Deuxième session ordinaire de l’Assemblée générale du CNPM : Informer les membres, évaluer et décider les perspectives de l’organisation

0

Le samedi, 23 mars 2013, s’est tenue dans la salle Moussa Balla Coulibaly, la deuxième session ordinaire de l’Assemblée générale du CNPM. Chaque année, le CNPM réunit ses adhérents pour les informer, évaluer et décider les perspectives de l’organisation. L’Assemblée générale qui a enregistré un vif succès en terme de participation et de mobilisation des opérateurs économiques maliens, s’est déroulée en deux temps : d’abord la présentation de rapports (rapport d’activité  et rapport financier). Ensuite les débats, qui ont été très enrichissants.

 

Le président du CNPM, Mamadou Sidibé
Le président du CNPM, Mamadou Sidibé

Lors de son allocution, le président du CNPM, Mamadou Sidibé a souhaité la bienvenue à tous les participants à la rencontre avant de rappeler le contexte dans lequel évoluent les entreprises suite à la crise qui sévit au Mali «Le monde des affaires a rarement été éprouvé comme il l’est aujourd’hui. Les responsables du secteur privé que nous sommes, ne se sont jamais vu autant interpellés…Nous assistons à une aggravation des contraintes devenues quasi existentielles pour nos entreprises. C’est l’outil de production lui-même, qui a été parfois détruit au cours de cette crise».

Il est également revenu sur la forte implication du CNPM dans l’aide à la population et au secteur privé malien, surtout en ces moments difficiles «Le secteur privé, sous la houlette du CNPM, a réussi à mobiliser plus de 100 millions de FCFA en terme de contribution aux populations du nord victimes de la rébellion » a déclaré le Président Sidibé.

Il a évoqué le document intitulé « Préoccupations du CNPM au regard de la crise actuelle». Ce document, faut-il le rappeler a été soumis depuis le mois d’avril 2012, aux plus hautes autorités du pays. Il fait la synthèse des préoccupations des différents secteurs d’activité économique. Il contient, en même temps,  des propositions de solution pour une sortie de crise durable.

Compte-tenu de la situation sociopolitique que connait le Mali, Mamadou Sidibé a exhorté le secteur privé malien à être une vraie force de proposition et d’action : «Nous devons aujourd’hui plus que jamais être exigeants envers les hommes politiques de notre pays. Nous devons leur demander ceux qu’ils proposent concrètement aux entreprises et au monde des affaires. Car, ils doivent savoir que nous sommes source de création de richesses et d’emplois. Nous devons nous faire une opinion intelligente et responsable de leurs programmes et de leurs personnalités. Notre mot d’ordre devra être : plus jamais ça !».

Par ailleurs, Mamadou Sidibé  souhaite que ses collègues respectent les textes qui régissent l’organisation, en l’occurrence le renouvellement des instances des groupements professionnels dont les mandats sont échus et l’acquittement régulier des cotisations envers le CNPM. « Le CNPM est ce qu’il est aujourd’hui, parce que des hommes et des femmes ont accepté d’y consacrer leur temps, leur énergie, leurs ressources. Croyez-moi, tout comme pour le Mali, le peuple du secteur privé observe ses acteurs » a-t-il conclu.

Après ce discours d’ouverture du président du CNPM, le  Secrétaire Général de cette organisation, Modibo Tolo a présenté le rapport d’activités. Dans sa présentation, il a mis en exergue les actions entreprises par l’organisation dans le contexte de crise. Il faut retenir que malgré cette situation, le CNPM a continué à  renforcer son audience au plan national, sous-régional, régional et international en participant à des activités avec l’appui de ses  partenaires techniques et financiers.

A la suite du Secrétaire Général,  le vice-président trésorier, Bourama Mounkoro, a présenté le rapport financier qui a porté sur l’analyse des ressources et dépenses : le report à nouveau, des cotisations des membres, les frais de gestion du PVI, des subventions attendues, les revenus de la location des salles de réunion et bureaux, les ressources diverses. Toutes ces différentes présentations ont été suivies par des échanges.

Les échanges ont été fructueux tant par la qualité des questions, des contributions que par la précision des réponses apportées aux préoccupations soulevées par les uns et les autres. Il s’agit, entre autres, des questions sur la fiscalité des entreprises, l’Assurance maladie obligatoire (AMO), la participation des opérateurs économiques à la politique, l’organisation des groupements professionnels, la création d’un cadre de concertation des Conseils Patronaux de Régions (CPR). Des réponses satisfaisantes ont été données par le présidium.  A l’issue de ces échanges, des recommandations pertinentes ont été formulées.

Enfin, le Président du CNPM a vivement remercié les participants pour leur franche collaboration avant de déclarer clos les travaux de la deuxième Assemblée générale ordinaire.

Bandiougou DIABATE

PARTAGER