Autoroute Bamako –Ségou : Le Ministre de l’équipement visite le chantier

1
visite du terrain du ministre
visite du terrain du ministre

Le ministre de l’équipement, des transports et du désenclavement Mamadou Hachim Koumaré a,  à la tête d’une forte délégation, entamé, le samedi 03 mai une visite de terrain sur l’axe routier Bamako Ségou. Elle avait pour objectif de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de la réhabilitation de la route dans sa phase I. Elle s’est achevée sur de bonne note qui a permis de lever beaucoup  de contraintes et de baliser le terrain.

 

La réalisation de cet important axe routier s’inscrit dans le cadre du programme de développement des infrastructures routières en vue d’un désenclavement intérieur et extérieur  de notre pays.  Il est à préciser que  ce projet a été financé sur un prêt préférentiel  d’un montant de 73 0008 049 873 obtenu par l’Etat malien auprès de la Banque  d’export et d’import de chine (Eximbank de chine) pour l’exécution des travaux dénommé phase I qui concerne la réhabilitation de la route existante en 1×2 .Il sera réalisé par la société nationale chinoise des travaux de pont et chaussé  dénommé China road and Bridge corporation (Crbc) pour un délai d’exécution total de 38,5 mois, soit un délai contractuel de 35,5 mois et un délai supplémentaire de 3 mois.

 

La présente visite du Ministre a commencé au niveau du pont Pk6  avant de rendre  à la Base vie de Baguineda.

 

A l’occasion, Issa Koné, chargé du contrôle à la Cira  expliquera que l’Autoroute route sera réalisée en deux étapes : la première est la réhabilitation de la route existante en 1×2 voies, la deuxième étape est la construction d’une nouvelle route en 1×2 voies à coté de la route existante.

 

De Baguineda à Kassela la délégation à  constater le  début de revêtement de la route et de la signalisation horizontale. Le ministre Koumaré a procédé à l’ouverture des forages de Kassela et  de Zantiguila.

 

Arrivé à Korokoro, le ministre et sa suite accompagnée du maire de la commune s’est rendu chez le chef du village pour donner quelques informations relatives aux domaines privés qui seront touchés. A en croire à l’édile de cette commune, la population et l’entreprise chargée de l’exécution des travaux ne sont pas sur la même longueur d’onde à propos de certains hangars et concession qui seront touchés. Ce qui a permis d’envisager ce lundi une assemblée générale d’information entre la population, la délégation du Ministre et  celle du Crbc.

 

A Markakoungo,  une assemblée d’information est également prévue le mardi. Au niveau de Fana, c’est les poteaux électriques de l’Edm Sa qui bloquent les travaux. Selon cette structure, l’Edm attend la signature d’une convention pour procéder à l’enlèvement des poteaux. Ainsi, la délégation a rencontré  les responsables de la Base vie de Fana en présence du Chargé des affaires à l’Ambassade de Chine au Mali M. Cuo et les représentants des ouvriers. A cette occasion Koumaré a invité la partie chinoise de s’activer pour que commence la phase II. Quand au Chargé des affaires, Cuo, il a fait savoir que ce tronçon entre dans le cadre de l’amitié   entre  nos deux pays. Et a annoncé la construction d’un chemin de fer.

 

Les représentants des ouvriers ont dénoncé le manque de repos, les licenciements abusifs, le non paiement des heures supplémentaires et le manque d’équipement adéquat.

Le Ministre dit avoir pris bonne note de ces doléances. Avant de visiter la centrale enrobée permettant de malaxer le ciment, banco rouge et de l’eau.

A Konobougou, le maire Modibo Niaré a souligné les problèmes auxquels  sa commune est confrontée du fait de la construction de la route. Il s’agit de: l’excès de vitesse et de l’état délabré du pont menant à la ville.

 

A cette occasion, la directrice de l’Anaser a remis des casques t-shirts et des manuels au Gouverneur.

 

Partant, entre Konobougou et Ségou, le ministre Koumaré a visité la centrale de sol ciment ; les travaux de revêtement en cours à Zanbougou, les travaux :  de la couche de base en latérite amélioré, de la couche de fondation en latérite en cours ; de terrassement de la partie supérieure ; de décapage et remblai d’élargissement et les travaux de débroussaillage en cours.

 

A l’issue de la visite, le Ministre s’est réjoui de l’avancement des travaux. « D’après ce qu’on nous a dit on y arrivera à Ségou le 15 juillet » dira-t-il. Il a ensuite fait savoir que cette visite a permis de déblayer les 90% des contraintes relatives au déguerpissement  des propriété privées jouxtant la route.

 

Concernant l’Edm, il a précisé que son homologue a pris l’engagement de diligenter le dossier. Partant, il a donné l’assurance que la phase II de ce projet sera bientôt mise en œuvre avec l’accompagnement de la Chine.

 

Pour sa part,  le président de la commission des travaux publics, Yacouba Traoré, affirmera : « Notre passage nous permis de recenser biens des problèmes et lever beaucoup de contraintes » a-t-il ajouté.

 

Quand au chargé du Contrôle de la Cira/Gic , les travaux avancent d’une manière satisfaisante et est à 74% pour un délai consommé  de 76,30%. L’objectif visé c’est d’arriver au mois de juillet.

 

A son tour, le Chef de l’Unité de Gestion du Projet de l’Autoroute Bamako-Ségou, Abdoulbacou Maïga s’est dit très satisfait de la visite du Ministre

qui a permis de régler les 90% des problèmes liés à la libération de

l’emprise du Projet. «Notre mission sur le chantier en tant que

représentant de la Direction Nationale des Routes est de veiller au

respect du délai contractuel, du montant contractuel des travaux et du

contrôle et surtout de la qualité des travaux», se réjouit t-il.

Rappelons que la phase II  coûtera  96 621 493 050 FCFA pour un délai d’exécution de 62 mois.

Boubacar SIDIBE

Envoyé Spécial à Ségou

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.