À l’occasion de l’Africa CEO Forum : Le gratin des économies africaines veut réinventer le Business model africain

0

La 5ème édition de l’Africa CEO forum s’est tenue les 21 et 22 mars 2017 à Genève, en Suisse, plus précisément dans les salons de l’Hôtel Intercontinental. Pierre Guislain, vice-président de la Banque africaine de développement (Bad) en charge du secteur privé, de l’infrastructure et de l’industrialisation, a procédé, aux côtés de d’Amir Ben Yahmed, directeur général de Jeune Afrique et Président de l’Africa CEO Forum, à la cérémonie d’ouverture de cet événement qui a regroupé plus de 1000 participants – venus des quatre coins du monde – comprenant en majorité des dirigeants d’entreprises emblématiques,  des investisseurs, des décideurs financiers et des responsables publics parmi les plus influents du continent africain.

Avec plus de 1 000 participants, de plus de 60 pays, l’Africa CEO Forum est la plateforme idéale pour que les principaux acteurs économiques africains se rencontrent et identifient les opportunités d’affaires sur le continent. Le choix du thème de cette 5è édition du Forum, “Réinventer le Business model africain “ visait, en effet, à orienter les débats sur les évolutions qui s’imposent pour réussir le nouveau cycle économique. La Banque africaine de développement (Bad) est partenaire de cet événement dont le but est d’accompagner le développement des entreprises africaines et participer à leur promotion en Afrique et à l’international. C’est pourquoi, Pierre Guislain, vice-président de la Banque africaine de développement (Bad) en charge du secteur privé, de l’infrastructure et de l’industrialisation coprésidait la cérémonie officielle d’ouverture du Forum aux côtés d’Amir Ben Yahmed, directeur général de Jeune Afrique et Président de l’Africa CEO Forum. “Nous devons créer un avenir meilleur pour la jeunesse africaine” a déclaré Pierre Guislain, à l’occasion de la cérémonie officielle d’ouverture du Forum. Avant de préciser, s’agissant de la situation de la main-d’œuvre en Afrique, qu’elle passera “d’environ 617 millions aujourd’hui à 1,6 milliard en 2060”, ce qui permettra d’engranger un “dividende démographique” qui stimulera la croissance du continent et soutiendra des millions de la pauvreté”. “Nous devons nous préparer aux emplois de demain au lieu de nous entraîner pour les emplois d’hier,” soulignera-t-il.

Et Amir Ben Yahmed, président du Forum, de déclarer : “L’avenir nous appartient “ avant de poursuivre : “Nous devons mettre l’entreprise citoyenne au cœur de nos stratégies “ invitant ainsi le secteur privé à jouer un rôle encore plus central dans la transformation durable du modèle économique africain. Comme solutions proposées par les participants, on retient surtout, entre autres, la bonne gouvernance, une éducation en adéquation avec les défis actuels, un renforcement des capacités des autorités publiques, des investissements accrus dans l’Agrobusiness et l’électricité hors-réseau sur le plan énergétique.

Cette année, les femmes ont assuré une participation très active au Forum, avec notamment un panel “Femmes et entreprises, l’union fait la force”. Une excellente tribune qui a permis aux femmes de partager leurs expériences entrepreneuriales et, pour ces dernières, à proposer des solutions concrètes pour favoriser le développement de la nouvelle génération de femmes leaders africaines ce d’autant que le leadership féminin est au cœur des stratégies d’entreprises. Jennifer Blanke, vice-présidente de la Bad, chargée de l’agriculture et du développement humain et social, invitée de ce panel, a participé au débat jugé de haut niveau et très enrichissant par les participantes.

Pourquoi pas la prochaine édition de l’Africa Ceo Forum en Afrique? Question qui a agité les réseaux sociaux pour la 5è édition qui vient de se tenir  à Genève, en Suisse. En effet, beaucoup ne comprennent pas pourquoi le gratin des économies africaines ne se réunit pas sur ses terres pour parler de questions cruciales qui concernent l’avenir du continent, surtout que quatre grandes villes du continent étaient candidates pour recevoir ces élites les 20 et 21 marsderniers, à l’occasion de la dernière édition. Certainement que le groupe Jeune Afrique initiateur de ce Forum prendra en charge la préoccupation.              

  A.B.NIANG

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here