Mali – Côte d’Ivoire: 24 milliards de FCFA pour sortir de terre un bijou hôtelier haut de gamme Azalai Abidjan

7

L’entrepreneur malien Mossadeck Bally prend de la voilure dans la stratégie globale d’expansion de son groupe hôtelier Azalai déjà présent au Mali, au Burkina, au Bénin et en Mauritanie. Symbole de l’importance de cet hôtel flambant neuf dans le développement du tourisme d’affaires en Côte d’Ivoire, c’est le chef de l’état Alassane Ouattara himself qui a inauguré la cérémonie officielle d’ouverture.

« 24 milliards de FCFA ont été investis pour la réalisation de l’hôtel d’Abidjan », a affirmé l’entrepreneur malien de l’industrie hôtelière, Mossadeck Bally. Ce dernier estime que « l’impact de cet instrument de production sera important pour l’économie de la ville d’Abidjan ». Devenue grand pôle économique ces six dernières années, la ville d’Abidjan vient d’étrenner un joyau architectural aux fortes couleurs du désert africain via le label Azalai hôtels.

Première chaîne hôtelière en Afrique de l’Ouest, le groupe Azalaï est doté d’une expérience de plus de 20 ans, et est présent dans plusieurs pays africains dont le Bénin, le Burkina Faso, la Mauritanie, et le Mali où se trouve le siège.

Deux hôtels sont en construction dont un à Dakar et un à Niamey, a appris Confidentiel Afrique.

Bâti sur 14 étages avec une capacité de 200 chambres, l’hôtel Azalaï est un complexe quatre étoiles qui répond au standard de sécurité internationale.

Le fondateur Mossadeck Bally affirme que « Azalaï Abidjan a 200 collaborateurs en emplois directs et 500 indirects », ce qui constitue « un apport économique pour la création d’emplois,  qui est l’apanage des entreprises privées ».

Le président ivoirien Alassane Ouattara, présent à la cérémonie d’inauguration, s’est réjoui de la réalisation de cet hôtel qui « sera une bonne opportunité pour tous ceux qui viendront en Côte d’Ivoire ». D’où un véritable coup d’accélérateur à l’activité des affaires et des investissements.

En mars 2016, le groupe hôtelier avait inauguré l’hôtel Azalaï de Nouakchott en Mauritanie.

Le groupe Azalai fait face à une rude concurrence du marché ivoirien avec les implantations de grandes enseignes hôtelières à l’instar du groupe Accor Hôtels est présent avec plusieurs complexes quatre étoiles à savoir Pullman, Ibis, Novotel, Sofitel et Mercure.

 Par Youssouf COULIBALY

Confidentiel Afrique

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. ADO a repondu à cause du charactère Africain.AzalaïHotels est un groupe africain qui s’inspires de Notre culture.

  2. Vous exagérez, on ne construit pas un complexe hôtelier en 1 mois,ou 2 mois.on le fait sur plusieurs années et surtout il y a les négociations, avez vous un compte personnel contre ce monsieur?alors trouvez ailleurs pour le denigrer,2016,en mauritanie,2017 abidjan et bientôt Dakar. Les autorités des différents pays et les banques sont apparemment des complices de ce monsieur.
    Ils font notre fierté, mossadeck,et kome.
    Que les autres maliens agissent ainsi au moins on parlera et on entendra en biens le nom du Mali et non attentats par ci,mines sautées par ici,djihadistes au sud ….100 morts,plus de 200 blessés, rien que des choses horribles.
    Félicitations au Groupe,du Courage Mossadeck,Kome,Seydou Nantoume.
    Que Dieu vous bénisse.
    Nous sommes fiers de vous

    • Faites-vous partie du club des fossoyeurs du Mali (clan Soumaila Cissé et autres de l’ADEMA) qui ont bazardé les biens du peuple, comme le Grand Hotel a ce Mossadeck pour la maudite somme de 500 millions FCFA ? Cherchez un peu a savoir quels sont les politiciens actionnaires du groupe Azalai.
      Pourquoi KOME n’arrive-t-il pas a gagner le proces contre le “burkinabe” qui a sauve les caisses de l’Etat malien sous la transition en 2013 ?
      Je vous comprends, massa, mais sachez qu’il s’agit ici de faits reels car je parle en connaissance de cause. Votre Mossadeck ne pourra pas nier – si seulement si vous aurez le courage de lui demander… Et puis, rappelez-lui seulement comment CFAO au Mali a fait payer ses dettes en lui envoyant un huissier ! Pitoyable !!!

      Finalement, que vient faire le probleme du Nord dans cette affaire ? Je ne suis pas un fan d’IBK, mais on comprend aisement votre objectif…

  3. Ce Mossadeck est un vrai faux type, le plus mauvais payeur de tous les businessmen au Mali. Si vous voulez faire business avec lui, rassurez-vous que vous vous faites payer à l’avance, sinon il n’a aucun respect pour les prestataires de services. Il te fait travailler puis il respecte pas les règles, se croyant intouchable peut etre ? Et cela pour des sommes dérisoires !

    Eh Mossadeck, ton papa était un grand monsieur. Et toi un vrai petit monsieur !

    • un connaisseur
      “Ce Mossadeck est un vrai faux type, le plus mauvais payeur de tous les businessmen au Mali.”

      Autant d’ordinaire je m’insurge contre les mises en cause nominatives de ce type, autant dans le cas de Bally, je ne peux qu’appuyer ton propos!!!

      Ce type-là est le pire escroc qui soit en affaire, et il ne “réussit” qu’en ne payant pas la plupart de ses fournisseurs!!! En matière de business, ce dangereux faux-jeton est à fuir comme la peste!

      • On reconnaît là le vrai malien jaloux envieux méchant :niengomassa :un compatriote réalise quelque chose que vous ne pouvez ni ne pourrez réaliser ni vous ni vos semblables votre premier réflexe c’est de le critiquer et le vouer aux gémonies au lieu de le féliciter et exprimer votre fierté. Pauvre Mali avec des citoyens comme vous nous n’avancerons jamais .quand on montre la lune à l’idiot il regarde le doigt ! Pauvres types !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here