Route Barouéli-Tamani : Le chef de l’état a lancé les travaux

0

Le bitumage du tronçon, Barouéli-Tamani, long de 31 km renforcera les échanges commerciaux, tout en valorisant des plaines rizicoles et des gisements de calcaire et en facilitant l’écoulement sécurisé des produits agricoles en temps réel.

Tamani, localité située dans le cercle de Barouéli (Région de Ségou), a vécu mercredi un évènement d’une grande portée : le lancement des travaux de bitumage de la route Barouéli-Tamani, par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Long de 31 km, ce tronçon est très vital pour le développement. C’est à 11h 05 mn que le chef de l’Etat, habillé d’un boubou bleu-clair et coiffé d’un bonnet blanc, a fait son apparition, à bord d’un véhicule décapotable, sur le site de lancement noir du monde. A sa descente du véhicule, Ibrahim Boubacar Keïta a été accueilli sous les notes de la fanfare nationale, par un célèbre ressortissant de la localité, le guide spirituel Chérif Madani Ousmane Haïdara.

Les deux personnalités ont pris un bain de foule avant de s’installer à la loge officielle où se trouvaient déjà des membres du gouvernement, des représentants des autorités administratives, locales et coutumières de Barouéli, Tamani et Ségou. Après le cérémonial d’accueil officiel, le chef du village de Tamani, Batata Fofana, et le maire, Mamadou Yarnangoré ont, tour à tour, pris la parole pour souhaiter la bienvenue au président de la République, avant de le remercier pour la réalisation d’une promesse. A leur suite, le ministre de l’Équipement et du Désenclavement, Mme Seynabou Diop, est intervenue pour souligner que le concept de désenclavement implique l’ambition du chef de l’Etat de rapprocher les zones de production de celles de consommation. Cette ambition présidentielle est résolument tournée vers le développement des infrastructures routières comme facteur de création de richesses.

Le ministre a rappelé que l’initiative s’inscrit dans le cadre de la réalisation des projets routiers prioritaires 2016-2018, baptisés «Grande offensive présidentielle pour les infrastructures» et aussi dans le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD) 2016-2018, lequel est mis en œuvre par le plan d’action 2015-2019 de la Politique nationale des transports, des infrastructures de transports et du désenclavement, adoptée par le gouvernement en octobre 2015. Dans cette logique, le ministre Seynabou Diop a rappelé le lancement des travaux des routes Banconi-Djalakorodji-Safo-Nossombougou, le 03 mai, Kangaba-Dioulafoundo-Frontière guinéenne, le 06 mai, Kayes-Sadiola-Kéniéba, le 08 mai, et Yanfolila-Kalana-Frontière guinéenne, le 13 mai. Le but principal de tous ces projets, selon elle, est de contribuer au développement économique et social du pays grâce à la mobilité des agents économiques.

Les travaux de la route Barouéli-Tamani sont financés sur le budget national pour un montant de 7,22 milliards de Fcfa. Ils sont confiés à l’entreprise BECM-CG pour un délai d’exécution de 12 mois, hors saison des pluies. Le ministre Seynabou Diop a précisé que la réalisation de ce tronçon permettra le renforcement des échanges commerciaux, la valorisation des plaines rizicoles et des gisements de calcaire ainsi que l’écoulement sécurisé des produits agricoles en temps réel. Tout comme, elle contribuera à l’amélioration de la sécurité routière, notamment pendant l’organisation des fêtes religieuses, ainsi que l’accroissement du taux d’accès aux infrastructures scolaires et de santé et la protection de l’environnement à travers la plantation d’arbres et la création de points d’eau modernes. La réalisation de l’infrastructure consistera également à la création d’environ 750 et 1000 emplois directs et indirects, la réalisation de 3 forages positifs, la mise en œuvre de 4 campagnes de sensibilisation, ainsi que la réalisation de 180 lampes solaires d’éclairage public à travers toute la zone du projet.

La route Barouéli-Tamani, qui est la suite de la voie revêtue Konobougou-Barouéli, traversera les localités de Siemona, Boidiè, Soungola, Bougoula et prend fin à Tamani. Elle aura une largeur de la plateforme de 10 mètres, une largeur de la chaussée de 7 mètres et une couche de fondation en graveleux latéritiques de 35 cm d’épaisseur pour une vitesse référence de 100 kilomètres. Le président de la République a donné le coup d’envoi symbolique des travaux à bord d’un bulldozer. Un geste qui a beaucoup ému Ibrahim Boubacar Kéita. «Nous entendons les populations dire l’intérêt de cette route aux plans humain, économique et social, c’est donc un bonheur qui n’est plus à prouver », a déclaré le président Kéita, avant d’ajouter que ce bonheur sera réel lorsqu’il reviendrait à Tamani par cette voie bitumée. Le Chef de l’Etat a, par ailleurs, invité l’entreprise BECM-CG à raccourcir le délai d’exécution des travaux. Il a aussi déclaré que toutes les conditions seront réunies pour la dotation effective de Tamani en eau potable et en électricité.

Seydou TANGARA

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here