Le METD sur le chantier Bamako-Koulikoro/Pont de Kayo : “L’autoroute et le pont seront réalisés et l’argent est disponible”

5

Les travaux de la voie express 2×2 reliant la capitale à la ville de Koulikoro se déroulent normalement suivant le chronogramme établi. Les travaux d’exécution du pont sont estimés à 13 % ; pour l’autoroute, ils se chiffrent à 5 %. Le ministre Mamadou Hachim Koumaré en visite ce samedi 12 mars 2016 s’est dit satisfait des réalisations sur le terrain et l’engagement des entreprises à conduire ce chantier du désenclavement.

 

Lancés le samedi  31 octobre 2015 par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita les travaux d’aménagement en 2×2 de la route Bamako-Koulikoro sur 45 km et la construction du pont de Kayo et ses voies d’accès sur 24 km vont coûter environ 84 milliards de F CFA.

Le chantier bat son plein. Pour le constater de visu, le  ministre de l’Equipement, des Transport et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu ce samedi 12 mars 2016 à Koulikoro Il a été accueilli par le gouverneur, les élus locaux et les notabilités de la région de Koulikoro.

La première étape de cette visite a conduit la délégation au pont de Kayo d’une distance de 972 m confié à la Covec. Les travaux se portent à merveille, sur 21 fouilles à réaliser pour les poutres du pont, 17 sont terminés dont trois ont reçu du béton, soit un délai contractuel de 13 % des travaux. Le chantier du pont de Kayo va durer 24 mois.

La délégation s’est ensuite rendue au PK32 pour constater le démarrage effectif des travaux par Sogéa-Satom. L’entreprise, sous la conduite de Bassirou Lèye, est à pied-œuvre sur le premier tronçon d’une dizaine de kilomètres totalement dégagés. Le ministre a visité également la base du groupement d’entreprises, situé à la porte d’entrée de la ville de Koulikoro à Souban. Les bureaux, les ateliers sont totalement terminés pour mener à bon port ces travaux de désenclavement dans la région de Koulikoro.

La visite a pris fin par le gouvernorat de Koulikoro, où le ministre a rencontré les élus locaux et les notabilités de la région du Méguétan. Les préoccupations étaient, entre autres, le recasement et le dédommagement des populations riveraines pour le bon déroulement des travaux.  Cette rencontre a permis à la délégation ministérielle de rassurer la population de la conduite des travaux et de mettre fin aux rumeurs autour de ce chantier. “L’autoroute et le pont seront bel et bien réalisés et l’argent est disponible”, a rassuré le METD.

Le ministre Koumaré a félicité les deux entreprises pour le travail abattu et leur sens de l’engagement à conduire ces travaux. Pour le respect du délai contractuel des 24 mois, il a invité les populations riveraines à le céder les emprises. Il a lancé un appel aux transporteurs au respect de la charge à l’essieu pour la durabilité de la chaussée. Pour la gestion efficiente de l’entretien routier, le péage ne sera plus journalier mais par passage du véhicule ou des camions, a-t-il laissé entendre. Ce qui pourra rehausser l’assiette de l’Autorité routière pour mieux supporter l’entretien de cette route qui coûte près de 600 millions par an au contribuable contre seulement 4 millions de recettes au péage de Koulikoro.

Ce projet de désenclavement de la ville de Koulikoro rentre dans le cadre du Programme d’aménagement d’infrastructures routières structurantes (Pairs) d’un montant de 124,146 milliards de F CFA. Il est financé en partie par la BOAD, l’Etat malien et les banques locales. Il va contribuer à la réduction du taux des accidents de la circulation, l’évacuation rapide et dans les meilleures conditions des malades, ce qui va sauver des vies humaines sans oublier  la réduction du coût de transport et l’évacuation rapide des produits agricoles et industriels, sans oublier la création d’au moins 600 emplois directs pendant la phase d’exécution des travaux.

Ousmane Daou

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Tout ce tapage sur une petite route de 45km montre le degre de notre mediocrite. Je ne suis pas negatif …mais cest innacpetable qu’on celebre la mediocrite.
    La route de Bamako Nara est l’une des plus necessaires au Mali…pourtant on en parle pas…

  2. Si l’argent est diponible, alors faites-le au lieu de perdre notre temps avec du blabla… láfrique francofolle est vraiment minable…

  3. Les riverains de la route se posent la question si vraiment la construction de cette route aura-t-elle lieu, car aucun ne se presente pour monter la volonté des autorités de l’executer

  4. tres cher journaliste une petite coquille dans le texte ok ” sur 21 fouilles à réaliser pour les poutres du pont, 17 sont …” juste te dire que les fouilles concernent l’implantation des poteaux et des poutres…

Comments are closed.