A Bourakebougou (dans le cercle de Kati) : Les populations se félicitent des bienfaits du projet PETROMA

0
Une visite du PDG Ă  Bourakebougou

SĂ©kou Siraman Diarra de la Radio klĂ©du, natif du terroir, qui s’intĂ©resse  au dĂ©veloppement local est allĂ© recueillir les avis des populations de BourakĂ©bougou, Ă  40 Km de Bamako. Elles se sont prononcĂ© sans ambiguĂŻtĂ© sur les apports  du projet qui est Ă  sa phase d’exploration.

Mamadou  KonarĂ©, chef de village  : Il est vrai, aujourd’hui, nous pouvons dire que nous avons un projet dans notre village. Les gens sont toujours venus avec des projets pour nous dire qu’ils nous apportent le dĂ©veloppement. Mais ce que nous avons  vu jusque-lĂ  est timide. Mais depuis la dĂ©couverte du gaz et l’arrivĂ©e de la sociĂ©tĂ© PETROMA, nous assistons Ă  un changement. Les preuves sont lĂ  et elles sont visibles. Le projet s’installe petit Ă  petit et les actions existent.

Des vivres sont distribuĂ©s aux villageois. En plus de cela avant mĂȘme la phase d’exploitation rĂ©elle, le village reçoit de l’électricitĂ© 5 jours sur 7.Aujourdhui, nos enfants apprennent leurs leçons Ă  la lumiĂšre des lampadaires installĂ©s dans les grandes artĂšres et sur la place publique. Aussi, notre mosquĂ©e a Ă©tĂ© reprise entiĂšrement et Ă©lectrifiĂ©e. Que dire encore de plus ? GrĂące Ă  la sociĂ©tĂ©, certains villageois sont partis pour le pĂšlerinage Ă  la Mecque. Dieu merci ! Vraiment, on ne peut pas tout dire. Nous remercions tous les travailleurs de PETROMA et Ă  leur tĂȘte monsieur Diallo, un homme de Dieu, un homme gĂ©nĂ©reux.

Amadou KonarĂ©, Imam : « Bissimilahi Rahmani Rahimi », nous commençons par le nom de Dieu. Qu’Allah nous assiste et Ă©loigne de nous Satan. Dieu nous a fait venir Diallo et son projet. Et depuis, que de biens vers nos populations ! Oui, il faut le dire et  remercier monsieur Diallo. Car c’est grĂące Ă  lui que nous sommes allĂ©s Ă  la Mecque. Notre mosquĂ©e est entiĂšrement en dur et elle est illuminĂ©e avec le projet de gaz. Vous voyez ça, c’est un fait de Dieu. C’est le Seigneur qui a fait qu’on a dĂ©couvert du gaz chez nous. Et qu’avons-nous fait pour Dieu ? Allah est Grand et nous devrions le remercier Ă  tous les instants. Ce n’est pas tout. A toutes les occasions, les vivres viennent : Lait, sucre mil, riz, huile, etc. Et encore le projet est Ă  ses dĂ©buts .Dieu merci ! Merci Ă  PETROMA !

Aminata Coulibaly, Présidente des femmes

Vous savez, l’une des prĂ©occupations des femmes, c’est le travail des enfants. Le projet vient Ă  peine de commencer et 6 Ă  7de nos enfants ont de l’emploi. Ce projet, contrairement Ă  d’autres que nous  avons vu passer, est venu allĂ©ger nos souffrances. Nous prions Dieu que monsieur Diallo puisse conduire ce projet Ă  bon port. Autrefois, nos enfants apprenaient leurs leçons sous les lampes Ă  pĂ©trole. Mais aujourd’hui, ils le font 5 jours sur 7  sous les lumiĂšres su gaz produit chez eux, Dieu merci !

Vraiment, depuis le démarrage du projet, que de bienfaits en direction des populations! Je me garde de les citer volontiers, pour ne pas en oublier et aussi pour ne pas frustrer.

Waraba Traoré, responsable féminine

C’est vrai, la prĂ©sidente a tout dit. Ce que je peux ajouter pour appuyer ses mots, c’est que toutes les rues du village et certaines familles sont Ă©lectrifiĂ©es pour cette phase. Nous en sommes contents. Dans le village aujourd’hui, nous n’avons plus besoin de « pĂ©tro-max » (lampes Ă  gaz) pour nos manifestations nocturnes, car la place publique le « fĂšrĂš kĂšnÚ»(Place publique) est Ă©lectrifiĂ©. Nous disons seulement Ă  monsieur Diallo de donner la prioritĂ© Ă  nos enfants, quand la phase active va commencer.

