Pour l’émergence et la croissance d’entreprises agroalimentaires : Une étude de faisabilité des centres d’incubation dans la région de Sikasso validée hier

0

Le ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements, à travers le Centre de développement du secteur agroalimentaire (CDA) s’attèle à la réalisation des centres d’incubation à traves le pays. Une première étude, sur le cas de Sikasso a été validée, hier jeudi 11 décembre 2014,  au terme d’un atelier tenu dans ce sens à la cité administrative. L’ouverture était présidée par le conseiller technique du ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements, Mahamadou Moussa Maïga, en présence notamment de la directrice du CDA, Mme Camara Mariam Kéïta.

Une étude de faisabilité des centres d'incubation dans la région de Sikasso validée hier
Mme Camara Mariam Keita, DG du centre de développement du secteur agroalimentaire

L’incubation dans le secteur agroalimentaire se définit comme un processus favorisant l’émergence et la croissance d’entreprises agroalimentaires à haut potentiel afin qu’elles deviennent compétitives. Les centres d’incubation sont des établissements qui accueillent les porteurs de projets de création d’entreprises innovantes et les aidant à réussir en offrant formations, conseils et financements, en échange d’une part du capital. Compte tenu de l’importance de ces outils dans le secteur agroalimentaire, le gouvernement, dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’actions  2013-2018, a retenu la réalisation d’une étude de faisabilité des centres d’incubation dans le domaine de la transformation agroalimentaire dans le contrat de performance du ministère de l’Industrie et figure également dans le plan opérationnel 2014 du CDA.

Le processus d’incubation est hautement sélectif et proactif offrant un accès facile à un ensemble de services comme les installations et équipements, les clients, les fournisseurs, les technologies, les services financiers…Selon, le conseiller technique, Mahamadou Moussa Maïga, actuellement au Mali, il existe un centre d’incubation sur les céréales au niveau du laboratoire de technologie alimentaire de l’IER et des centres assimilés qui s’avèrent insuffisants par rapport à la demande. Il s’agit notamment de la part des transformateurs pour les produits de spéculations comme le lait, les produits laitiers, la viande, le poisson, les produits de cueillette…

C’est pour combler cette insuffisance et faire face aux défis de développement d’unités agroalimentaires, déconcentrés et performants que le CDA a initié la présente étude de faisabilité pour la création des centre d’incubation.

Aux dires de la directrice du CDA, Mme Camara Mariam Kéïta, la réalisation des centres d’incubation concernera l’ensemble du territoire national, mais compte tenu de la forte potentialité agricole de la région de Sikasso, l’étude de faisabilité  a commencé par cette région et va s’étendre au reste du pays.

La libéralisation de l’économie et l’encouragement des initiatives privées ont conduit à une croissance du volume des productions agricoles. Périodiquement des pertes énormes de productions sont estimées à environ 30 à 40% selon les spéculations, du fait que ce sont pour la plupart des denrées périssables et la logistique nécessaire pour les évacuer à temps, notamment les unités de transformation demeurent encore insuffisantes.

L’ambition du gouvernement est de minimiser ces pertes de production par une gestion plus rationnelle et l’outil sans contexte pour sa réalisation est la multiplication des centres d’incubation” a souligne Mahamadou Moussa Maïga. Il a donné l’assurance que le gouvernement jouera sa partition afin que ces centres d’incubation puissent contribuer à la pérennisation des entreprises agricoles pourvoyeuses d’emplois et, améliorer les conditions socioéconomiques de notre pays tout en contribuant à la réduction substantielle de la pauvreté.

  Youssouf CAMARA

 

PARTAGER