Situation sociopolitique et sécuritaire au Mali : Les USA défendent leurs quatre plans de sortie de crise

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pour la sortie du Mali, de sa crise sociopolitique et sécuritaire, les USA d’Amérique proposent 4 solutions prioritaires. C’était hier jeudi 13 décembre lors d’un point de presse téléphonique avec des journalistes maliens dans les locaux de l’ambassade des USA à Bamako par le Sous-secrétaire Adjoint chargé des Affaires africaines, Mickael Pelletier.

 Pour les Etats-Unis d’Amérique, les derniers développements de l’actualité posent l’urgence d’agir dans l’organisation des élections pour avoir un président démocratiquement élu.

Les élections, rappelle le Sous-secrétaire Adjoint chargé des Affaires africaines, Mickael Pelletier, doivent être conjointement menées avec les autres plans à savoir : la poursuite des actions humanitaires, l’engagement des négociations et la préparation d’une l’intervention militaire.

Que faire pour organiser d’élections crédibles libres et transparentes ? Pour M Pelletier, c’est aux Maliens d’en discuter et de prendre les dispositions nécessaires pour y parvenir. Mais eux, les électeurs se trouvant dans les camps de déplacés, peuvent avoir accès aux bureaux de vote le jour des votes.

Il félicite déjà  la Cédéao qui soutient la tenue  d’élections en 2013 dans laquelle les Etats et d’autres partenaires joueront leur partition.

Si les Etats unis ont rompu toute coopération avec le Mali suite au coup d’Etat du 22 mars, ils sont restés sur le terrain pour des actions humanitaires.

Parlant de la situation au nord, ce Haut fonctionnaire, estime qu’il faut éviter l’amalgame. Pour lui dans la stratégie d’intervention militaire dont il est question, les autres groupes qui ne remettent pas en cause l’intégrité territoriale ne doivent pas être confondus à ceux qui se illustrés par des actes terroristes et des exactions de tous genres.

Faut-il rappeler que les groupes armés au Nord ont tous commis d’exactions avec son corollaire de milliers de déplacés et de cas d’amputations. Pire, ils sont tous en  connexion, c’est pourquoi, MNLA et Ançar Eddine, ont du mal à se démarquer des autres groupes terroristes tels Mujao et Aqmi.

Ce qui n’est certainement pas cerné par les Etats unis et d’autres partenaires du Mali pour la sortie de crise.

Nous y reviendrons dans nos éditions futures.

Markatié Daou

 

Haro sur la démission forcée de CMD

Pour la porte-parole de ce département, Victoria Nuland, « les Etats- unis condamnent l’arrestation et la démission forcée du Premier ministre intérimaire du Mali, Cheick Modibo Diarra, par des membres de la junte militaire et réitère la demande de la communauté internationale pour mettre fin à l’ingérence de la junte dans les affaires politiques du pays. Ces évènements mettent en danger le dialogue national attendu et retardent inutilement le retour à l’ordre constitutionnel et le rétablissement de l’intégrité territoriale du MALI ; Ils constituent un rappel clair de la nécessité de tenir des  élections pour mettre en place un gouvernement démocratiquement élu en avril 2013 ou dès que cela est techniquement possible.

Le pays de l’oncle Sam souligne l’importance d respect de l’état de droit et la garantie de la sécurité personnelle de tous les acteurs politiques et des membres du gouvernement.

SOURCE:  du   14 déc 2012.    

4 Réactions à Situation sociopolitique et sécuritaire au Mali : Les USA défendent leurs quatre plans de sortie de crise

  1. CoulRs

    Au lieu de nous prescrire des solutions magiques il n’ont qu’à regler les maux de leur propres pays. Statistiquement on a plus de chance de se faire tuer aux USA qu’au Mali.

    Ne pas confondre MNLA et autres ? Qui a amèner les autres ? C’est comme nous dire de ne pas condamner celui qui a commander le meurtre mais seulement le mercenaire. pourquoi ont ils confondus Ben Laden avec ceux qui se sont explosés.

