Conseil d’administration de l’ADN : La relance des activités pour bientôt?

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

L’Agence de développement du nord (ADN) a tenu la 11e session de son Conseil d’administration le 23 janvier à son siège à la Primature. Elle était présidée par le Directeur de cabinet du Premier ministre, Oumar Kanouté, en présence du Directeur général de l’ADN, Mohamed Ag Mahamoud dit Akilinine. Cette session, qui devait se tenir initialement en début d’année 2012, prend en compte les activités menées durant le second semestre 2011 pour des raisons liées à la crise que connaît notre pays depuis le 22 mars dernier. Elle s’est déroulée à un moment où les zones d’intervention de l’Agence sont occupées par des terroristes et des jihadistes. La crise, avec son cortège de déplacés et de réfugiés, a contribué à détruire le tissu socio-économique et culturel et annihilé les efforts de développement.
Dans son allocution, Oumar Kanouté a indiqué que des dispositions ont été prises et sont en cours de mise en œuvre par les plus hautes autorités, soutenues par les communautés sous-régionales, africaines et internationales, afin de ressouder ce tissu, de récupérer les zones occupées, de régler les aspects institutionnels et de relancer les activités de développement qui ont connu un coup d’arrêt.
Plusieurs points étaient à l’Ordre du jour. Il s’agit du Procès-verbal de la 10ème  session du Conseil d’Administration, de ses décisions et recommandations et des observations issues de cette session. Le rapport d’activités du second semestre 2011, la situation d’exécution du Budget du second semestre 2011, le rapport d’Activités du 1er semestre 2012, la situation d’exécution du Budget du 1er semestre 2012, le Projet de programme d’activités 2011 et le Projet de Budget 2013 ont aussi été passés au peigne fin.
Le PCA a souhaité que l’examen de ces différents points permette de déboucher sur des décisions et recommandations pertinentes, de nature à consolider les acquis et à poursuivre le programme de développement du Septentrion malien dans un contexte apaisé et convivial. Il a également martelé «l’Agence de Développement du Nord-Mali a marqué de son empreinte le développement socio-économique du Nord de notre pays, avant son occupation par les groupes terroristes, à travers notamment la réalisation d’infrastructures de base, telles que des puits à grand diamètre, des forages équipés de pompes manuelles ou solaires, des micro-barrages de retenue d’eau, des salles de classes, des pied-à-terre, des parcs de vaccination et des caisses d’épargne et de crédit. Elle a aussi œuvré à la réinsertion socio-économique de quelque 731 jeunes dans les trois régions du Nord, dans le cadre de l’Accord d’Alger».
Avant d’assurer que l’ADN continuerait de remplir efficacement sa mission après la libération prochaine du Nord de notre pays, le Directeur de cabinet de la Primature s’est engagé à soutenir le processus de libération de ces régions. Il a conclu en formulant le vœu que la libération en cours connaisse bientôt son épilogue et permette à notre pays de retrouver très vite le chemin de la paix, de la cohésion sociale et du développement durable.
Youssouf Diallo

 
SOURCE:  du   28 jan 2013.