Tronçon Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nossombougou : décongestion l’axe Bamako-Kati et relier Koulikoro à Kolokani

0
Tronçon Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nossombougou : décongestion l’axe Bamako-Kati et relier Koulikoro à Kolokani

Cette route dont le coup d’envoi de la réalisation vient d’être donné par le chef de l’Etat va permettre de décongestionner l’axe Bamako-Kati, relier par voie terrestre Koulikoro à Kolokani, d’une part et d’autre part, de relier les zones de production aux zones de consommation.

Les superstitieux y auraient vu un signe divin. La cérémonie de lancement s’est déroulée sous de fines pluies et un ciel orageux, annonciateurs d’une bonne saison. Chose importante quand on sait qu’il s’agira en priorité de relier zones de production à celles de consommation. Autrement dit, la ville à la campagne.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, qui a procédé, le mercredi dernier à Djalakorodji, au lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nossombougou, aura sorti des pieds des riverains une grosse épine.

Le tronçon, d’une longueur de 56 kilomètres, est entièrement financé par le budget national à hauteur de 27, 729 milliards de F CFA. L’entreprise burkinabè COGEB International est chargée de l’exécution des travaux, qui dureront 15 mois, hors saison des pluies.

Les populations des Communes traversées par la route sont sorties massivement témoigner leur reconnaissance aux autorités nationales. La réalisation de cette infrastructure, un vieux rêve, améliorera sans nul doute leur cadre de vie et facilitera la mobilité des personnes et des biens au départ ou en provenance notamment du Sénégal. Le Directeur National des Routes, Mamadou Naman Kéita est clair en la matière : « la réalisation de cette route permettra de désengorger l’axe Bamako-Kati puisque l’accès à la route passant par Samé sera interdit aux gros-porteurs venant du Sénégal et dans une moindre mesure de la Mauritanie. » Ce qui va faire considérablement baisser l’insécurité routière dont les gros-porteurs sont les plus impliqués.  Cette route permettra également d’accélérer le développement socioéconomique des populations riveraines car elle créera des emplois permanents.

La ministre de l’Equipement et du désenclavement, Traoré Seynabou Diop, a profité de cette cérémonie de lancement pour souligner qu’il s’agit du « symbole marquant d’un Mali qui bouge, qui se construit et se forge une vision à long terme de son développement, sous la conduite éclairée du président de la République… ». Elle a aussi rappelé que d’autres chantiers similaires sont ouverts ou sont prévus tels la route Kangaba-Dioulafondo-Frontière guinéenne et la route Kalana-Yanfolila et une autre dans la région de Kayes dont le lancement des travaux se fera incessamment. Ces travaux entre dans le cadre d’une série de 5 projets routiers dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou.

COGEB International, qui a été retenue pour exécuter le marché, a pris l’engagement de relever le défi du respect du délai, de la norme qualité, etc.

 Habi Kaba Diakité

===========================

COGEB International : L’intégration africaine en marche

Présent au Mali depuis une dizaine d’années dans le domaine des grands travaux, le groupe COGEB est chargé de la réalisation de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nonsombougou, longue de 56 kilomètres pour un délai de 15 mois dont le lancement a eu lieu mercredi dernier à Dialakorodji en présence du chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Kéita. Le coût de la réalisation de ce tronçon est d’un peu moins de 28 milliards de nos francs.

L’attribution du marché au groupe COGEB a été validée à l’issue du Conseil des ministres du Mali 17 avril dernier.

Au Mali, il a déjà réalisé des travaux majeurs comme l’élargissement et la modernisation du boulevard du 22 octobre 1946 à Bamako et de la corniche (Boulevard Abdel Aziz Bouteflika, la construction d’une passerelle motocyclable sur le boulevard Bouteflika, la reconversion du casier de Tien Konou en maîtrise totale d’eau dans le cadre du projet d’appui au développement rural de Tien Konou et Tamani.

Société anonyme de droit burkinabé, le groupe COGEB international est créé en 1993 par Moctar Mando. Il évolue dans les domaines des bâtiments et travaux publics, la construction de barrages, l’aménagement hydro-agricoles, la réalisation d’adductions d’eau et de forages, etc. Il est présent dans plusieurs autres pays d’Afrique comme le Gabon, la Côte d’Ivoire notamment.

Habi Kaba Diakité

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here