Moussa KonarĂ©, prĂ©sident des jeunes : Ce projet est venu pour les jeunes, car nous sommes Ă  la quĂȘte d’emploi. Dans le cadre de l’exploitation des ressources, c’est pour la premiĂšre fois qu’un projet s’installe chez nous. Pour un dĂ©part, ce que nous avons vu nous donne satisfaction. Quand il s’agit de prendre la main d’Ɠuvre pour certains travaux, la prioritĂ© est donnĂ©e Ă  nos jeunes. S’agissant du personnel rĂ©duit qui travaille Ă  l’unitĂ©, le village a 6 Ă 7 jeunes qui sont recrutĂ©s et qui travaillent Ă  plein temps. Une chose qui Ă  mon sens est Ă  saluer.

Pour la phase test de la production du gaz, nos populations sont les premiÚres  à bénéficier.

Le village et les populations de BourakĂ©bougou ont bĂ©nĂ©ficiĂ© de toutes les actions du projet. La jeunesse souhaite disposer d’un terrain de football et des Ă©quipements sportifs, pour dĂ©velopper la pratique du sport dans le village. Avec le projet de gaz, c’est l’amorce du dĂ©veloppement Ă  BourakĂ©bougou.

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS ET RESSORTISSANTS DE BELEDOUGOU

« Nous Soutenons activement ce projet gazier qui dĂ©veloppe la commune et crĂ©e de l’emploi aux jeunes »

Le site gazier du village de BourakĂ©bougou, commune rurale de DiĂ©dougou-Torodo, situĂ© Ă  70 km de Bamako et Ă  45 km de Kati Ă  accueilli dans une ambiance festive  le jeudi matin 11 fĂ©vrier 2016, le collectif des associations et des ressortissants du BelĂ©dougou. Les populations, les notabilitĂ©s, avec Ă  leur tĂȘte le chef de village et le maire, sont sorties massivement pour rĂ©server un accueil chaleureux Ă  leurs fils du terroir.

AprĂšs les mots de bienvenu du chef de village de BourakĂ©bougou, Adama KonarĂ© a reconnu Ă  ce collectif des associations et des ressortissants de la localitĂ© et Ă  son prĂ©sident le devoir de bien dĂ©fendre les intĂ©rĂȘts de la commune rurale du BĂ©lĂ©dougou.

Le maire de Diedougou Torodo, Lamine KonarĂ©, a souhaitĂ© la bienvenue Ă  tous et exhortĂ© les populations des diffĂ©rentes localitĂ©s a accorder une attention particuliĂšre aux messages dĂ©livrĂ© au cours de ce meeting d’information et de sensibilisation. Il a enfin formulĂ© les vƓux qu’une issue heureuse soit trouvĂ©e pour le bonheur des populations.

Lors de son intervention, le prĂ©sident du collectif des associations et ressortissants du BelĂ©dougou, SĂ©kou Siriman Diarra, Ă  dĂ©claré : «  L’objectif de ce meeting d’information, de  sensibilisation et de soutien aux actions de PĂ©troma inc est d’éclairer la lanterne des populations sur un  certains nombre de diffamations contenues dans un rapport de l’ONG Tonus. Ces rumeurs qui font Ă©tat du permis d’exploration et exploitation, du gaz par la sociĂ©tĂ© canadienne PĂ©troma Inc dĂ©tenu par Alou Boubacar Diallo, d’expropriation de terre cultivables et de l’impact de gaz sur les populations ».

A toutes ces questions, le prĂ©sident du collectif, SĂ©kou Siriman Diarra, a tenu a rassurer les populations en dĂ©clarant que la sociĂ©tĂ© PĂ©troma Inc. reprĂ©sentĂ©e par Alou Boubacar Diallo a depuis’ un certain temps investi plus de 2,5 milliards de nos franc dans cette phase d’exploration. Elle n’a nullement expropriĂ© les terres d’une quelconque  population          . Au contraire, elle est en train de dĂ©velopper la commune du BelĂ©dougou, en donnant de l’eau, de l’électricitĂ© Ă  partir de l’hydrogĂšne naturel sans Ă©mission de CO2 et de faire des routes au profit des populations. Concernant le permis d’exploitation, il a prĂ©cisĂ© que la PĂ©troma inc est dĂ©tentrice d’un permis dĂ©livrĂ© par les autoritĂ©s maliennes, en cours de validitĂ© de 10 ans renouvelable. Il a ajouté : « j’ai participĂ© Ă  l’atelier de restitution sur la convention de concession organisĂ© Ă  cet effet, au haut conseil des collectivitĂ©s territoriales Ă  Bamako avec Tonus les  partenaires, Ă  l’issue de laquelle, oĂč j’ai dĂ©clarĂ© Ă  Tonus de ne pas mettre la charrue avant les bƓuf ». Par lĂ , il a fait comprendre aux populations que PĂ©troma inc n’est qu’en phase d’exploration, et que le jour oĂč l’exploitation commencera, des milliers de jeunes bĂ©nĂ©ficieront d’un emploi et beaucoup d’autres rĂ©alisations, comme les routes, seront faites pour dĂ©senclaver et dĂ©velopper la commune.

