Signature de contrat enre Ambassade des Pays-Bas et Swisscontact : Près de 4 milliards de FCFA pour la formation et l’insertion dans le bassin du Niger

0

Le Programme de formation et d’insertion dans le bassin du Niger (FIBANI) au Mali, qui doit entrer en vigueur Ă  compter du 1er dĂ©cembre prochain pour une durĂ©e de trois ans, a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un financement de taille, près de 4 milliards de FCFA (6 100 000 Euros)  de la part de l’ambassade du royaume des Pays – Bas au Mali. Celle-ci a signĂ©, le vendredi 23 novembre, dans ses locaux, un contrat avec Swisscontact (la Fondation suisse de coopĂ©ration au dĂ©veloppement technique). Les documents ont Ă©tĂ© paraphĂ©s par le chef  de la coopĂ©ration des Pays-Bas au Mali, Mme To Tjoelker et le reprĂ©sentant rĂ©sident de Swisscontact, Ulrich Stucki.

PrĂ©sente au Mali depuis 1989, Swisscontact a une bonne expĂ©rience et des acquis rĂ©els  dans les domaines de la formation et d’insertion professionnelle, le dĂ©veloppement Ă©conomique local et le dĂ©veloppement des chaĂ®nes de valeur.  Quant Ă  la coopĂ©ration au dĂ©veloppement des Pays-Bas, elle intervient dans notre pays depuis les annĂ©es 1990 notamment dans les secteurs de la souverainetĂ© alimentaire, de l’eau, de la santĂ© de la reproduction et le droit sexuel ainsi que l’Ă©ducation technique et la formation professionnelle.

Ces deux partenaires décident de se donner la main autour du Programme de formation et d’insertion dans le bassin du Niger (FIBANI) au Mali. A travers la présente convention, les Pays-Bas mettent ainsi dans ce projet 3 935 850 000 FCFA à travers  Swisscontact, qui exécute avec les services techniques locaux et les structures privées de la place.

Le FIBANI, qui couvre Koulikoro et SĂ©gou, a pour objectif de contribuer Ă  l’amĂ©lioration des revenus des producteurs agricoles et des ruraux des zones concernĂ©es grâce Ă  des dispositifs de formation/insertion agricole et rurale performants et adaptĂ©s aux besoins du marchĂ©. Il sera ainsi procĂ©dĂ© Ă  la mise en place d’un rĂ©seau de centres de ressources en formation/insertion agricole et rurale axĂ©s sur l’agro-Ă©cologie, le dĂ©veloppement et la diffusion des outils de formation et la formation des formateurs de qualitĂ© pour le besoin du secteur rural.

Le projet a pour groupe cible les travailleurs en quĂŞte de compĂ©tences supplĂ©mentaires dans les chaĂ®nes de valeurs prioritaires (irrigation, Ă©levage, aquaculture etc) les jeunes filles et garçons non-scolarisĂ©s et les jeunes sortants du système scolaire sans qualification professionnelle. En trois ans, le projet doit former 8 000 personnes avec un taux  d’insertion de 80%. Le chef  de la coopĂ©ration des Pays-Bas au Mali, Mme To Tjoelker dira que le partenariat de son pays avec le Mali s’inscrit dans une dynamique de solidaritĂ©, d’Ă©quitĂ© et de rĂ©silience. Elle dira que malgrĂ© la crise que traverse le Mali, le peuple nĂ©erlandais continuera Ă  soutenir ses projets notamment ceux intervenant Ă  Mopti, qui est la zone tampon entre le nord et le reste du pays. «Le Mali a connu une crise de l’eau bien avant la crise sĂ©curitaire et politique. Quelque soit l’option adoptĂ©e face Ă  cette crise, on ne peut pas abandonnĂ© les populations notamment celles de la rĂ©gion  de Mopti» a t-elle ajoutĂ©. Elle a fondĂ© beaucoup d’espoirs sur Swisscontact pour transformer en rĂ©alitĂ© les rèves de ces populations en difficultĂ©. Une mission que cette organisation suisse Ă  les atouts et les compĂ©tences nĂ©cessaires pour concrĂ©tiser.

Faut-il rappeler que Swisscontact est une organisation crĂ©Ă©e en 1959 en Suisse avec comme mission de promouvoir un dĂ©veloppement durable dans les pays partenaires du sud et de l’est avec comme principe de base : ” aider les autres Ă  s’aider eux-mĂŞmes“. En 2010, Swisscontact mettait en Ĺ“uvre plus de 70 projets dans plus de 25 pays. Elle a initiĂ© beaucoup de projets pour le Mali  dont certains avec DDC. On retient principalement le programme d’appui Ă  la formation professionnelle (PAFP) et le programme d’appui Ă  l’apprentissage dans les mĂ©tiers de l’artisanat (PAA).

 

Youssouf CAMARA

PARTAGER