Projet d’accroissement de PAPAM : Un outil pour l’atteinte de 10 millions de tonnes de céréales d’ici l’horizon 2012

0

Afin de s’informer mutuellement sur le projet d’accroissement de la Productivité agricole au Mali (Papam), un projet financé par la Banque mondiale au Mali, l’Assemblée permanent des chambres d’agriculture du Mali (Apcam) a une concertation de trois jours avec les élus consulaires et les acteurs professionnels de l’agriculture à la direction administrative et financière de l’Agriculture. L’ouverture des travaux a eu lieu hier jeudi 28 juillet 2011 en présence du ministre de l’Agriculture, Aghatam Ag Alhassane, du président de l’Apcam, Bakary Togola.

Le projet Papam s’inscrit en droite ligne avec la vision de notre pays qui, dans le cadre de la mise en œuvre de la loi d’Orientation agricole et du projet du développement économique et social, vise la réalisation de 10 millions de tonnes de céréales par an d’ici l’horizon 2012.

Pour le ministre de l’Agriculture, Aghatam Ag Alhassane, il s’agit à travers ce projet, d’accroître la production et la productivité des exploitations agricoles familiales et des agro-entrepreneurs, et de contribuer à l’atteinte des objectifs de souveraineté alimentaire du Mali. Selon lui, l’évènement, par sa circonscription aux acteurs de la profession agricole et techniciens de l’organisation de cette profession, participe également de la concrétisation de la vision des plus hautes autorités du pays, qui n’est autre, que de faire de l’agriculture, le moteur de notre développement économique et social, en d’autres termes de faire du Mali une puissance agricole dans la sous-région.

Pour sa part, le président de l’Apcam, Bakary Togola a rappelé que l’objectif de ces journées était d’informer les élus consulaires et les acteurs professionnels sur le contenu du projet Papam, en vue de faciliter sa mise en œuvre efficace et l’atteinte des objectifs. Selon lui, il s’agit aussi à travers ces journées, d’échanger sur les stratégies de mise en œuvre, les démarches à suivre pour le financement des sous-projets. Pour finir, il a demandé aux élus consulaires, cadres de l’Apcam et aux Conseillers régionaux d’agriculture, de faire preuve de disponibilité et d’assiduité au cours des échanges afin de s’approprier le contenu de ce projet important pour leur profession.

 

Oumar Camara 


Commentaires via Facebook :

PARTAGER