Développement industriel au Mali : « Si vous nous aidez à écouler nos stocks, nous vous créerons des centaines d’emplois » dixit Hamadou Sylla, DG de SONALIM

1
le ministre de l'ndustrie à l’usine de fabrication des pâtes alimentaires de la SONALIM

Le ministre du développement industriel a visité ce vendredi 10 juin 2017 l’usine de fabrication des pâtes alimentaires de la SONALIM  pour s’enquérir des conditions de production de l’usine.

-Maliweb.net- Mohamed Ay Ag Ibrahim, le ministre du développement industriel à la tête d’une forte délégation a effectué  une visite de terrain à la société nouvelle alimentation (SONALIM) spécialisée dans la fabrication de pâte alimentaire au Mali. Une occasion pour le directeur général, Hamadou Sylla d’accueillir et de remercier le ministre avant de lui présenter sa structure et les difficultés auxquelles elle reste confrontée pour son plein essor.

Créée en 2014-2016, la société nouvelle alimentation débute ses travaux précisément en mai 2016 , du haut de sa superficie de 2, 5 mètre carré, SONALIM est comme le décrit son DG, spécialisé dans la fabrication de pâte de bonne qualité égale  au standard des normes internationales. L’histoire de SONALIM, remonte de la participation de ses promoteurs à une foire internationale en Turquie, une expérience qui a charmé Sylla et ses associés. D’où l’idée de venir ouvrir au Mali une usine de fabrication de pâte. Pour réussir cette entreprise, les promoteurs se sont rendus aux quatre coins du monde pour acquérir de l’ expérience à ne citer que l’ Italie, la Turquie etc selon le directeur de la société. SONALIM, c’est aussi une réalisation de 12 milliards de FCFA avec une capacité de production de 20 000 tonnes de pâte par an ; 10 000 cartons par jour, une capacité qui dépasse  entièrement le besoin national. Avec ses 180 emplois crées, la société compte 50 employés permanents et 70 temporels, la société offre une dizaine de variétés de pâtes (plumes courtes, plumes longues, bâtons courts, bâtons longs), toutes produites dans les deux lignes de production  de l’usine.  Seul bémol, la production de SONALIM  dépasse largement le besoin national et elle doit être importée et comme l’a souligné M . Sylla, SONALIM envisage de s’attaquer aux marchés de l’espace CEDEAO et de l’UEMOA . En plus de cet aspect économique, le ministre a été informé des difficultés d’approvisionnement en eau (La société a du construire des forages à coût de millions) et l’état des routes dont l’aménagement   relève des missions de l’Agence pour l’ aménagement et la gestion des zones industrielles (AZI-SA).

Félicitant Hamadou Sylla et son équipe qu’il a pu  écouter et observer  sur le processus de fabrication et paquetage des pâtes, le ministre du développement industriel ,a exprimé sa satisfaction et adressé ses félicitations au personnel de l’usine. «… un investissement de 12 milliards avec une capacité de production estimée à 20000tonnes par an cela veut tout  simplement dire  que nous avons une unité qui peut satisfaire totalement  le besoin national, nous pensons qu’il est important de protéger cette unité à l’instar de toutes les autres unités, nous le disons que c’est sous l’impulsion du président de la République et les orientations du premier ministre nous demande  à être pro-actifs pour protéger ces unités industrielles et cela nécessite des efforts courageux et incitatifs pour protéger les sociétés industrielles. Cela veut dire qu’aucune pâte alimentaire ne devra être importée au Mali ». Et pour réussir la transition économique industrielle dans notre pays, le ministre en charge de l’industrie s’engage à accompagner les unités industrielles créatrices d’emplois. Et comme lui a déclaré le directeur général de SANOLIM « Si vous nous aidez à écouler nos stocks, nous vous créerons des centaines d’emplois ».  Une bonne aubaine pour le pays et pour gagner ce pari l’accent devrait également être mis sur la promotion du « Consommons Malien » gage de la réussite de nos unités de production.

Khadydiatou SANOGO

PARTAGER

1 commentaire

  1. Merci Khadydiatou pour l’info mais prochainement il ne faut plus donner de telles informations sur des produits qui cherchent preneurs sans nommer les dits produits. Ces histoires de bâtons courts et plumes longues ressemblent aux langages codées des vendeurs de drogues. Ce n’est pas un ministre qui peut ouvrir les marchés aux pâtes alimentaires, c’est nous YOUGO qui pouvons les exporter vers les pays de la sous-régions et même plus loin. Pour cela, il faut que l’on sache de quoi il s’agit. 💡💡

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here