Amadou Bah blĂ©, reprĂ©sentant du chef de village de N’Tiba, a transmis aux populations le message de soutien sans condition aux actions de la PĂ©troma inc pour le bonheur des populations.

Les populations, Ă  travers les tĂ©moignages des reprĂ©sentants des chefs de villages BourakĂ©bougou commune de DiĂ©dougou-Torodo, des  villages N’Tjiba, Kalifabougou, des autoritĂ©s locales, ont signifiĂ© leur adhĂ©sion indĂ©fectible aux actions de PĂ©troma inc pour le dĂ©veloppement des localitĂ©s.

Des populations de la localitĂ© affirment ĂȘtre pressĂ©es de voir se rĂ©aliser l’exploitation du gaz. Sur les lieux, d’autres tĂ©moins affirment que c’est l’ONG Tonus qui veut empĂȘcher l’exploitation. C’est pourquoi elle a produit un rapport dĂ©nuĂ© de tout fondement pour nuire Ă  l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Devant le Haut conseil des collectivitĂ©s, les experts  de la GĂ©ologie et des Mines n’ont trouvĂ© aucun argument valable contre. Finalement, l’ONG s’est rĂ©signĂ©e.

Selon Boubacar Habib Coulibaly, responsable environnement de PĂ©troma Inc, toutes les Ă©tudes ont prouvĂ© que l’exploitation du gaz n’a pas d’impact nĂ©gatif sur les populations. Les populations sont rassurĂ©es des avantages que la sociĂ©tĂ© PĂ©troma leur procure, en travaillant d’ailleurs selon la loi. Il ajoute qu’un cadre de concertation Ă  Ă©tĂ© mis en place, avec les populations et les autoritĂ©s, pour Ă©laborer un document qui a Ă©tĂ© validĂ© avec leur adhĂ©sion et chaque mois des sujets sont dĂ©battus ensemble.

La prĂ©sidente des femmes de DiĂ©dougou-Torodo Kadiatou KonarĂ© et une reprĂ©sentante d’un village environnant, Minata TraorĂ©, ont tĂ©moignĂ© de l’intĂ©rĂȘt que rĂ©vĂšle ce projet gazier. Elles soutiennent activement ce projet qui, une fois dĂ©marrĂ©, donnera de l’emploi aux jeunes et dĂ©veloppera la commune.

Il est rappelĂ© que PĂ©troma inc a un permis d’exploration, d’exploitation, de transport et raffinage des hydrocarbures liquides et solides ou gazeux conforme Ă  la loi et aux rĂšglements en vigueur.

Il faut prĂ©ciser que l’ONG Tonus Ă©tait partenaire Ă  la sociĂ©tĂ© PĂ©troma Inc. A la fin du contrat, elle a jugĂ© nĂ©cessaire de retourner la veste, pour s’attaquer aux intĂ©rĂȘts de la sociĂ©tĂ©.

Les experts en la matiĂšre confirment que ce gisement de gaz dĂ©couvert Ă  BourakĂ©bougou est composĂ© Ă  98% d’hydrogĂšne et Ă  2% de mĂ©thane et de nitrogĂšne, dĂ©couvert Ă  107 mĂštres de profondeur. Ne contenant pas de CO2, il d’impact nuisible ni sur l’environnement, ni sur l’homme.

«C’est la premiĂšre fois qu’un gisement d’hydrogĂšne Ă  l’Ă©tat pur est dĂ©couvert au Mali et cela est rare dans le monde»,

Visibles sur le site gazier, des matĂ©riels d’exploitation sont installĂ©s tout autour d’un forage-test Ă  quelques mĂštres. Un groupe Ă©lectrogĂšne de 35 kilowatts installĂ© fonctionne avec le gaz extorquĂ© du forage-test.

