Situation sécuritaire au Mali : Deux Délégations du Congrès Américain en Visite au Mali

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Deux délégations du Congrès américain, conduites par les Sénateurs Robert Corker et Christopher Coons, se rendent au Mali respectivement le dimanche 17 et lundi 18 février 2013. Les délégations arrivent à Bamako pour discuter de la situation au Mali avec les autorités maliennes et les représentants de la société civile, y compris les organisations des droits de l’homme. Ils rencontreront des maliens ayant fui la crise au Nord, mais aussi les représentants des forces militaires étrangères auxquelles les Etats-Unis apportent un soutien de renseignements et de la logistique à travers le transport des équipements et des troupes.

 

Sénateurs Robert Corker et Christopher Coons

Sénateurs Robert Corker et Christopher Coons

Cette visite offre l’occasion aux Sénateurs et Représentantes de mieux appréhender les défis actuels que traverse le pays et de constater d’eux-mêmes les réalités sur le terrain afin d’aider à aiguiller la réponse américaine aux aspects politiques, humanitaires et sécuritaires des crises au Mali.

La première délégation sera composée  uniquement du Sénateur Robert Corker (Républicain – Tennessee), leader du groupe Républicain du Comité du Senat des Relations Extérieures et du Sous-comité  sur les Affaires Africaines.

La seconde délégation, bipartisane, comprendra les Sénateurs Christopher Coons (Démocrate – Delaware), qui mène le Sous-comité pour les Affaires Africaines au sein du Comité des Relations Extérieures ; Johnny Isakson (Républicain – Georgia) ; et les Membres de Congrès Américain Karen Bass (Démocrate – Californie) et Terri Swell (Démocrate – Alabama).

La visite de ces chefs de file du Congrès Américain reflète l’intérêt et l’engagement profond des États-Unis à soutenir le peuple malien pendant ce moment de crise.

Ambassade des États-Unis au Mali

Bamako, Mali, le 18 février 2013

SOURCE:  du   19 fév 2013.    

2 Réactions à Situation sécuritaire au Mali : Deux Délégations du Congrès Américain en Visite au Mali

  1. justicequity

    Loyola les américains ont les meilleurs services de renseignements du monde donc c’est le fait qu’ils n’aient jamais voulu intervenir ne présage rien de bon, la démocratie Loyola est un long chemin on ne peut pas être au même niveau que les pays comme les USA ou la France et encore en France où je suis actuellement malgré que ça va il y a encore beaucoup d’insuffisances mais là où les blancs nous battent ils ne jettent jamais le bébé avec l’eau du bain, tous les malheurs du Mali sont venus avec le putsch dont la majorité des maliens étaient contents le changement que veulent beaucoup de maliens est purement utopique personne ne veut perdre des privilèges, qui dit vraie démocratie dit beaucoup de devoirs et très peu de droits, un malien qui gagne 20 millions de fcfa par an est capable d’arrêter de travailler si l’état lui demande de payer 5 millions d’impôts, il n’y a pas e miracle un vrai état coute très cher à entretenir pas pour le confort des responsables comme au Mali,mais pour ne pas tomber dans la situation dans laquelle on est et il faut bien trouver l’argent, on me dit qu’il n’y a pas de munitions pour que nos soldats s’entrainent alors qu’on voit partout à Bamako des officiers rouler dans des grosses cylindrés, soient nos militaires sont bien formés et nos officiers roulent en 2cv et dorment dans des maisons en tôle, soit ils sont dans des grosses cylindrés et des villas et nos soldats seront dans l’état actuel. Sais-tu qu’un avion rafale coute près de 40.000 euros près de 26 millions de cfa à l’heure de vol alors qu’il faut des centaines d’heures de vol pour former un pilote et aussi qu’il s’entraine régulièrement, ça me fait rire quand j’entends certains maliens parler de manque d’avions de guerre et d’hélicoptères même si le Mali en reçoit gracieusement avec la cupidité sans les limites des maliens dans une année ils seront hs parce que les frais d’entretien et le fausses factures de vol enrichiront d’avantage les officiers qui en auront la charge, vue qu’on est un des pays les plus pauvres du monde il y aura toujours un arbitrage soit on se sert soit on sert le pays et pour le moment la plupart des maliens ont choisit la première option

  2. Loyola

    J’avoue avoir une certaine estime pour le pragmatisme americain, mais je reste sur ma fin en ce qui concerne le regard de USA sur la crise de mon pays. Qu’une grande nation democratique joue la complaisance face a la mascarade de democratie du Mali avec son lot de corruption de detournement bref de tous les maux incompable avec un etat de droit et decide de le laisser pour compte sous pretexte d’une loi interdisant toute assistance en cas de coup d’etat me laisse perplexe. N’eu ete l’intervention de la France quel etat du Mali ou de l’Azawad ces congresmen allaient visiter aujourd’hui. Un coup d’etat est tjs regretable mais ici il y a eu un coup dans un etat qui n’existait meme pas en fait. Venir en aide a un pays qui a evite la mort (disparution) grace a une aide venue d’ailleurs n’est pas digne d’une grande nation comme les USA.