Mali: Laurent Fabius soutient des élections en juillet

6

RFI-Laurent Fabius a passé la journée de ce vendredi 5 avril à Bamako, au Mali. Le chef de la diplomatie française est allé discuter du calendrier électoral, et Bamako a renouvelé son engagement d’organiser des élections au mois de juillet. Sur ce premier point, tous les leaders politiques semblent d’accord pour tenir cette échéance.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue malien Tieman Hubert Coulibaly, à Bamako, le 5 avril 2013.  REUTERS/Adama Diarra
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue malien Tieman Hubert Coulibaly, à Bamako, le 5 avril 2013. REUTERS/Adama Diarra

Au Mali, on fait le pari d’organiser les élections au mois de juillet, notamment la présidentielle. Un constat s’impose : il faut vite organiser ces élections pour avoir un président légitime. Et leur financement – 50 milliards de francs CFA – est acquis.
Mais des questions demeurent. En trois mois, la liste électorale avec fichiers biométriques, donc les photos des électeurs, sera-t-elle prête ? La sécurité sera-t-elle garantie sur tout le territoire national ? Ce vendredi encore, un homme non encore identifié a poignardé le directeur de l’hôpital de Tombouctou dans le nord; ce dernier reçoit actuellement des soins.
Autre question relative à l’organisation de ces élections : comment vont voter les déplacés, le sort des nombreux réfugiés. A toutes ces questions, les réponses ne sont pas encore très précises.
Paris apprécie, applaudit même, et mettra d’ailleurs à la disposition de Bamako, deux experts français de haut niveau en matière électorale.
Le maintien d’un millier de soldats français
Deuxième question à l’ordre du jour de la visite du ministre français des Affaires étrangères : la question de la suite de la Misma, la force africaine déployée au mali. Dans les semaines qui viennent, c’est une force onusienne de stabilisation qui devra prendre le relais. Une nouvelle résolution devrait être votée à l’ONU dans les deux ou trois semaines à venir.
C’est ce qu’a déclaré, à Bamako, Laurent Fabius avant son départ. Il y aura désormais une force de stabilisation dans plusieurs villes maliennes qui auront besoin d’être stabilisées et, à côté, un millier de Français qui vont rester au Mali pour lutter contre le terrorisme si besoin était.
Le MNLA appelé à aller aux élections
Laurent Fabius s’est également exprimé sur la rébellion touarègue du MNLA, il a de nouveau appelé au dialogue. C’est le processus de réconciliation nationale au Mali. Une commission de réconciliation a été créée et ses membres ont commencé à être nommés.
Laurent Fabius a salué la démarche avant d’aborder la situation au nord du Mali, plus précisément dans la région de Kidal, où l’armée malienne n’est pas présente alors que sur le terrain même il y a des groupes armés, notamment le MNLA.
« Le moment venu, le MNLA doit accepter d’être cantonné et de renoncer aux armes », a déclaré Laurent Fabius. Il a précisé qu’il faut un dialogue, les Maliens aussi sont pour le dialogue et l’idée qui se dégage c’est de suggérer au MNLA de se transformer en parti politique, puisqu’il affirme avoir de nombreux partisans, et d’aller aux élections pour voir sa véritable force sur le terrain.

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Nous disons que si selon la formule sacrée du Président Abraham Lincoln « la démocratie est gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » Nous disons que la sécurité le bien être du citoyen lambda malien doivent primer et si la démocratie signifie l’égalité de tous les citoyens et citoyennes

    Nous demandons alors à Dioncounda au Django malien au gouvernement de demander aux pays sous régionaux d’Europe d’Arabie soit disant amis du Mali qui donnent le gîte le couvert les soins médicaux de s’exécuter immédiatement concernant les mandats d’arrêts internationaux à l’encontre des responsables d’Acqmi Mujao d’Ansar Eddine MNLA et consortspour crimes contre l’unité la paix crimes de guerre et crimes contre l’humanité

    Nous disons dans les vraies démocraties ils sont traqués et misent hors état de nuire le Mali qui se veut 1état démocratique ne saurait donc se déroger à ce principe sacro-saint aux fins que plus jamais il vient à l’idée d’1être ou groupe d’êtres de poser de tels actes

