Réseau routier du District : Le tronçon Cour d’appel- Stade du 26 MARS, la honte

5

La grande majorité de nos artères sont en ce moment dans un état de dégradation très avancé. Nos routes sont par endroits impraticables.  La saison des pluies est venue aggravée une situation existante depuis des mois. Circuler aujourd’hui  à travers les voies bitumées de la ville de Bamako, relève d’un véritable parcours du combattant. Habitant en commune VI, nous parlons d’un cas précis.

A l’occasion du sommet Afrique France, le tronçon allant de la Cour d’Appel du Mali en commune VI au stade du 26 mars avait fait l’objet de travaux d’aménagement par les structures spécialisées du ministère des transports, de l’équipement et du désenclavement. Le ouf de soulagement des usagers de cette voie n’aura été que de courte durée. Avant l’ installation de la saison des pluies, la dégradation de cette voie a été à l’origine de nombreux accidents. Par ces temps de pluies la situation n’est pas reluisante et ne fait pas honneur à notre capitale. C’est une  voie principale d’entrée et de sortie de la ville des 3 Caïmans. Quelques mois après le sommet Afrique France cet axe est dans un état de délabrement incompréhensible et inacceptable. Le ruissellement des eaux pluviales pose problème chaque année dans cette partie de la commune VI avec la non fonctionnalité et le curage de certains caniveaux. Le goudron  n’est plus praticable. Et quand un gros porteur  dépasse une petite voiture, l’on a peur qu’il ne se renverse  celle-ci  à cause des grands sillons suite à l’affaissement du bitume à ces endroits.

Le ministre en charge de ce secteur attendra-t-il qu’une catastrophe se produise sur ce tronçon pour effectuer une visite ? En tout cas ce tronçon  mérite un temps soit peu, que l’on si intéresse afin d’éviter aux usagers un jour, le pire.

D’accord pour le désenclavement  de l’intérieur mais pensons à mettre en état les grandes voies de la capitale où la circulation est assez dense. Aujourd’hui, une visite du réseau routier du district de Bamako par le ministre de tutelle est nécessaire et urgente. Tiémoko Traoré    

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Donc c’est maintenant que vous avez constaté ce probleme?
    “Habitant en commune VI, nous parlons d’un cas précis.” ha ….! ? Tiemoko TRAORE vous ne ressemblez ni a un bon journaliste ni a un bon habitant de la commune VI! Tout simplement parce que peut-être maintenant que votre moto ou vieille bagnole serait directement touchée par cette dégradation non seulement avancée mais désormais mortelle que vous vous êtes trouvé obligé de sortir de votre réserve de journaliste sans devoir et de citoyen médiocre (qui accepte le minimum vital)! Decidemment, vous vous s’en foutez pas mal si n’est que la route est complétement devenue impraticable pour vous personnellement, car votre article ne semble pas être basé sur aucune recherche par rapport a cette route: quelle entreprise l’avait entretenue l’année passée? Pourquoi 5 moi après seulement la route avait commence a se dégrader?

    • Mr le journaliste lis alors ci-dessus l’un des mes plusieurs posts que je ne cessais d’écrire depuis janvier 2017 par rapport a cette route.

      Pkagame 26 Mai 2017 at 12:00:

      “Sans aucun doute l’entreprise BECM-CG est la hauteur….car comme l’entreprise EGK elle est l’une des rares entreprises BTP maliennes a être hautement efficaces, professionnelles et rigoureuses a l’exécution du bon travail! Ces deux entreprises maliennes n’ont rien a envier aux autres entreprises multinationales BTP auxquelles l’État malien donne presque les 80% des projets! Quelle honte de seulement jeter des miettes au siens et donner de gros morceaux aux autres.
      Par ailleurs, pour que le problèmes des infrastructures routières soit résolu définitivement il faudra limoger toutes les équipes des structures incompétentes et faillie a savoir l’ AGEROUTE et L’AUTORITE ROUTIERE!!! La soi-disant AUTORITE ROUTIERE avec des revenus de près de 50 milliards annules puises au niveau du BNP ne fout rien de bon….il ne fait que laisser des entreprises bidon et de bricolage comme ECGF et SOMAGEC bricoler nos routes au nom d’entretiens…. c’est une honte de voir qu’on continue d’attribuer des marches d’entretiens routiers a ces genre d’entreprises alors qu’elles ont prouvé au monde entier leur incompétence et leur manque de savoir faire.

      Chaque année que Dieu fait L’AUTORITE ROUTIERE en complicite avec l’AGEROUTE ne font que gaspiller des milliards de nos ressources en complicité avec ces entreprises de bricolage de routes ECGF et SOMAGEC etc.. ces entreprises qui se moquent des usagers en leur bloquant la circulation pendant des semaines et des mois pour enfin ne rien leur construire que des routes qui gonflent comme du ballon au bout de 6 mois! Un exemple palpable c’est les entretiens que Ageroute a approuvé a ces deux entreprises sur les artères Faladie- Tour de l’Afrique- Yirimadio stade 26 Mars dans le cadre des préparatifs du Sommet Françafrique 2017. Allez y simplement voir de vos propres yeux, car jusqu’à présent la SOMAGEC pour sa part n’arrive pas encore a finir avec son bricolage entre le cimetière de Niamakoro et la Tour de l’Afrique sur moins d’un km. Et quelle insulte aux pauvres usagers! L’on se demande s’il y a un service de contrôle au sein de l’Ageroute! Quant a ECGF elle avait fini très vite avec sa part entre la Tour de l’Afrique et la Station Shell allant vers le Stade 26 Mars …mais allez y constater ce qu’elle a bricolé!!! C’est inadmissible simplement!”
      Répondre

  2. Je suis sidérer que chaque année l’Etat répare ce tronçon a quelques millions de FCFA et que aucun dirigeant (députés, …) se plaint !
    Il suffit que IBK soit obligé de passé au stade de 26 mars, on cours pour colmater, et deux semaines après le même problème.
    Que la population est exacerbé est une linotte !

  3. Vraiment je ne comprends pas comment on peut bafouer l’argent du contribuable au vu et au su de toutes les autorités sans sanction.
    C’est une honte pour notre Mali quand je passe sur ce tronçon, je me demande dans quel pays sommes -nous?. Il est grand temps qu’on arrête ces voyous d’ingénieurs ou d’entreprises qui bâclent les travaux pour se faire des indus avec l’argent du contribuable.

  4. Il s’agit d’une véritable honte pour ce pays dans la mesure où le tronçon a été retoucher il y a de cela seulement cinq mois en préparation du sommet Afrique-France en janvier passé. Si nous devons construire le Mali avec cette façon de faire et à ce rythme, le pays disparaitra d’ici vingt ans. Mme TRAORE Seynabou DIOP faite quelque chose et très rapidement en freinant cette hémorragie financière inutile. Comment peut-on voir son pays dans de telle situation sans agir? Il n’y a aucun contrôle des grands travaux, les entreprises font ce qui les sembles bons et personnes ne lève le petit doigt, quelle ignominie? Quel comportement éhonté? Quelle indignité? Quel vole en bande organisée? Quelle lâcheté face aux biens du contribuable malien? Je suis totalement sidéré.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here