Situation sécuritaire du pays, développement… Les chefs des diplomaties française et allemande réitèrent l’engagement de l’Union européenne aux côtés du Mali

0
Le ministre des affaires étrangères et de la coopération avec Les chefs des diplomaties française et allemande

A la sortie d’une audience avec le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, les ministres des Affaires étrangères de la France Jean Marc Ayrault et de l’Allemagne Frank-Walter Steinmeier ont animé conjointement un point de presse avec leur homologue malien dans la Salle des banquets du palais de Koulouba le lundi dernier. La situation sécuritaire dans le pays, l’accord de paix, la lutte contre le terrorisme au plan sous régional ont été abordés par les deux diplomates.

En tournée dans certains pays du Sahel  au nom de l’Union européenne, les ministres des Affaires étrangères, en se rendant au Mali, étaient venus réaffirmer leur soutien à notre pays sur le plan sécuritaire mais aussi celui du développement.

Premier à prendre la parole, le ministre malien des Affaires étrangères et  de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine, Abdoulaye Diop, a une fois de plus remercié l’engagement de la France qui a permis de stopper l’avancée des groupes jihadistes au sud du pays. Il a également loué les efforts de la République fédérale d’Allemagne qui a décidé aussi de renforcer sa coopération avec la France, à travers l’Eutem, l’ Eucap mais aussi la Minusma, pour œuvrer à la paix et à la stabilité de notre  pays. Au-delà de ces deux pays, le chef de la diplomatie malienne  a salué l’engagement des pays européens pour l’accompagnement constant et multiforme  dans le cadre de sa stabilité pour la mise en mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.  Le Ministre Diop de poursuivre que ce sont des groupes terroristes et les narcotrafiquants qui s’opposent aujourd’hui à la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Intervenant de son côté, le ministre des Affaires étrangères de la France, l’ancien Premier ministre Jean Marc Ayrault, a salué le chemin parcouru par le Mali depuis le déclenchement de l’opération Serval en janvier 2013. “Les terroristes n’aiment pas  les accords de paix, ni la réconciliation et encore moins l’Etat  de droit.  C’est pourquoi, ils voulaient  détruire le Mali et les Etat de la sous-région. C’est pourquoi nous soutenons les efforts de votre gouvernement, mais de la communauté internationale et surtout des pays du G5 Sahel ” a souligné le ministre Ayrault. Il a surtout exprimé l’engagement constant de  l’Union européenne à aider le Mali dans ses efforts de sécurité et de développement. A cet égard,  il a rappelé que ce sont  15 pays de leur union qui sont   engagés au sein de la Mission de formation de l’Union européenne (Eutm) et  1000 militaires européens dans la Minusma.

Quant à son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, il a de son côté fondé beaucoup d’espoir sur l’Accord de paix et de réconciliation nationale, dont la mise en œuvre servira de tremplin au développement du Mali et dans la lutte contre l’insécurité.

                         Kassoum THERA

PARTAGER