MRI-Bureau de la coopération suisse : Un partenariat redynamisé

0
1





Le ministre des Relations avec les Institutions et la Coopération suisse viennent d’impulser un nouvel élan à leur coopération à travers la signature d’une convention de financement pour la concrétisation du Projet de renforcement des capacités en vue d’une meilleure connaissance et compréhension des institutions par les populations.

156 millions de francs CFA, c’est la somme débloquée par le Bureau de la coopération suisse au Mali en faveur du ministre chargé des relations avec les institutions. Fruit d’un partenariat fécond, ce financement couvre la période décembre 2011-avril 2012. Il vise à « renforcer les capacités du ministère chargé des relations avec les institutions dans son rôle d’interface et d’impulsion des rapports entre les institutions de la démocratie représentative et les institutions de la démocratie participative sur le terrain de la démocratie et de la décentralisation en vue du portage des réformes politiques et des élections générales de 2012 ».

La symbolique est forte, explique le ministre Abdoulaye Sall. Qui a promis de faire bon usage des ressources ainsi mises à disposition. « Ce financement, explique-t-il, devra permettre au département d’engager et d’ouvrir le débat et le dialogue citoyens, démocratiques et républicains  sur des chantiers porteurs de changements innovants dans les relations entre les institutions des légitimités issues des urnes, du suffrage universel direct et indirect (démocratie représentative), et les institutions des légitimités associatives, mutualistes, professionnelles, syndicales (démocratie participative) ». « Cet objectif est en parfaite adéquation avec les campagnes d’information, de sensibilisation, de formation et d’engagement lancées par mon département avec les collectifs des jeunes et des femmes, déterminés à cheminer ensemble pour une meilleure connaissance et compréhension des institutions du pays », a déclaré le ministre Abdoulaye Sall. Qui se réjouit de cet élan de partenariat.

Abondant dans la même dynamique, la directrice du Bureau de la Coopération suisse a expliqué que cet appui s’inscrit en droite ligne des objectifs de sa structure de contribuer au renforcement de la démocratie. « Une démocratie sans une population mieux informée sur ses institutions, est une démocratie inachevée » a déclaré Mme Geneviève Federfpiel.

I. F. Sissoko

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.