainsi installé à Yanfolila, dans la région de Sikasso, à travers le Centre d’Etude et de Développement des Industries Agroalimentaires. La rencontre, qui a permis d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération économique entre notre pays et Monaco, a été l’occasion pour les opérateurs économiques dela Principautéde se faire une idée du  climat des affaires, plus que jamais favorable, dans notre pays. Elle a été marquée par la visite éclair du Prince Albert II et a permis au ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce de dresser le tableau des efforts consentis par le Mali pour l’amélioration du climat des affaires et des domaines dans lesquels les entrepreneurs monégasques peuvent intervenir.

Il s’agit surtout de la diversification des sources d’énergie, des industries manufacturières, du tourisme et de l’hôtellerie  et de la chimie.  Autre domaine qui retient l’attention du gouvernement du Mali, c’est la formation de nos ingénieurs. Pour attirer aussi l’attention des investisseurs étrangers, faut-il le signaler, notre pays a mis en œuvre plusieurs reformes, notamment celles relatives aux finances publiques, à la justice  et au climat des affaires. Ces reformes majeures ont permis au Mali de mieux maitriser le déficit budgétaire et de gagner, en quatre ans vingt places dans le rapport «Doing Business» dela Banque Mondiale.Ce qui fait du Mali le premier pays réformateurs de l’espace UEMOA. Cette visite de son Altesse le Prince Albert II de Monaco est sans doute donc le couronnement de l’excellence de cette coopération bilatérale. Elle a été marquée par un bon qualitatif avec la visite en octobre 2011 du président dela République AmadouToumani Touré.

Intervenant juste après Mme Sangaré Niamoto Bah, le Conseiller du Gouverneur de Monaco pour les Relations Extérieures a expliqué qu’en plus des domaines dans lesquels les entreprises monégasques interviennent déjà au Mali, d’autres opportunités d’investissements complémentaires existent. Selon lui, les opérateurs économiques monégasques n’hésiteront pas à les saisir.

Pour sa part, le Président dela CCIM, Jeamille Bittar, a rappelé qu’en termes d’opportunités d’affaires, tout investissement au Mali donnait accès à un marché de plus de 80 millions de consommateurs, de par la position géographique de notre pays. Prenant la parole devant les opérateurs économiques monégasques et maliens, Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II s’est déclaré heureux de l’organisation de cette rencontre et a souhaité qu’elle soit le début d’un long partenariat.

Yaya Samaké 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.