Réconciliation nationale : La coopération allemande accentue son appui

0

L’Allemagne a joué et continue de jouer un rôle prépondérant dans le vaste chantier de paix et de réconciliation au Mali. Une première convention de partenariat entre la GIZ et le ministère de la Réconciliation nationale, signée en 2015, était intitulée «Projet d’appui au processus de dialogue et de réconciliation». Les deux partenaires ont lancé, lundi dernier au Grand hôtel de Bamako, un autre projet appelé « Projet d’appui à la stabilisation et à la paix (PASP)».

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed El Moctar et l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, Dietrich Becker. On notait également la présence du directeur résident de la GIZ, Juergen Koch et du directeur par intérim du PSPA, Christophe Pelzer. Côté malien, il y avait le président de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR), Ousmane Oumarou Sidibé et des représentants du Haut représentant du chef de l’Etat pour la mise en œuvre de l’Accord et le Médiateur de la République.

Le Projet d’appui à la stabilisation et à la paix (PASP) vise à impulser le retour de la paix et la restauration de la confiance, de la cohésion sociale et du vivre ensemble. Le directeur par intérim du PSPA, Christophe Pelzer, a jugé positif le bilan du programme écoulé qui a vu le renforcement des capacités des institutions œuvrant pour le retour de la paix au Mali et la réalisation de dispositifs didactiques mettant l’accent sur le dialogue social. Il dira que le nouveau projet se projette accordera une attention particulière au financement de micro projets au profit des communautés. L’objectif est de faire en sorte que les dividendes de la paix puissent profiter directement aux communautés locales et renforcer la confiance de celles-ci dans le processus de paix.

L’ambassadeur Dietrich Becker a souligné que la réconciliation au Mali a atteint une étape importante avec la mise en place des autorités intérimaires au nord du pays. D’où la nécessité, selon lui, d’accompagner la volonté affichée du gouvernement à faire aboutir le long processus de paix. Le diplomate allemand a saisi l’occasion pour réaffirmer le soutien de son pays à un Mali unifié, indivisible avec une administration décentralisée.

Le ministre de la Réconciliation nationale a salué l’excellence de la coopération entre nos deux pays comme en attestent la visite du président Ibrahim Boubacar Kéita à Berlin en 2013 et celle de la chancelière Angela Merkel en 2016 à Bamako. «La visite de Mme Angela Merkel fut un moment important de la grande amitié qui s’est tissée depuis 1960 entre l’Allemagne et le Mali», a commenté Mohamed El Moctar avant de noter que le PASP est la traduction de la poursuite du processus déjà engagé en vue de consolider les acquis et adapter les actions à l’évolution du contexte.

L. ALMOULOUD

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here