    Nous disons et leur rappelons que depuis que l’Homme est sur cette terre partout à travers le monde après la victoire contre l’ennemi les collabos sont traqués mis hors d’état de nuire sans aucun état d’âme ce qui 1réaction humaine normale de défense de la tribut du clan incrustée dans les gênes de l’humain par Celui qui l’a créé

    Nous disons le monde entier se souvient de la condamnation à mort communiée à la peine à vie du Maréchal Pétain bien qu’il fut le grand héros de la victoire de la France sur l’Allemagne lors de la 1ère guerre mondiale pour avoir collaboré et avoir invité les français et françaises lors de son fameux discours du 30 Octobre 1940 à collaborer avec l’ennemi nazi Par ailleurs tous lieux portant son nom furent débaptisés et la dernière rue portant son nom a été débaptisée la semaine dernière

    Nous disons tout le monde entier se souvient de la mise à mort en prison le 24 Octobre 1944 de Louis Renault pour collaboration avec l’ennemi nazi et pourtant il était le pionnier et fondateur de l’industrie automobile française

    Nous disons également que le monde entier se souvient des « tondages » et autres sévices infligés aux « travailleuses du sexe » considérées comme des collabos pour avoir vendu dans l’exercice de leur fonction leur charme aux soldats nazi durant l’occupation dans

    Nous disons donc à Dinncounda au Django malien au gouvernement aux députés que le Mali ne saurait se déroger à ce principe sacro saint de mettre hors d’état de nuire tous les collabos quelque soit leurs origines races ethnies situations sociales comme cela s’est passé se passe et se passera partout dans le monde

    Nous leur disons que les MNLA Ansar Eddine et les autres collabos doivent être mis hors d’état de nuire sans aucun état d’âme

    Nous leurs disons que les maliens et maliennes fiers honnêtes aimants leur Mali sont des êtres normaux et personne au monde n’a le droit de leur imposer l’impossible à savoir s’asseoir discuter dialoguer avec des collabos qui ont tué violé volé handicapé des pauvres citoyens lambda maliens

    Nous disons il faut avoir la décence de respecter les pauvres citoyens lambda maliens

    Nous disons il faut être 1naïf taré idiot de naissance ou être de ceux qui refusent de reconnaitre la réalité d’1chose pour des raisons primaires égoïstes ou être sans vergogne ou être de ceux qui ont du mépris pour les autres pour demander à d’autres de dialoguer et s’asseoir sur la même table avec des criminels sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs handicapeurs à vie de pauvres citoyens lambda sur des bases raciale tribale tels les MNLA et Consorts

  2. Nous disons aux maliens et maliennes fiers honnêtes aimants leur Mali d’exiger

    1)la libération totale du nord du Mali y compris Kidal avant toutes élections

    2)l’élaboration d’1liste électorale fiable crédible acceptée par tous les partis

    3)l’organisation d’élections libres transparentes crédibles démocratiques ouvertes à tous et avec des populations ayant rejoint leurs lieux d’habitation et non avec la moitié de la population réfugiée aux fins

    Nous disons bien d’éviter la situation mi paix mi guerre d’1pays divisé avec 1gouvernement légitime d’1part et des rebelles d’autre part et d’éviter toutes crises post électorales tels les cas de l’Afghanistan l’Irak la Somalie la RDC etc

  3. d’ailleurs Fabius en a profité pour mettre son bulletin de vote dans l’urne 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  4. On se réjoui d’ avoir la France de nos cotes et on apprécie sa clairvoyance.
    Pour un Mali nouveau, je propose Gao comme capitale administrative.

    • @bo, ce serait une bonne initiative, sauf que la capitale administrative doit être à proximité de la plus grande part de la population ou en position centrale (mais connaissant les difficultés de transport convenable au Mali) sinon beaucoup trop de personnes seraient pénalisées.
      Pourquoi pas le siège du ministère de la défense?

      • Judicieuse proposition pour le siège de la défense, dans 1re temps, et rendre correctement navigable le Niger et améliorer les autres voies terrestres ensuite (routes et rail…pourquoi pas?) De toute façon il faudra les réaliser tôt ou tard, et transférer la capitale à Gao ce qui sera d’ailleurs salutaire pour l’agglomération de Bamako.

Comments are closed.