    La merdre au nord a été provoqué principalement par ces terroristes de MNLA. Seuls les maliens eux même peuvent se sortir de ce problème. On trouvera le moyen d’en arriver le jour nous parlerons d’une seule voix.

  2. moussa ag

    LES AMÉRICAINS N’ONT PAS TORD….IL FAUT DES ÉLECTIONS LE PLUS TÔT POSSIBLE …

    Cette proposition n’est certainement pas idéal … mais C’EST LA MEILLEURE ET LA PLUS RÉALISTE POUR UNE ÉVENTUELLE ÉVOLUTION POSITIVE DE L’ÉTAT DE NOTRE PAYS…

    Ceux .. et j’etais de ce groupe…qui espèrent et insistent sur la LIBÉRATION avant les ÉLECTIONS N’ONT QU’À SE RENDRE À L’ÉVIDENCE … ET NOUS DIRE PAR QUI ET QUAND ILS PENSENT QUE LE NORD SERA LIBÉRER AU POINT OU ON POURRA Y ORGANISER DES ÉLECTIONS….

    LA RÉALITÉ EST TRISTE…MAIS CE SONT LES POTENTIEL LIBÉRATEURS QUI DEMANDENT DES ÉLECTIONS ET ILS N’ONT VRAIMENT PAS TORD… AVEC LE VAURIEN DE PUTSCHISTE AUX COMMANDES….

    EN PLUS … CEUX QUI ONT BIEN ÉCOUTER NOTRE GÉNÉRAL DE-LA-GUEULE PAR RAPPORT À LA LIBÉRATION DU NORD….DOIVENT AVOIR DE GROS ESPOIRS QUE CES VAURIENS SONT SUR LE POINT DE LIBÉRER LE PAYS….SI LE PAYS SE LIMITE À KATI….

    POUR CE QUI EST DU MNLA ET ANSARDINE ….RIEN NE PEUT SAUVER CES APATRIDES SI LE MALI FAIT SA PART…C’EST LE MALI QUI PERMET À CES TERRORISTES DE SE FAIRE PASSER AUTREMENT…….

    DJONKISS À INTÉRÊT À REVENIR SUR TERRE….LA COLLABORATION AVEC LE DIABLE NE MARCHERA JAMAIS ET A DES CONSÉQUENCES ….L’ASTRES DES ASTRES L’A APPRIS À SES DÉPENDS….

    Moussa Ag, qui pense que la solution américaine est la meilleure….LE PIRE DANGER EST À KATI…

  3. Maru

    C est aux autorites maliennes de donner d’amples explications par rapport a la situation qui prevaut dans notre pays. Le charge des nations unis est alle jusqu’au Burkina pour dialoguer avec les criminels, sans ecouter le gouvernement malien. Ces gares qui sont mandates par leurs pays que ce soit les USA ou l’EU jusqu’a present ne comprennent pas que c’est le MNLA qui demande la partition du pays, et ils sont entrain de nous acculer pour une question d’election. Comment tenir des elections dans un pays dont le 75% du territoire est occupe par des criminels.
    Et puis si ce sont les elections qui constituent une solution, ces militaires ont deja commis leur crime en renversant le president democratiquement elu; alors pourquoi la communaute internationale ne leurs a pas inflige des sanctions personnelles. En ce qui conserne le PM Modibo, c’est lui meme qui devrait apprendre la bonne methode a ces militaires, il ne l a pas fait. Ils se sont retournes contre lui. C est une violation de la democratie mais c’est aussi un style que lui meme a entretenu avec eux.

  4. Maru

    « les autres groupes qui ne remettent pas en cause l’intégrité territoriale ne doivent pas être confondus à ceux qui se illustrés par des actes terroristes et des exactions de tous genres »
    Liser bien mes chers compatriotes les propos de cet americain. Voila des gens qui sont impliques dans la resolution de nos problemes sans aucune synthese, ou la moindre comprehension de l’object de nos discordes or mal-ententes.
    Ce gare ne sait pas la difference entre les groupes armes au nord.