Programme Point Sud / La célébration des Nations

0
0

Dans le cadre de son programme, l’Ong Point Sud, un institut de recherche international et autonome,  organise, du 9 au 12 janvier 2012, un atelier international dont le thème porte sur : Célébration des Nations, le débat national : les jubilés d’indépendance, les fêtes d’indépendances, les politiques de commémoration de l’Afrique,  au siège de Point Sud, sis à Torokorobougou. Présidée par le directeur de recherche Moussa Sissoko, la cérémonie d’ouverture a eu lieu, hier, en présence de participants venus des Etats-Unis, d’Europe, d’Afrique et de Madagascar. Le programme Point Sud a été financé par la Fondation allemande de financement de la recherche. Chaque année, a-t-il dit, un  thème est traité de par le monde par des chercheurs européens et africains… C’est un comité, a-t-il précisé, qui,  après appel à candidature, choisit des chercheurs parmi les équipes en compétition et le thème annuel.

 En 2012, a-t-il signalé, après la célébration des cinquantenaires des indépendances, des chercheurs ont travaillé sur ces thèmes et des publications sont déjà parues. Le directeur de recherche a soutenu que c’est une étude comparative entre les indépendances des pays, car, ils n’ont pas suivi les mêmes voies. C’est aussi une manière de voir si  la notion d’indépendance est la même entre ces pays, ce que la nouvelle génération entend par indépendance, si la célébration des indépendances a servi à quelque chose, ou si au contraire, il y a des choses à corriger pour qu’elles soient profitables aux citoyens. Les professeurs Carola Lentz et Anne Brandstetter ont fait une brève présentation du programme.

Carola Lentz a notamment fait remarquer que parmi les sujets qui seront traités, certains porteront sur les aspects symboliques dans la construction des Etats nations, les fêtes nationales, les politiques de commémoration et l’aspect géographique de ces études. Anne Bandstetter a fait observer ses recherches sur la mémoire collective de l’histoire publique, en l’occurrence, au Rwanda. Le professeur Thomas Hylland Eriksen a fait son exposé sur les faits informels de la construction de la Nation. Il a soutenu que dans certains pays africains, comme par exemple au Congo, seules les victoires étaient fêtées et non les défaites. L’étudiante en anthropologie, Gabriella Elgenius, a commenté une vidéo qui retraçait le symbolisme des drapeaux dans la construction de la Nation, à travers différentes périodes. C’est à ce titre qu’elle a parlé du symbolisme des images de l’Espagne islamique, révolutionnaire et indépendante.                                                         

Baba Dembélé

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.