Les essais pilotes ont commencĂ© par la production d’Ă©lectricitĂ© avec le gaz. Selon les techniciens.”Le gaz est lĂ . On va faire en sorte que les Maliens aient accĂšs au gaz et Ă  l’Ă©lectricitĂ©. Avec ça, on peut produire du courant pour toute l’Afrique de l’Ouest Ă  moins de 10 F CFA le kilowatt”, avait expliquĂ© le promoteur. Il a indiquĂ© qu’ils sont en train de faire des forages pour augmenter la production d’Ă©lectricitĂ©.

 

Il est Ă  rappeler que depuis un siĂšcle, il y a le gaz Ă  BourakĂ©bougou. Les habitants du village appelaient le coin oĂč a Ă©tĂ© dĂ©couvert le gaz “DjinĂšbougou” (le quartier du Diable en bambara), car on entendait les bruits des abeilles alors qu’on n’y voyait rien. Ces bruits n’Ă©taient autres que les Ă©manations de gaz. Le gaz a Ă©tĂ© dĂ©couvert accidentellement par un homme qui Ă©tait en train de creuser un puits.

Selon M. Diallo, le. Projet suscite la curiositĂ© scientifique. La dĂ©couverte du gisement est bien accueillie par les habitants de BourakĂ©bougou. “Nous sommes trĂšs contents. Cette dĂ©couverte va dĂ©velopper notre village. Nous sommes pressĂ©s que les travaux commencent pour que nos enfants travaillent. Certains jeunes y travaillent dĂ©jĂ ”, a dit Madou KonarĂ©.

PĂ©troma est une sociĂ©tĂ© dĂ©tenue Ă  98 % par des capitaux maliens et le reste par PĂ©troma Ink (une sociĂ©tĂ© canadienne). La sociĂ©tĂ© entend faire des investissements sociaux dans le village de BourakĂ©bougou et environnants, dans le cadre de la responsabilitĂ© d’entreprise.

 

ENCADRE

L’hydrogĂšne naturel, une des clĂ©s du nouvel ordre mondial de l’Ă©nergie de demain

 

le Mali se voit projetĂ© soudainement au cƓur des enjeux du monde Ă©nergĂ©tique de demain avec le projet PĂ©troma.Son promoteur, l’entrepreneur malien Aliou Boubacar Diallo, PDG de PĂ©troma et Wassoul ‘Or, a pris le risque d’investir dans ce projet et de transformer cet hydrogĂšne naturel pour produire de l’Ă©lectricitĂ© sans Ă©mettre de CO2.

Aujourd’hui, BourakĂ©bougou offre aux industriels et aux scientifiques un levier propulseur insoupçonnĂ© pour changer les paradigmes d’anticipation de l’Ă©nergie de demain, propre, durable, sans Ă©mission de CO2, Ă  moindre coĂ»t.

C’est la premiĂšre fois dans le monde que l’hydrogĂšne naturel est  utilisĂ© pour produire de l’électricitĂ©. Ce pari rĂ©ussi par l’homme d’affaires malien Aliou Boubacar DIALLO, est une vĂ©ritable rĂ©volution pour l’humanitĂ© et se hisse au summum des grandes inventions qui ont bouleversĂ© la vie des humains

PĂ©troma Inc est une sociĂ©tĂ© canadienne spĂ©cialisĂ©e dans la recherche, l’exploitation, le transport et le raffinage des hydrocarbures liquides ou gazeux. La sociĂ©tĂ© est majoritairement contrĂŽlĂ©e par des intĂ©rĂȘts privĂ©s maliens. La filiale PĂ©troma- sa  Mali s’occupe de l’exĂ©cution et du suivi des travaux sur deux blocs. Le bloc 25 attribuĂ© a PĂ©troma Inc couvre une superficie 37594 kmÂČ est situĂ© dans le fossĂ© de NARA attribuĂ© par dĂ©cret N°07-111 P-RM du 29 MARS 2007 et par arrĂȘtĂ© N° 07-1223 MMEE-SG du 22 MAI 2007.et Le bloc 17 couvre une superficie de 19972 kmÂČ  par dĂ©cret N°07-153 P-RM du 10 mai 2007 et par arrĂȘtĂ© N° 07-2522 MMEE-SG du 20 septembre 2007.

Le président de la société est  M. Aliou DIALLO.

Alassane Cissé

PARTAGER