Compagnie Centrale d’instruction de la Garde nationale : Le chef d’Etat Major inaugure un goudron au camp 3 de la garde à Bamako

2
Coupure du ruban symbolique par le chef d'Etat major de la Garde nationale
Coupure du ruban symbolique par le chef d’Etat major de la Garde nationale

D’un coût de 52 millions de FCFA, un goudron a été réalisé par le Génie  militaire avec l’appui du ministère de l’équipement et des transports. Il a été inauguré le 6 avril 2014 par le chef d’état major de la garde Nationale, le colonel Major Zoumana Diawara.

 

220 mètres de long sur 8 mètres de large, ce goudron est un joyau pour les femmes et leurs enfants de ce camp de garde nationale, tant les conditions étaient  difficiles pendant l’hivernage. Ici, sur cette rue les eaux de pluies ruisselaient en même temps que celles des toilettes. Pas de puisards ni de fossés et pendant l’hivernage, la situation était difficile à soutenir pour tout passant. Pourtantn ici y vivent nos forces de sécurité et leurs familles dont les autorités ne cessent de signifier leur engagement tous les jours pour sortir l’armée d’une condition de vie qui réellement fait  honte. Les femmes de ce camp ont salué la réalisation d’un tel goudron qui bien qu’embellissant, ne doit pas cacher les vraies réalités de ce camp 3.  Cette femme garde du nom d’AS et  ses deux amis nous confient quelques réalités. « Nous entendons tous les jours les autorités actuelles dire qu’ils vont  mettre les militaires dans les conditions. A faire quelques tours chez nous, ils comprendront beaucoup de choses. Le riz qu’on nous livre d’abord n’est pas de bonne qualité. Ce riz est fait pour les animaux. Il  est impropre à la consommation pour celui qui veut garder une bonne santé » a dit AS et ses deux  amis. Selon elle, l’hivernage également dans ce camp est insoutenable. « Toutes les maisons sont délabrées et sont  en mauvais état. En cas de grande pluie la famille passe la nuit sur pied pour sauver les meubles », a ajouté AS.

 

Le ministre de la défense interpelé

Le ministre de la défense en posant la pierre des logements pour les militaires avait-il visité l’intérieur des camps pour s’enquérir des vraies réalités de ce qui existe déjà ? C’est le moins que l’on puisse dire. C’est dans de véritables taudis que vivent des milliers de familles militaires. Au génie comme au camp 3 de la garde Nationale, la situation est pareille. « Au génie ce sont de petites maisons en banco et au Camp 3 ce sont des maisons appelées « maisons des goumiers », réalisées depuis 1958 », ont indiqué nos sources. A côté de ces maisons, on y trouve aussi certaines en banco. Ne faut-il pas réhabiliter aussi l’existant ? Interpelé sur la question, le chef d’état major de la garde nationale, le colonel Major Zoumana Diawara a donné des assurances. Selon lui, dans le cadre des reformes, des nouveaux bâtiments se feront voir dans quelques mois par le ministère de la défense. « En attendant, concernant l’évacuation des eaux dans ce camp, l’Etat prend une partie » a-t-il indiqué.

Fakara Faïnké

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. oui le chef des garde se nomme zoumana diawara il a remplacer Moussa diawara qui est appele a d’autre fonction

  2. Cher journaliste, comment voulez vous nous informer, si vous même n’êtes pas informer. Je crois que la moindre des choses c’est de connaitre le nom du CEM, qui s’appele Moussa Diawara au lieu de Zoumana. En plus arrêter de mettre de l’huile sur du feu. l’action du gouvernement envers les forces militaires est connue de nous, par rapport à l’amélioration de leurs conditions de vie…ARRÊTER vos INterpellations gratuites et laisser les Chefs travailler… 😉

Comments are closed.