Visite du ministre de la défense tchèque : Renforcer la coopération militaire

0

Visite du ministre de la défense tchèqueLe ministre de la Défense de la République tchèque Martin Stropnický, a rendu visite vendredi au contingent de son pays en séjour au Mali dans le cadre de la Mission de formation militaire de l’Union Européenne (EUTM). Ces 34 militaires ont participé à l’entraînement des 4 bataillons (Waraba, Elou, Sigui et Balanzan) de l’armée malienne. Parmi la trentaine de militaires tchèques au Mali, quatre experts travaillent avec les soldats maliens au camp de Kati, situé à une quinzaine de km de Bamako.

Au mois de janvier 2013, la France avait lancé l’intervention militaire Serval, dirigée contre les djihadistes, qui avait occupé le nord du Mali en 2012. L’Union européenne a par la suite rejoint la zone avec une mission de formation. Les soldats tchèques avaient tout d’abord protégé le commandement européen à Bamako, puis participé à la formation des militaires maliens. Il est prévu que la présence  des Tchèques au sein de l’EUTM se poursuive jusqu’à la fin de l’année.

C’est à la suite de cette visite du ministre Martin Stropnický que la République tchèque décidera ou non d’amplifier son engagement au sein de la mission de l’UE au Mali et de porter son effectif à 50 hommes.

A l’issue de sa visite, Martin Stropnický a donné un avis favorable à la prolongation de la participation de son pays à l’EUTM. «Nos soldats resteront chez vous, j’en suis sûr », a-t-il assuré, après avoir été reçu en audience par son homologue, Soumeylou Boubèye Maiga.

Pour le ministre Maïga, le mémorandum existant entre les pays devraient être transformé en accord de coopération axé sur l’équipement et la formation. Par le passé, beaucoup de soldats maliens ont été formés à l’Université militaire de la République tchèque.

Outre le Mali, la République tchèque a déployé des soldats sur les théâtres d’opérations en Afghanistan et bientôt en Centrafrique.

L’armée de la République tchèque est forte de 22 261 soldats et 8 303 civils en 2014. En 2004, l’armée tchèque s’est transformée en une organisation entièrement professionnelle et la conscription a été abolie. À la suite de la crise économique de 2008-2009, 4 500 postes seront supprimés à partir de 2010.

Son budget était de 2,84 milliards de dollars en 2008 et la part du PIB, 1,15 % en 20113. En tant que membre de l’OTAN, de l’ONU et de l’UE, la République tchèque participe à plusieurs missions internationales. Depuis 1990, elle a envoyé 13 500 soldats qui  participent à différentes missions de maintien de la paix à travers le monde. Elle a ainsi déployé jusqu’à 1 100 soldats au sein de l’UNCRO en Croatie.

A. DIARRA

PARTAGER